#Janette bien dans sa tête | #Psycho & Bien-être

La blemmophobie ou besoin de plaire

par Claudine Boulanger-Pic

16 septembre 2020

C’est une peur dont souffrent de nombreuses personnes; c’est simplement la peur du jugement des autres, pouvant se traduire par la peur d’être observé, de l’image que l’on envoie ou encore la peur du regard des autres, une peur qui fait que l’on essaie de plaire à tout le monde. Ce besoin de plaire peut prendre des proportions maladives, quand vous voulez « séduire » chaque personne que vous rencontrez, même la plus inintéressante.

Vouloir plaire traduit généralement un besoin de reconnaissance. Vouloir plaire à tout le monde dénote une appréhension du jugement d’autrui qui bloque la personne, l’empêche de vivre pleinement son existence et l’éloigne de ce qu’elle est vraiment. 

Dangers !

  • Pour être apprécié(e), nous laissons les autres prendre les décisions à notre place, ce qui nous évite également beaucoup d’anxiété. Il arrive que nous ayons envie de plaire au plus de personnes possible : famille, amis, partenaire et même collègues, nous n’écoutons plus nos réelles envies et finissons par faire des choix en fonction du regard de notre entourage. Ainsi, on peut exercer un métier qui plait à nos parents, vivre dans une ville proche d’eux en pensant qu’il est important de prendre en compte des avis différents du nôtre. En réalité, il faut apprendre à faire ses propres choix, même si cela implique de déplaire à certaines personnes. Vaincre la blemmophobie commence par s’écouter et prendre des décisions, donner son avis lorsqu’on nous le demande et cesser de se laisser marcher sur les pieds. 
  • Le manque de confiance en soi : il peut être très néfaste, car nous nous demandons sans cesse ce que les autres pensent de nous, s’ils nous aiment bien ou font semblant, etc. Le jugement des autres n’est ni correct, ni absolu : nous vivons tous selon notre propre système de valeurs, dans notre propre réalité qui côtoie celle des autres mais sans être totalement la même. Quand une personne vous juge, c’est donc par rapport à ses propres critères, qui ne sont ni universels, ni corrects. Vous ne devez pas vous sentir coupable de ce que pensent et ressentent les autres. Les avis des autres n’ont de valeur ni juridique, ni morale : ils ne doivent pas vous empêcher de vivre votre vie comme vous l’entendez. Le jugement des autres brise la confiance en vous : en agissant selon les avis et jugements des autres, on ne s’écoute pas et on écrase petit à petit la confiance en soi. Au contraire, lorsqu’on réussit à faire ce qui nous plaît, à prendre des décisions en accord avec nos désirs, cette confiance en soi est renforcée, ainsi que l’estime de soi. Comment faire ? En prenant des décisions pour vous, même si elles ne conviennent pas aux autres. Ce sont elles qui réveilleront votre dignité et vous redonneront pouvoir. 
  • Une difficulté à accepter la critique : personne n’aime être critiqué, mais les personnes blemmophobes font tout pour l’éviter et préfèrent être face à leur propre conscience plutôt qu’à l’avis des autres. Ainsi, une personne blemmophobe aura tendance à agir en fonction de ce que peuvent dire les autres pour éviter leurs critiques, prenant parfois le mauvais chemin. Pour vaincre la blemmophobie, il convient d’apprendre à gérer la critique plutôt que l’éviter. Sachez différencier la critique et le jugement : vous pouvez apprendre à faire le tri dans ce que vous disent vos proches. S’ils vous donnent leur avis et font des critiques constructives, très bien. En revanche, ils n’ont pas à vous juger. Une critique n’est pas un jugement : ne prenez pas forcément tout mal, et faites la différence entre un jugement de votre vie et une simple opinion.  
  • À trop vouloir plaire et se faire aimer des autres, on ne sait plus si ces personnes sont sincères. Parfois, ceux qui prétendent être des amis ne le sont pas réellement et peuvent simplement se servir de vous. 

Apprendre à affronter le regard des autres. Pourquoi ?

Cela vous aidera à comprendre comment mener une vie libre et épanouie, mais aussi à comprendre ce qui fait le regard de l’autre. Voici les raisons pour lesquelles vous devez absolument apprendre à l’affronter : 

  • Vous ne pouvez pas plaire à tout le monde, car tout le monde n’essaie pas de vous plaire : en vivant selon le regard des autres, on met ses besoins au second plan. Regardez de plus près et vous vous rendrez compte que les autres attendent quelque chose de vous, mais ils n’imaginent même pas que vous attendiez quelque chose d’eux ; grosso modo vous plaisez à la moitié du monde et la moitié du monde vous plait ! et ce n’est qu’à 50% réciproque ! Alors faîtes le calcul, on est relativement seul ou plutôt peu « bien accompagné » !
  • Prenez conscience que tout le monde ne prête pas attention à vous : en vivant en fonction du regard des autres, on finit par ne plus faire attention à cela, mais le monde ne tourne pas autour de vous, et la plupart des gens se moquent totalement de ce qu’on peut faire. Si vos proches vous demandent de vous justifier faites-le si vous en avez envie, mais prenez bien conscience que la majorité des gens ne cherchent pas à vous faire des reproches, et que la plupart ne se rendent même pas compte que vous existez ! 
  • Dans les rapports affectifs, quand on veut désespérément plaire à tout prix, les relations sont alors souvent placées sous le signe de la superficialité et du physique. Trop plaire, c’est aussi mettre tous ses atouts en avant de façon perpétuelle… Miser sur ses atouts, c’est bien, mais cela ne laisse aucune place à la spontanéité et au naturel. Comment savoir ensuite si votre amoureux vous aime pour vous ou votre physique ? 
  • Ne pas vouloir plaire à tout le monde, c’est éviter les personnes toxiques : les individus toxiques, comme les pervers narcissiques, s’agrippent à la moindre faiblesse d’une personne pour la manipuler et la pousser à faire tout ce qu’ils veulent. Ces individus déprécient et critiquent sans cesse la personne sur laquelle ils ont l’emprise, d’où l’importance de ne pas leur laisser de prise à laquelle s’accrocher.  

Apprendre à affronter le regard des autres. Comment? 

Concrètement, affronter le regard des autres peut se faire par de simples exercices quotidiens. Vous pouvez aussi apprendre à repérer les situations dans lesquelles vous essayez de plaire aux autres pour pouvoir plus rapidement désamorcer ce comportement. 

  • Apprenez à dire non : il vous est difficile de dire non, vous culpabilisez et avez du mal à le dire même si cela irait dans votre sens? Osez le faire! Dire non, c’est apprendre à s’affirmer et à se sentir plus libre. 
  • Faites-vous plaisir : vous avez toujours tendance à dire oui pour faire plaisir aux autres, mais quand était la dernière fois où vous vous êtes fait plaisir? Vous passez certainement beaucoup de temps chaque semaine à faire des choses pour plaire aux autres ! arrêtez, et prenez ce temps pour faire des choses pour vous, sans vous justifier. 
  • Jouez de votre peur du regard des autres : la peur du regard des autres nous empêche de faire tant de choses qui nous feraient plaisir. En public, on n’ose plus parler, on s’arrête de danser car on a peur que les autres nous regardent, on n’ose pas se mettre en maillot de bain à cause d’un complexe. Apprenez à faire face au regard des autres en réalisant tout ce qui vous fait peur, en vous mettant en avant en public : portez des vêtements d’un autre style, riez ou parlez fort, dansez… Bref, mettez-vous en scène pour apprendre à délaisser le regard des autres. Acceptez le risque de déplaire, il ne tue pas !
  • Vous pouvez faire appel à une aide extérieure comme un psychothérapeute par exemple, qui en quelques séances pourra vous aider à dépasser ce besoin et à commencer à vivre pour vous-même.

les derniers articles Janette bien dans sa tête