#Actualités | #Janette, toujours au fait

Marilyn sera toujours Marilyn !

par Elodie Lambion

29 juillet 2022

Dans la nuit du 4 au 5 août, il y a 60 ans, s’éteignait l’iconique Marilyn Monroe. Souvent imitée, jamais égalée, derrière cette femme désirée de tous, se cachait une âme torturée. Celle qui continue de fasciner toutes les générations ne cessera jamais d’être une grande dame que cela soit dû à ses talents d’actrice, à sa vulnérabilité ou à son élégance. Partie trop tôt à l’âge de 36 ans, Janette a listé 36 choses qui font de Marilyn cette muse, cette icône glamour intemporelle voire immortelle.

1. Une pub : Le spot publicitaire Chanel 

En 2013, la mythique marque française met à l’honneur Marilyn, qui affectionnait tant le parfum enivrant de Chanel N°5, en associant une série d’extraits dans lesquels elle apparait. Sa voix, sa beauté, son élégance renaissent le temps d’une courte publicité. La preuve qu’elle ne disparaitra vraiment jamais.


2. Une robe : La Subway Dress 

Si cette robe conçue par William Travailla a été vendue aux enchères il y a une dizaine d’années pour la modique somme de 3,2 millions d’euros, ce n’est évidemment pas un hasard. Dans le cultissime film « Sept ans de réflexion », Marilyn irradie dans cette robe à la simplicité déconcertante qui met en valeur sa silhouette.


3. Un film : Certains l’aiment chaud (Some Like It Hot)

Dans cette comédie hilarante en noir et blanc, vous embarquez pour Chicago à la fin des années 30. Le trio qu’elle forme avec Tony Curtis et Jack Lemmon est renversant. Témoins d’un règlement de comptes entre deux bandes rivales alors qu’ils jouent dans un bal, ils vont être poursuivis par le chef d’une des deux bandes qui a mis leur tête à prix. Quant à elle, Marilyn se révèle sensuelle et époustouflante comme à chacune de ses apparitions. Pop-corn et grand classique cinématographique, une soirée romantique !


4. Un biopic : Netflix 

Avec une sortie annoncée le 23 septembre 2022 sur la plateforme Netflix (plus que quelques semaines à patienter), ce biopic retracera la vie de l’icône hollywoodienne à partir des propos tenus par Joyce Carol Oates dans sa biographie romancée publiée en 1999. Dans « Blonde », titre qu’on lui a attribué, l’actrice cubaine Ana de Armas y incarnera Marilyn. Moments de gloire, tristesse, succès, rejets, douleurs, joie, toutes ces émotions si contradictoires seront perceptibles par les spectateurs. Un aperçu grâce au teaser officiel ci-dessous.


5. Un livre : Fragments

Entrez dans les fragments de la vie quotidienne de Marilyn en lisant le roman « Fragments ». Janette vous en parlait il y a quelques mois. Pour vous faire une idée plus précise du contenu du livre, cliquez juste ici.


6. Une chanson : Diamonds are a girl’s best friend

Le pouvoir et la force qu’elle dégage en interprétant cette chanson sont bien plus féministes que les paroles. Cette Marilyn puissante, qui met les hommes à ses pieds, vous invite à avoir la tête haute, à être celle que vous avez envie d’être et à ne craindre personne et surtout, pas les hommes.


7. Une astuce beauté : Les lèvres pulpeuses

Ne croyez pas que la star obtenait un tel résultat en appliquant simplement son rouge à lèvres comme vous le faites. Son maquilleur avait une technique bien spécifique : il utilisait jusqu’à cinq teintes de rouge différentes. Il appliquait les plus foncées à l’extérieur et les plus claires à l’intérieur. Ce procédé donnait donc du volume aux lèvres de Marilyn.

8. Une pièce de votre dressing : Le pull à col roulé noir

Vous vous rappelez sûrement toutes cette photo où elle apparait naturelle ne portant qu’un simple pull à col roulé noir avec les manches trois-quarts. Ce vêtement est devenu un inconditionnel à avoir dans sa garde-robe et la preuve que peu importe le vêtement, c’est le charisme qui a toute son importance.

9. Un homme : Arthur Miller

Parmi les hommes qui ont fait partie de la vie de la vedette hollywoodienne, l’écrivain américain Arthur Miller, avec qui elle a été mariée de juin 56 à janvier 61, a été un pilier pour elle. En effet, il la soutenait dans ses projets, l’encourageait à tourner et il le faisait avec bienveillance. Désireux de foncer une famille, l’actrice tombe enceinte, mais fait une fausse couche en août 1957. Malheureusement, les démons de Marilyn refont surface, elle noie son chagrin dans l’alcool et les médicaments et son comportement sonne la fin de leur mariage.

10. Un lieu : Madison Square Garden

C’est là-bas qu’elle chantonne l’extravagant « Happy Birthday » au Président des États-Unis, John Fitzgerald Kennedy le 19 mai 1962. Dans cette robe scintillante, que Kim Kardashian a empruntée cette année pour le MET Gala, tout le monde y voit la déclaration d’une maitresse à son amant. Personne ne sait que quelques mois plus tard, Marilyn ne sera plus. Elle a emporté avec elle les dessous de cette chanson.

11. Une citation : « Je ne me soucie pas de vivre dans un monde d’hommes si je peux y être une femme »

Auriez-vous dit mieux ?

12. Une douleur : L’abandon maternel

Derrière cette apparence reflétant la perfection de l’époque, se cachait une enfance malheureuse, douloureuse. Sa mère ne pouvant pas l’assumer, souffrant également de dépression, elle confie Norma Jeane à un couple d’amis. Se voyant obligé de quitter la Californie, le couple la place dans un orphelinat. Elle n’a alors que 7 ans. Un abandon qu’elle n’oubliera jamais.

13. Un photographe : Sam Shaw

Photographe de renom, dans les années 50-60, ce New-Yorkais, après un passage par l’Italie, commence à s’intéresser au cinéma et plus particulièrement aux légendes hollywoodiennes. Il prend de nombreux clichés de stars. Parmi ces icônes figure Marilyn qu’il va photographier sous tous les angles. C’est notamment lui qui l’a immortalisée au-dessus de la bouche de métro.

14. Un défaut : Le retard

Lors des tournages, elle ne savait jamais se présenter à l’heure ce qui avait le don d’agacer toute l’équipe du film. Ce retard, elle le justifiait ainsi : « Quelque part, ça me rend heureuse d’être en retard. On m’attend. On est impatient de me voir. Ça me rappelle toutes ces années où on se fichait que je sois là ou non. »

15. Un mythe : La blonde écervelée

Alors qu’elle était perçue comme une femme-objet dont l’intelligence faisait défaut, c’était une femme extrêmement cultivée. Littérature, poésie, psychanalyse, elle était curieuse d’apprendre et s’intéressait à des domaines très éloignés de son image juvénile et frivole.

16. Une amitié : Ella Fitzgerald

Vous ne le savez peut-être pas, mais les deux femmes étaient des amies proches. Selon l’actrice, Ella était sa personne préférée. Elle l’aimait en tant que personne et aussi en tant que chanteuse. À ses yeux, c’était la plus grande. Cette affection était réciproque. Une amitié comme il en existe peu dans ce monde fait de strass et de paillettes.

17. Une couleur : Le blond

Blondeur presque polaire, ce couleur légendaire qu’elle arborait fièrement se nommait « blanc d’oreiller ». Pour obtenir un tel résultat, elle décolorait ses cheveux toutes les trois semaines et veillait à utiliser un shampoing sec, tous les deux jours, pour les rafraîchir afin de ne pas les abimer.

18. Une pierre précieuse : Les diamants 

Elle s’en parait volontiers et les reflets qu’ils formaient lui donnaient un éclat supplémentaire, un charisme, un côté luxueux qui lui allait si bien. D’ailleurs, si elle les a chantés, c’est peut-être parce qu’elle n’a cessé de les apprécier.

19. Un créateur : William Travilla

Surnommé Billy, le costumier américain arpentait les plateaux de cinéma et de télévision afin de proposer les plus belles tenues aux stars du petit et du grand écran. Avec plus de 100 films à son actif, ses croquis reflétaient à la perfection le résultat final véhiculé par l’écran. Inspiré par Marilyn, il lui créera de nombreuses robes qui sont devenues des chefs-d’oeuvre, des joyaux de la mode.

20. Une œuvre : Shot Sage Blue Marilyn

Étant le tableau le plus cher du XXe siècle vu son acquisition pour 195 millions de dollars, le portait de Marilyn Monroe, oeuvre d’Andy Wharhol, prouve à quel point l’actrice envoûte toujours autant 60 ans après sa disparition tragique.

21. Un péché mignon : Hot fudge sundae

Son alimentation étant essentiellement basée sur des aliments riches en protéines, elle s’accordait régulièrement un petit plaisir sucré en s’arrêtant manger un hot fudge sundae après ses cours de théâtre. Sauce chocolatée chaude et glace vanille, une combinaison pleine de gourmandise.

22. Une voiture : Ford Thunderbird

Alors qu’elle avait fait l’acquisition de cette voiture un an auparavant, c’est le jour de son mariage avec Arthur Miller que celle-ci devient l’attraction du jour, est autant regardée que Marilyn elle-même. La star adorait conduire ce cabriolet, sentir le vent s’engouffrer dans ses cheveux. Un sentiment de liberté tout simplement.

23. Une récompense : Golden Globe de la meilleure actrice 

Son talent est reconnu par le monde cinématographique lorsqu’elle reçoit, le 8 mars 1960, le Golden Globe de la meilleure actrice pour son rôle dans la comédie « Certains l’aiment chaud ». Son perfectionniste, son acharnement et sa détermination sont enfin récompensés lors de cette 17e édition des Golden Globes Awards.

24. Un Français : Yves Montand 

À l’époque, Yves Montand est marié à Simone Signoret tandis que Marilyn est l’épouse d’Arthur Miller. Après avoir assisté au concert du chanteur français, étant tombé sous le charme des prouesses de celui-ci, le couple Monroe-Miller organise une rencontre avec le couple français. Le courant passe directement entre eux. Miller rédigeant le scénario du futur film dans lequel Marilyn jouera, « Le Milliardaire », Yves Montand est sélectionné pour lui donner la réplique. Les célébrités françaises s’installent à Los Angeles dans le bungalow mitoyen à celui du couple américain. Une amitié sincère voit peu à peu le jour. Cependant, tout bascule lorsque Signoret et Miller se voient contraints de quitter le territoire américaine pour des raisons professionnelles et privées. Ce départ sonne le début de la liaison entre l’actrice et le chanteur.

25. Un animal : Son chien Maf

La fin du mariage entre Arthur et Marilyn vient d’être officialisée. Pour la réconforter et lui tenir compagnie, son ami Frank Sinatra lui offre un chien. Elle surnomme celui-ci Maf en référence à la mafia. Celui-ci côtoie le luxe puisqu’elle le fait dormir sur un manteau de castor, également offert par le chanteur. Lors de son décès, le chien sera recueilli par la secrétaire de Sinatra, Gloria.

26. Un magazine : Le Time Magazine

En 1954, elle fait la couverture du Time. Avec cette photo en noir et blanc, c’est une Marilyn mélancolique, peu sûre d’elle que le lecteur rencontre. Cherche-t-elle à s’éloigner de cette image d’objet de désir et à montrer qui elle est vraiment derrière les apparences ? Une femme qui a marqué l’Histoire, car elle a réussi à s’imposer dans un monde d’hommes.

27. Une morphologie : Le sablier ou le X

Des courbes, des formes, une taille fine, elle assumait son corps et savait le mettre en valeur en faisant confiance à des créateurs, stylistes de renommée. Elle incarnait la femme par excellence dans les années 50-60, mais elle était bien plus qu’un physique, elle était Marilyn et personne ne saura jamais l’égaler.

28. Une rumeur : Elvis et elle ont-ils eu une relation ?

Le mystère reste entier autour d’une supposée liaison entre les deux superstars. Presque dix ans les séparaient, mais certains adorent fantasmer sur un amour naissant entre l’actrice et le chanteur. Malheureusement, étant tous les deux décédés trop jeunes, personne ne saura jamais confirmer ou infirmer ouvertement cette rumeur.

29. Un bijou : Des boucles d’oreilles

Sa mythique coiffure tout en volume, laissant apparaitre ses lobes, était idéale pour mettre en avant et même sublimer les boucles d’oreilles, principalement des pendantes et surtout, composées de pierres précieuses.

30. Un accessoire d’été : Le chapeau

Votre chapeau de paille vous accompagne tout l’été sur la plage ou au bord de la piscine. Comme Marilyn, n’hésitez pas à le mixer avec une tenue de soirée pour vos longues promenades au bord de la mer, un bon resto à deux lorsque la nuit commence à tomber.

31. Un parfum à lui piquer : Chanel N°5 évidemment

Lors d’une interview, pour ne pas révéler directement qu’elle dort nue, elle répond au journaliste qui la questionne sur ce qu’elle porte pour dormir : « Chanel N°5 ». Cette phrase devenue culte la propulse comme égérie éternelle de la marque puisque cette dernière utilise encore l’image de l’actrice pour promouvoir son parfum emblématique.

32. Une tenue à lui emprunter : Le total look beige

Vous ne trouvez pas que cette tenue pourrait sortir d’un magazine de mode contemporain ? Avec cet ensemble beige combiné à des mules rayées, elle fait preuve de simplicité tout en mettant en avant sa beauté naturelle. Que diriez-vous de la copier le temps d’un été ?

33. Une ville : Los Angeles

Ayant vu le jour le 1er juin 1926 et étant décédée dans cette même ville, Los Angeles est incontestablement l’endroit où la vie de Marilyn pourrait être retracée. La Californie lui a permis de connaitre le succès, mais n’a pas réussi à stopper sa descente aux enfers.

34. Un mot : Le glamour

S’il y a bien une femme dans ce monde qui incarne, encore à l’heure actuelle, le glamour, c’est bien elle. En effet, elle était magnétique, charismatique, sensuelle, énigmatique et elle parvenait à envoûter tous les gens qu’elle côtoyait. Les hommes en rêvaient et les femmes l’enviaient.

35. Un détail : Son grain de beauté

Sur sa joue gauche, le petit détail qui faisait toute la différence, c’était son grain de beauté. Celui-ci étant incolore, c’est d’ailleurs pour cela qu’il n’apparait pas sur ses premières photos, elle le colorait avec un crayon à sourcils afin qu’il ressorte bien. Il est devenu une caractéristique physique que personne n’a oublié.

36. Une immersion : Le bungalow 1 au Berverly Hills Hotel

Fans inconditionnelles de la starlette hollywoodienne, curieuses de vous fondre dans le décor dans lequel elle évoluait sous le soleil californien, c’est un rêve qui peut devenir réalité. Le célèbre Beverly Hills Hotel vous ouvre les portes du bungalow occupé jadis par Marilyn. Récemment restauré, celui-ci se veut féminin et chaleureux. Bar composé des fragrances Chanel N°5, livres et films de l’actrice, portraits çà et là, un saut dans les années où la star était à son apogée. Le restaurant de l’hôtel a même élaboré un menu à partir des plats préférés de Marilyn. Évidemment, il vous faudra mettre le prix et faire preuve de patience pour pouvoir vivre sur les traces de l’étoile américaine le temps d’un séjour au pays de l’Oncle Sam.

les derniers articles Actualités