#Psycho & Bien-être | #Psycho pour le couple

Comment lui faire aimer les préliminaires ?

par Sophie Pilcer

10 février 2022

Déshabillez-moi, mais pas trop vite ! Regardez-moi, mais pas trop fort ! Touchez-moi, mais pas comme ça !

Du problème du mode d’emploi

Et sinon tu aimes mes cuisses ? Tu aimes mes fesses ? Je t’ai posé une question. Je ne t’ai pas demandé de me toucher. Tu dois juste me regarder, me caresser avec les yeux, puis délicatement me toucher avec tes mains, mais je les veux douces tes mains pas sèches et rugueuses. Tu pourrais quand-même penser à huiler tes mains avant de me toucher… Et, non, de l’huile à la vanille pas à la rose, tu devrais savoir depuis toutes ces années que je déteste l’odeur de rose ! Et évidemment que, même après une heure de massage, je ne suis pas prête pour faire l’amour !

Mais comment ça, Jano, je suis trop compliquée ? Comment ça tu n’as pas le mode d’emploi ?

Tu oses parler de mode d’emploi mais je ne suis pas un objet ! Voilà le parcours sensuel du combattant des préliminaires réussis.

Certes tout cela ne va pas dans le sens d’un partage sensuel où les corps s’accorderaient naturellement dans une apothéose de douceurs, de complicité et d’excitation. On est plutôt dans « Messieurs, prenez de la peine et vous aurez peut-être – ou peut-être pas – le graal de la pénétration ! Mais avant tout, on va vous faire tourner en bourrique et vérifier que vous êtes des hommes respectueux et attentifs au moindre désir de votre dulcinée ! »

Et si on changeait le scénario ? Si on essayait de considérer que les préliminaires ne sont pas un truc de filles coincées, sentimentales et semi frigides ? Oublions ce terme épouvantable, ce terme de préliminaires qui nous oblige à considérer qu’il y aura un début et une fin qui doit être la sacro-sainte pénétration.

Changer les mots, c’est déjà changer la narration

On veut une autre histoire, on veut de l’amour, du sexe peut-être, du désir assurément. Alors oublions la pitoyable feuille de route You Pornienne : bouche, vagin, anus, gang bang et plus si affinités…

Et si nous relevions le défi d’entrer dans la sensualité non explorée de Jano ? De découvrir enfin que Jano est une Janette comme les autres. Pourquoi continuer à considérer que l’orifice est son but ultime. Lui aussi peut aimer, découvrir, développer la jouissance dans la caresse. Vous pouvez l’accompagner dans une nouvelle aventure sensuelle et sensible.

Je vous propose un petit jeu de peau. Donnez-vous un rendez-vous chacun votre tour, préparez une ambiance où vous ouvrez tous les sens. Pour le visuel, optez pour une lumière tamisée à moins que vous fantasmiez sur la lumière crue du néon (tout est possible). Pour l’ouïe, un peu de musique, du rythme qui vous donne envie de bouger avec fluidité et, pour les odeurs, avec ou sans à vous de sentir…

À partir de là, vous n’avez qu’une mission donner et recevoir des caresses partout sauf sur les zones sexuelles ! Et là, enfin, vous ouvrirez les portes d’un corps masculin entièrement et totalement érogène ! À vous de jouer !

les derniers articles Psycho & Bien-être