#Actualités | #Janette bien dans sa tête | #Psycho & Bien-être | #Janette, toujours au fait

Une maman imparfaite et fière de l’être !

par Elodie Lambion

10 juin 2022

Depuis des générations, toutes les mamans du monde entier ont ce désir d’être « parfaites » aux yeux de leurs enfants, de leur propre maman, de leur conjoint, de leurs amies, et même de la société. Avec l’émergence des réseaux sociaux, cette notion de perfection nous est sans cesse renvoyée et alors que nous sommes de plus en plus des femmes actives qui doivent combiner vie familiale et vie professionnelle, nous avons cette fâcheuse tendance à nous dévaloriser, à estimer que nous n’atteindrons jamais le « but ultime » (c’est en tout cas, ce qu’on essaie de nous faire croire) : être une maman parfaite. Or, les Janette, si c’était justement le fait de ne pas être parfaites, de faire ce que l’on peut, de suivre notre instinct, qui fait de nous des mamans exemplaires. C’est exactement ce que nous avons voulu mettre en avant !

Je suis fière de faire de mon mieux !

Même si c’est difficile à admettre, surtout lorsque nous sommes perfectionnistes, ce concept n’existe pas. En effet, dans la réalité, personne n’est parfait d’autant plus que nous avons toutes des critères différents pour définir cette perfection. Notre amie se représente le mot « parfait » d’une certaine manière, il en va de même pour notre maman, notre conjoint, etc. Donc comme cela n’existe pas, pourquoi s’acharner à atteindre quelque chose d’utopique. Se dire, quotidiennement, que nous faisons de notre mieux, être bienveillantes avec nous-mêmes, c’est tellement mieux !

Je suis fière de m’accorder du temps !

Nous souhaitons constamment le bonheur de nos Janetons. Mais comment parvenir à les rendre heureux, si nous ne ressentons pas nous-mêmes ce sentiment. Le bonheur, cela se communique, se partage. C’est la raison pour laquelle nous ne devons plus culpabiliser de prendre du temps pour nous, de faire des activités sociales ou solitaires qui engendrent de la joie, du bien-être. Nous ferons cela pour nous, mais cela aura un merveilleux impact sur nos enfants.

Je suis fière de me fâcher de temps en temps !

Fixer des limites à nos Janetons, même si ce n’est pas évident et que ce n’est pas ce que nous préférons faire, c’est essentiel pour les préparer à la vie qui les attend dans la société (à la crèche, à l’école). Or, dès le plus jeune âge, les règles ne sont pas faciles à instaurer. Il vaut mieux que nous soyons fermes, tout en étant justes, que nous nous fâchions parfois plutôt que d’être trop laxistes. Donc oui, acceptons d’élever légèrement le ton si c’est nécessaire.

Je suis fière de les responsabiliser !

En tant que femmes, nous avons toutes cette petite manie de vouloir faire les choses à la place des autres (surtout, notre Jano et nos Janetons). Combien de fois cette petite voix dans notre tête ne nous dit-elle pas : « On n’est jamais si bien servi que par soi-même ! »  Cependant, faire tout pour les autres, ce n’est pas un bon service qu’on leur rend, car ils penseront que dans la vie, il faut sans cesse se sacrifier ou au contraire, que les autres seront toujours là pour faire les choses à leur place. Profitons-en pour mettre en place un tableau avec des petites tâches à accomplir pour nous aider au quotidien et acceptons de les voir s’activer à notre place !

Je suis fière de mon Janeton !

Dès que notre enfant fait son entrée dans notre vie, nous espérons qu’il sera… c’est à ce moment-là que notre cerveau sort la liste de toutes les aspirations que nous avons pour lui, des traits de caractère, de la personnalité que nous aimerions qu’il ait. Or, notre Janeton sera unique, il se construira grâce à nous, mais aussi, grâce à tous les gens qu’il va fréquenter tout au long de sa vie. Il sera lui, il aura ses qualités, ses défauts, ses souhaits, ses choix, sa personnalité, et tout cela nous comblera. 

Je suis fière d’être à l’écoute !

Être à l’écoute de nos enfants, s’intéresser à eux, leur donnera de l’importance. Ce sentiment leur permettra de se construire, de grandir en sachant que nous nous soucions d’eux. Par la même occasion, veillons à nous écouter, à nous faire confiance. Prendre le temps d’écouter les autres, mais aussi de s’écouter, c’est essentiel pour être une maman qui fait de son mieux !

Par le biais de ces quelques phrases commençant par « Je suis fière », rendons-nous compte que nous sommes des mamans qui font ce qu’elles peuvent, que nous le faisons du mieux possible, en tenant compte de nos Janetons, mais aussi de nous. Pour toutes les millions de petites choses que nous faisons au quotidien pour eux, aujourd’hui, il est grand temps d’être fières de nous, fières d’être des mamans qui ne sont pas parfaites ! Célébrons toutes les Janette imparfaites du Luxembourg !