#Janette bien dans sa tête | #Psycho & Bien-être | #Psycho pour le couple

Y a-t-il suffisamment de câlins dans ma vie ?

par Claudine Boulanger-Pic

5 février 2020

La tendresse est la clé d’une relation solide et durable. Même l’amour se nourrit de tendresse. Sans tendresse, c’est la sécheresse, la mort assurée d’une relation. La tendresse est indispensable à la qualité de vie de tous les êtres humains.

Qu’est ce qui vous empêche d’être plus tendre ?

  • La peur du regard de l’autre. Dans notre éducation occidentale, l’abandon est assimilé à la faiblesse et la tendresse au sentimentalisme. Les hommes, surtout, ont beaucoup de difficulté car ils ne veulent pas passer pour des êtres faibles, des sentimentaux.
  • La crainte de l’érotisme dans la relation parentale. Pour exprimer la tendresse, il est fréquent de toucher l’autre, or le toucher est souvent mal perçu, c’est pour cela que le relationnel tendresse entre les membres de la famille est très compliqué et empêche surtout la véritable libération et le bienfait  que peut donner ce rapport de tendresse. 
  • La peur de la dépendance. La tendresse est trop associée à la vulnérabilité, à la fragilité, avec cette double crainte que l’autre puisse profiter de moi ou qu’il me rejette un jour.

Pire encore :

  • Le plus grand ennemi de la tendresse serait cette inscription cachée au plus profond de votre être, Janette, et reçue dans l’enfance: “Méfie-toi des hommes, des inconnus”, “Ne fais confiance à personne” ,“Tu ne dois pas exprimer tes sentiments”, “C’est indécent de dévoiler tes émotions, tes désirs”, “Tu dois te montrer dure sinon tu vas te faire avoir”… Ces messages inscrits dans le subconscient constituent autant de blocages, d’interdits et ce, d’une façon d’autant plus forte qu’ils ont été énoncés comme une évidence.
  • Le ressentiment est aussi un grand ennemi de la tendresse, il provient des rancœurs, des frustrations accumulées et jamais expulsées ; même des petits riens pour la personne qui les a causés, mais qui ont été perçus comme une violence inacceptable pour celle qui les a subis.
    La culpabilisation devient le but visé. “Moi qui ai tant fait pour toi, je t’ai tant aimé et tu n’es jamais contente”, etc. Dans beaucoup de relations, il y a le mythe de la réciprocité: “Puisque j’ai fait cela pour toi, j’attends la même chose de ta part”. C’est ainsi que se développe une attente irréaliste, une incertitude sur les sentiments de l’autre, qui se déplace depuis l’enfance dans les relations amoureuses adultes. Tout cela ne permet pas à la tendresse de s’épanouir entre deux êtres qui s’aiment pourtant.   

Pourquoi les câlins, ça fait autant de bien ? 

Le premier bienfait de la tendresse est qu’elle nous incite à prendre le temps, car la tendresse a besoin de temps. Prendre le temps de se retrouver, de s’apprécier et de se le dire. Prendre le temps de donner et non pas toujours quémander. Prendre le temps d’être présent pour l’autre, de lui accorder de l’attention, d’être vraiment à l’écoute de ses besoins. La tendresse, c’est cette capacité de vivre, non pas dans le regret du passé ou l’anticipation du futur, mais dans le moment présent. Et cela s’apprend !

Le second bienfait de la tendresse est celui de procurer du bonheur. 

Quoi de plus merveilleux qu’un sourire, un mot gentil, une main tendue, des bisous tendres et passionnés ? Se déstresser
Un rapport sensuel harmonieux s’accompagne d’un bien-être, d’une sensation d’euphorie. Les scientifiques le disent, c’est grâce aux endorphines qui permettent la relaxation. 

Cet effet antistress de l’amour tendresse ne serait-il finalement pas ressenti de la même manière par les hommes et par les femmes ? Selon le Dr Mimoun, “les femmes surtout ont conscience de l’effet extrêmement relaxant de la tendresse et de la sensualité qu’elle engendre ”. À niveau de stress égal (préoccupations, soucis de tous ordres), “les hommes font l’amour pour se détendre, les femmes ont besoin d’être détendues pour faire l’amour”. 

Quoi qu’il en soit, cette détente est bénéfique pour la santé physique et psychique. Dans un monde où il y a tant de violence, un peu de tendresse nous réconcilie avec la vie. Il faut si peu pour être heureux, alors pourquoi ne pas faire preuve de tendresse dans nos relations? Savoir reconnaître les bons côtés de l’autre et l’encourager dans cette voie, ouvre la porte à la tendresse!