#Psycho & Bien-être | #Psycho pour le couple

Si tu m’aimes, fais-moi l’amour tous les jours!

par Sophie Pilcer

10 mars 2017

Amoureux, on se cherche, on se manque, on se donne, on se baise, on se lèche, on se dévore, on se touche, on s’embrasse, on se déguste… et l’adage « trop d’amour, tue l’amour », c’est pour les autres… les frustrés, les petits, les mal aimés, nous, c’est l’extase au quotidien!

Rien n’est meilleur que de sentir la peau, l’odeur, les sécrétions les plus intimes de l’autre. Envie n’importe où, n’importe quand. Toute une nuit dans la forêt (et même le sous-bois qui pique est une jouissance), courir à l’hôtel miteux du coin pour jouir en 5 minutes… Et l’orgasme est au rendez-vous! Désireux et amoureux ne font qu’un… Au nom du sexe et de l’amour, rien n’est impossible et au risque de mettre en danger la pudeur et la bienséance, plus rien ne compte que d’aimer et être aimé. Du réveil au coucher, toutes nos pensées sont tournées vers le sujet adoré. Même notre addiction au portable a été remplacée par la découverte des délices du Kama-Sutra!
Souple, fluide, nue, Janette se sent libre, libre d’être la Femme féline et félinienne. La dolce vota, c’est l’amour au quotidien et plusieurs fois par jour (n’en déplaise à toutes ses copines jalouses et botoxées, figées de désamour). Et puis un matin, on se réveille et le désir s’est envolé, le quotidien l’a emporté. Les ébats orgasmiques et journaliers ont fait place à des rustines de plaisir éphémères, solitaires et fragiles… Où est passé la Clara Morgane avide du corps de son Rocco?

L’incompréhension… la tristesse… 3 ans après, notre même Jano recherche désespérément sa Janette insatiable et gourmande. Ils sont inquiets, se questionnent sur la normalité de leur couple, sur la nécessité du sexe au quotidien. « Allo, docteur… Combien de fois par semaine un couple normal doit il faire crac-crac? » Et voilà l’insidieuse question fortement implantée dans la conscience d’hommes exigeants et frustrées a insufflé doutes et peurs : « si tu ne me fais pas l’amour tous les jours, c’est que tu ne m’aime plus ».

L’amour physique serait-il une preuve de l’amour-sentiment? Le sexe, un garant de l’engagement amoureux? Ma chère Janette, si vous avez répondu oui aux deux questions précédentes, lisez attentivement ces lignes.
LE SEXE NE DOIT PAS ET NE PEUT PAS ETRE PRIS EN OTAGE PAR LE SENTIMENT AMOUREUX, (à graver en lettres d’or au-dessus de votre lit). Non, l’amour ne doit pas se faire tous les jours. Aucune loi, aucune obligation… Le désir et ses fluctuations sont la seule règle et culpabiliser son partenaire jouant de l’analogie entre no-sexe et désamour est aussi fou que de vouloir faire pousser une magnifique orchidée sauvage sous serre.
Jano et Janette, vous connaîtrez l’angoisse de ne pas être suffisamment désirés ou de ne pas désirer suffisamment. Le rythme amoureux est rebelle, surprenant, et surtout ne sera jamais une activité quotidienne et routinière. Acceptez la surprise et laissez-vous envahir quand l’envie est là et ne forcez rien quand le libidogramme est plat. Love story est sex story s’accordent mal avec fatigue et stress. Mais sérieusement, comment avez-vous pu croire ceux qui vous parlent de nirvâna journalier? Qui mange du caviar au quotidien? Qui dîne et déjeune dans un étoilé tous les jours? On se calme!

Ni norme, ni performance ne doivent dicter votre conduite sexuelle… Sachez séduire, vous rendre disponible et toujours à l’écoute de vos sensations. Envie de faire l’amour avec votre Jano après trois semaines d’abstinence? Courez le rejoindre ou attendez lascive et sexy dans votre petite nuisette (vous savez bien celle qu’il vous a offert à la Saint Valentin et que vous ne portez jamais sous prétexte que le rouge ne va pas avec votre teint!), mais surtout prévenez-le de votre dessein et pas de bouderie s’il n’a pas la tête à ça ce soir. Non, osez dire à l’autre que l’on n’a pas envie n’est pas une humiliation. Faire semblant serait bien plus toxique. Donc ni chantages ni prise d’otage et rappelez-vous que la soirée ne débute pas après le film… Un peu d’originalité et d’imagination sont les meilleurs garants de votre désir.

Texte par Sophie Pilcer, sexologue
Illustration – Ron Hicks

les derniers articles Psycho & Bien-être