#Janette bien dans sa tête | #Psycho & Bien-être | #Psycho pour le couple

Se marier ? Tard !

par Claudine Boulanger-Pic

11 mars 2022

« Septembre pluvieux = semis heureux – et – mariage plus vieux = mariage heureux ». Pendant longtemps on a dit : « Puisque nous sommes mariés, aimons-nous ». Plus tard, au XVIIIème siècle, cela a évolué avec : « Puisque nous nous aimons, marions-nous ». Et maintenant, on se dit : « Puisque nous nous aimons, pourquoi se marier ? »

L’acte social

Le mariage, c’est un peu comme un saut dans le vide, car les deux époux donnent beaucoup d’eux-mêmes pour réussir leur union sans pour autant être certains de ce que l’avenir leur réserve. Vous êtes embarqués ensemble et même si cette alliance venait à se rompre, elle ne serait pas effacée pour autant étant donné qu’il s’agit d’un acte juridique. Par cette promesse vous êtes donc liés et engagés à tout faire pour l’honorer.

La promesse est plus que l’aveu ; elle appelle des témoins. D’abord ceux qu’on choisit, mais aussi toutes les personnes venues nous entourer pour célébrer ce jour. Sans cette dimension publique, le mariage n’existerait pas. Il unit les époux entre eux, mais il unit également le couple à la société. Le mariage est un acte éminemment social. Par votre mariage, vous acceptez d’entrer dans les règles et les obligations que cela implique qui sont l’institutionnalisation des valeurs morales. « Les époux se doivent mutuellement fidélité, secours, assistance » (art. 212 du Code civil).

Faut-il se marier quand on s’aime et s’aimer suffit-il à fonder un couple ?

Il semble qu’aujourd’hui on mise tout sur l’amour et peu sur l’institution… Peut-être vous posez-vous la question pour votre couple ? Alors voici pourquoi le mariage peut concrètement aider à réussir l’amour !

Le mariage est une alliance indissoluble, basée sur une parole donnée. Un oui. Un petit mot de rien du tout qui semble presque anodin, mais pourtant lourd de sens. C’est lui qui nous engage, à la fidélité, à la recherche du bonheur envers et contre tout. Quand tout va bien, la fidélité à cette parole est facile, en revanche quand le couple va moins bien, elle sert de point d’appui. Cette promesse est faite pour durer dans le temps, pour nous donner la force d’apprendre à aimer chaque jour un peu plus et un peu mieux. Dans une société individualiste, se marier, c’est montrer que l’on existe aussi dans le lien. La famille, ce n’est plus celle d’où je viens, c’est celle que je vais créer maintenant. Le mariage offre d’emblée un cadre à la parenté. Il dépasse la logique du contrat et implique de durer, ce qui offre un cadre propice à l’arrivée d’un enfant. Du point de vue éthique, il semble compliqué de s’engager dans la responsabilité parentale envers un enfant sans nous engager envers l’autre parent dans une relation durable. L’engagement parental peut moins bien tenir s’il n’y a pas d’engagement conjugal !

Si vous aviez peur que le mariage ne soit qu’une institution, rassurez-vous, le plus important reste votre amour car il s’agit du noyau de votre famille.

Y a-t-il un âge idéal pour se marier ?

Comme le dit le dicton : « Il y a un âge pour tout ». Le bon moment pour se marier est propre à chacun.

Attention : ce n’est pas parce qu’une étude scientifique affirme que l’âge idéal pour se marier est 26 ans qu’il faut prendre cela pour une vérité universelle. Il n’y a pas d’âge pour trouver l’amour et rencontrer l’homme ou la femme qui nous convient. Regardez un peu autour de vous : les couples qui vous entourent se sont-ils mariés à 26 ans ? Pas forcément, et pourtant, cela ne les empêche pas de s’aimer durablement.

L’important, c’est avant tout de faire les choses à votre propre rythme. Vous avez moins de 26 ans et préparez votre mariage avec l’amour de votre vie ? Tant mieux pour vous ! Vous avez plus de 26 ans et vous ne vous sentez pas prête à dire « oui » ? Pas de pression, prenez votre temps. Vous n’avez aucune intention de passer un jour par la case mariage ? Pas de problème: continuez donc à suivre vos envies !

Il y a des personnes qui rêvent du jour du mariage depuis leur enfance et qui attendent avec impatience de rencontrer leur moitié pour le réaliser ; c’est pourquoi certains couples qui se sont connus jeunes se marient tôt.

Ils ont leurs bonnes raisons, mais leurs rêves ne doivent pas influencer ceux des autres : il n’y a pas de loi universelle selon laquelle un mariage précoce assure le bonheur ou selon laquelle il convient d’épouser le premier amour afin de s’assurer un bel avenir.

Au contraire, si l’angoisse du mariage vous assaille, sachez qu’il vaut mieux se marier tard, mais bien conscient et sûr de votre choix, plutôt que tôt mais avec la mauvaise personne.

Même si certains de vos amis avant l’âge de trente ans commencent à se marier, ne les laissez pas vous influencer : acceptez l’invitation, souhaitez-leur bonne chance et amusez-vous à leur fête. Mais ne pensez pas suivre leurs pas à tout prix.

Tant que vous vous sentez jeune, vous restez très adaptable au changement ; cela signifie que votre être, qui reste toujours en transformation continue et pérenne n’est pas défini comme vous le pensez. Ce qui peut faire battre votre cœur un jour ne va pas nécessairement gagner votre estime et votre amour plus tard. Par-dessus tout, vous ne devez pas vous forcer la main à prendre un tel engagement si ce n’est pas votre propre souhait, encore moins si c’est celui de quelqu’un d’autre.

Il y a des façons constructives et utiles de passer son temps à tout âge : se consacrer à sa carrière, découvrir le monde et les personnes et – pourquoi pas – accumuler des leçons d’amour avant de faire le pas décisif le jour où on aura envie de le faire. Il n’est pas juste de se contenter de quelqu’un pour être en phase avec le rythme des autres.

La plupart des gens n’ont pas la chance de rencontrer leur âme sœur à un jeune âge, et ils ne sont pas obligés d’en trouver une à tout prix : apprendre à se sentir bien et à s’aimer soi même est la première leçon fondamentale dont dépend la possibilité d’être heureux avec les autres. Alors, soyez patients et profitez d’une longue jeunesse en liberté.

Même si vous êtes convaincue d’avoir déjà trouvé l’amour de votre vie, il vaut mieux attendre, ne pas avoir hâte : en effet, si cette relation est destinée à durer éternellement, il n’y a rien de mal à reporter un mariage qui couronnera tôt ou tard votre amour.

Nous ne devons pas laisser la société nous imposer les temps et les étapes de notre cheminement sentimental : mieux vaut rester célibataire que de se précipiter pour se marier avant d’être vraiment mature pour le faire, et d’avoir trouvé la personne qui peut nous accompagner longtemps dans notre vie.

les derniers articles Janette bien dans sa tête