#Janette bien dans sa tête | #Psycho & Bien-être | #Psycho pour le couple

[C’est dans le mag] Sexperte! Je ne peux pas, je suis enceinte!

par Sophie Pilcer

16 mars 2017

Il était une fois , Janette et Jano, ils avaient une sexualité heureuse, joyeuse et totalement débridée, rien n’était impossible, au risque de se mettre en danger, rien ne comptait plus qu’aimer et être aimé…

Partout, tout le temps, du réveil au coucher guidés par la faim de l’autre, insatiables de plaisir et de désir. Prêts à vivre leurs fantasmes les plus inavouables. Aucun tabou, aucun obstacle, la passion amoureuse, l’extase, l’orgasme… Ils vivaient au quotidien leur divin délire.

Et telle Eve qui croqua la pomme, Janette tomba enceinte… Alors tout d’abord pardon, chère lectrice, pardon de vous faire quitter le monde merveilleux où tomber enceinte rime avec paradis. Si dès l’annonce de la grossesse, les futurs grands-parents sont au Nirvana, les futurs parents sont entrain de quitter l’Eden sexuel…

Et pour que nos Janette ne disent jamais: “Avant ma grossesse, ça se passait très bien, mais quand j’ai été enceinte, je ne supportais plus qu’il me touche et j’avais peur que bébé sente quelque chose. Après, on n’a plus jamais repris la sexualité comme avant.” Cette histoire est si fréquente qu’elle doit sonner comme un signal d’alarme pour tous les couples qui rêvent d’avoir un bébé. Stop aux préjugés, alibis et fausses croyances! Non, le temps de la grossesse ne rime pas avec sexopause. Non, faire l’amour enceinte n’est pas traumatisant pour bébé. Non, bébé n’a pas une petite serrure où il verra grand phallus de papa Jano, ni n’avalera la semence. Non il n’y a pas de risque de “casser les œufs dans le nid”.

Un peu d’éducation à la sexualité s’impose ! Certes les comportements sexuels peuvent être un peu différents au niveau des sensations, les sécrétions étant parfois modifiées selon l’imprégnation hormonale. Certaines femmes se sentent une âme de nymphomane. Débordée par leur libido, elles deviennent le temps d’une gestation plus accros de You Porn que de shopping! Avec un Jano dépassé par le désir de sa Janette et prétextant pour une fois un mal de tête au bout de la dixième demande nocturne de son insatiable Janette, elle est bien obligée elle aussi de se satisfaire via une cyber sexualité… Ce n’est que justice me direz vous!

D’autres, au contraire, ont un libidogramme totalement plat. La cause? Effet subjectif ou biologie différente ? Nous n’en savons rien. Beaucoup d’études ont tenté d’éluder le mystère de la sexualité des femmes enceintes. Et finalement, de façon plus générale, on peut distinguer trois périodes et trois attitudes pendant la grossesse.

Le premier trimestre est très souvent teinté de nausées et la fatigue n’est évidemment pas très propice au rapport sexuel. Pas de culpabilité et si le sexe n’est pas au rendez-vous, souvenez vous cher Jano que votre femme n’est pas qu’un vagin. Alors caressez son corps tout entier. Inutile de foncer sur les seins, la nuque, les cuisses, le visage sont parfois de divines mais trop méconnues zones érogènes. Dites-lui qu’elle est belle et redoublez d’imagination, de sensualité et de tendresse. Qui sait… Vous prendrez peut-être goût à ces fameuses caresses que votre Janette ne cesse de vous expliquer !

Le deuxième trimestre est un moment privilégié pour les rapports intimes. La femme vit alors le plein épanouissement de sa grossesse et faire l’amour avec le père de son enfant renforce l’union entre affectivité et sexualité. Jano, laissez-vous guider et oubliez la crainte de toucher bébé qui est bien loin et bien protégé de votre sexualité. Aussi, excusez, mais la longueur tout-à-fait normale n’a aucune chance de l’atteindre! En revanche, ressentir sa mère heureuse, sereine et comblée ne peut évidemment pas lui faire de mal.

Mais jusqu’à quand c’est possible ? Le troisième trimestre, caractérisé par une augmentation du volume du ventre de votre femme peut être vécu dans l’angoisse d’un accouchement prématuré.

S’il n’y a pas d’interdit médical, c’est pour vous le moment de quitter la sacro-sainte position du missionnaire et d’expérimenter des positions différentes qui pimenteront votre sexualité. Une femme enceinte a besoin d’érotisme et de se sentir désirée et désirable. L’épanouissement de votre vie sexuelle est le garant du devenir de votre couple après l’arrivée de bébé. Alors, mon cher Jano, n’oubliez pas que c’est votre regard sur votre Janette qui lui permettra de se sentir femme jusqu’au bout. Sachez lui parler d’elle et de sa féminité sans la ramener systématiquement à son futur rôle de mère.

Rester homme. Elle sera femme. Et surtout un dernier petit conseil… Ne l’appelez jamais Maman !