#Janette bien dans son corps | #Janette bien dans sa tête | #Psycho pour le couple | #Psycho & Bien-être

Une sexualité virtuelle peut elle-suffire ?

par Sophie Pilcer

14 juin 2022

Il était une fois un homme timide en mal de rencontre et surtout en mal d’être le mâle tant rêvé.

Oui, ce n’est plus un homme qu’il souhaite être mais homme sexuellement augmenté. Augmenté… Eh oui, pas de fausse pudeur messieurs ! Lequel d’entre vous n’a pas pris son double décimètre pour tenter de mettre des mots sur ce terrible sentiment de ne pas être de la bonne taille et surtout de rêver de quelques centimètres de plus : le graal suprême pour être désigné comme le super mâle sachant et tenant au bout de ses quelques centimètres la jouissance absolue.

Et, finalement, posséder un cyber sex étant encore un peu techniquement prématuré, on va préférer donner à voir à quelques amatrices webcamées la sensation qu’elles sont en train de passer à côté d’un orgasme roccosiffredién. C’est mieux que de se stresser à l’idée d’être moqué ou d’avoir la sensation de ne pas être à la hauteur dans tous les sens du terme. La cyber sexualité devient alors une stratégie d’évitement pour tous ces hommes qui souffrent de la pathologie sexuelle masculine du siècle, à savoir l’anxiété de ne pas être suffisamment performant. Eh oui cher Jano, voilà un argument de taille pour déambuler sur le nouveau bordel online. Parce que, oui, la cyber sexualité n’est autre qu’un immense supermarché où en un clic on booste son excitation sexuelle. Ce booster n’est d’ailleurs pas que pour les hommes. Vous aussi, chère Janette, vous avez droit à votre réserve à fantasmes en cas de panne évidemment !

L’abus est-il dangereux pour la santé sexuelle, me demandez-vous ? Ce semblant d’éden sexuel est le leurre par excellence, le Canada dry de la sexualité ! Certes, au début, vous éprouverez des sensations fortes, nouvelles, parfois exacerbées par un petit goût de transgression. Mais très vite vous allez déchanter. Il vous faudra augmenter à chaque passage votre panier à fantasmes. Vous allez aller trop loin, vous allez voir des hommes et des femmes sans plus voir que ce sont des humains qui vous donnent ces frissons inavouables, puis vous allez explorer des zones troubles dérangeantes qui vous donneront finalement peu de plaisir ou pas. Alors frénétiquement vous allez tenter de retrouver vos premiers émois avec ces paradis artificiels. Et vous comprendrez que ce sexe qui semblait si facile, si simple, si évident est en train de vous asservir, de vous paralyser sur la vraie rencontre, celle qui vous manquait tant et celle dont vous vous sentiez si impuissant ou incapable, cette rencontre que vous aviez tant sacralisée qu’il a fallu l’éviter.

Le cyber sex vous rendra accro, toxico, dépendant ou dépendante, mais ne pourra jamais se substituer aux odeurs, aux sécrétions, aux baisers, à tout ce qui fait chair. La chair belle, moche, laide, ronde, rouge, blanche, tendre, sèche, gourmande, sera toujours l’ultime, la finalité.

Vous avez beau la fuir ou l’éviter, son souvenir entêtera vos connexions aussi torrides soient-elles.

J’entends déjà les Jano et Janette considérant leur sexperte comme réactionnaire, conservatrice, à côté de la plaque de l’intelligence sexuellement artificielle. Et si on entrait dans l’intelligence érotique ? Non, il n’y a pas d’erreur syntaxique. L’intelligence peut être érotique et l’érotisme doit se construire intelligemment, avec ses préférences, ses gâchettes érotiques mais surtout avec les rencontres humaines qui parfois vous décevront, parfois vous raviront. Elles sont indispensables à votre construction sexuelle. Évitons de devenir des ermites sexuels hyper narcissiques et incapables de rencontrer l’autre ! Prônons l’altérité sexuelle sans peur et sans angoisse. Utilisez votre énergie et vos doigts à autre chose que la caresse informatique… Je suis sûre que vous m’avez comprise !

les derniers articles Janette bien dans son corps