#Janette bien dans son corps | #Janette bien dans sa tête | #Rencontres | #Psycho & Bien-être | #Janette, toujours au fait

Magdalena et Sofia surfent sur la vague

par Elodie Lambion

5 juillet 2022

Une interview qui sent bon le sable chaud, qui invite à repousser ses limites, c’est ce qui vous attend grâce à l’histoire de Magdalena et de sa fille, Sofia. Cette maman, lectrice de Janette, a souhaité partager cette passion mère-fille atypique. Une leçon de courage qui prouve que nous sommes les seules à nous imposer des limites !

Vivant depuis 10 ans au Luxembourg, possédant un studio de design, Magdalena, 44 ans, a découvert le surf grâce à sa fille de 17 ans. Lors d’un séjour en France, sur la côte Atlantique, il y a trois ans, par hasard, Sofia décide de tester le surf. Observant de loin son apprentissage, Magdalena se dit : « Pourquoi pas moi ? » Elle se lance. Débute ainsi une belle complicité mère-fille autour de cette discipline : le surf. Entre essais et erreurs, à travers leur histoire, vous comprendrez rapidement, comme elle le dit, que le surf est une thérapie par la nature.

  • Quelle a été la première difficulté que vous avez rencontrée ? 

Le premier défi, c’est de se tenir debout sur la planche. Cela prend vraiment du temps. C’est un apprentissage par essai-erreur, mais le fait de traverser ces difficultés avec ma fille est magique. Cela nous aide aussi dans notre quotidien à toutes les deux, car le surf nous a appris à être patientes et à nous adapter. En effet, l’océan change sans arrêt en fonction de la météo, de la lune. Avec un moniteur, il n’y a pas de stress. Par contre, une fois seule face à la vague, il faut énormément de courage pour aller contre les limites et les peurs engendrées par notre mental !

  • Lors des camps de surf, comment les gens réagissent-ils quand ils apprennent que vous êtes mère et fille ?

Au début, ils sont souvent étonnés de nous voir embarquer toutes les deux dans cette aventure. Après, au fur et à mesure des stages, je me rends compte qu’il y a de plus en plus de personnes de mon âge qui sont curieuses, qui se lancent et qui essaient. Évidemment, les plus jeunes sont souvent plus nombreux que nous.

  • Comment la pratique de ce sport a-t-elle renforcé votre relation mère-fille ?

C’est une aventure commune, une immersion dans la nouveauté que nous vivons ensemble. Comme apprendre à surfer est un processus sans fin, nous suivons toutes les deux notre propre chemin avec des hauts et des bas. Nous veillons toujours à nous encourager mutuellement, à essayer quelque chose de nouveau à chaque session de surf. Nous dépassons nos propres limites. On parle beaucoup de nos impressions après. Pratiquer le surf, c’est une grande leçon de patience et de résilience !

  • Le surf a-t-il eu un impact sur votre vie personnelle ?

Il me permet d’avoir encore un rêve ! Apprendre à surfer nécessite de la patience, de l’obstination. Le fait de commettre parfois des erreurs, de se relever de celles-ci pour mieux avancer, c’est une leçon de vie ! Dans ce sport, beaucoup de choses échappent à votre contrôle : la puissance des vagues, le vent, les conditions changeantes. Parfois, vous passez plus de temps à attendre la vague qu’à surfer. Cela m’a appris à prendre le temps, à respecter ce que la nature m’offre et à faire avec ce qu’elle me donne. Cette acceptation m’aide au quotidien. Comme mon travail m’impose de passer énormément d’heures derrière mon ordinateur, le surf me ramène à l’extérieur, me pousse à être plus forte et plus en forme, à penser à la connexion avec la nature quel que soit le temps. J’ai même appris à apprécier le temps pluvieux. J’ai pris conscience que peu importe mon âge, je peux encore apprendre, m’améliorer, acquérir de nouvelles compétences. 

  • Quels sont les spots que vous avez déjà eu l’occasion de tester ?

Bien que le Covid nous ait empêchées de nous déplacer sur les spots de surf, nous avons tenté quelques petites escapades au Portugal, en France et en Espagne. Maintenant, il est vrai que pour ma fille et moi, toutes nos vacances sont consacrées à cette passion. Ne jamais savoir à quoi s’attendre lorsqu’on arrive sur un nouveau spot est une fabuleuse aventure. Découvrir quelque chose de nouveau, sortir de sa zone de confort, nous amène à nous soutenir, à nous encourager et à combattre la peur ressentie dans les moments difficiles.

  • Quel est le plus bel endroit où vous avez eu la chance de surfer ?

Notre dernier surf trip était au Maroc, à Taghazout. Nous avons rejoint un camp de surf où des gens du monde entier viennent, pendant quelques jours, pour s’initier à cette discipline, pour progresser ou pour approfondir leur maitrise. Certains spots de surf sont plus faciles, car les vagues y sont douces. Ce qui permet d’apprendre plus facilement. C’est notamment le cas au Portugal en novembre. La région est fantastique, avec de nombreux spots de surf ayant des difficultés différentes. La culture locale complète l’expérience. Parfois, les spots de surf sont vraiment à l’état sauvage, naturel, car il y a moins de monde, de superbes points de vue. Ce genre d’endroits est reposant puisqu’on est pleinement immergées dans la nature. En plus, les vols au départ de Luxembourg sont nombreux donc c’est un réel avantage !

  • Quelles vagues rêvez-vous d’affronter ?

Personnellement, j’aimerais beaucoup m’attaquer aux vagues en Indonésie, non loin de Bali. Cela semble l’endroit parfait pour surfer. Par contre, Sofia, elle préfèrerait s’envoler vers la Californie. C’est un peu l’Etat où vivent tous les surfeurs professionnels, où le surf est incontestablement un art de vivre. Je comprends donc qu’elle soit attirée par les plages californiennes. En parlant de mes rêves, organiser des stages de surf pour les jeunes afin de leur redonner confiance en eux et courage fait partie de mes projets.

  • Un conseil pour celles qui n’osent pas franchir le pas ?

Faites le premier pas pour entrer dans l’eau et n’abandonnez pas tout de suite si cela ne marche pas du premier coup. Si vous rencontrez une difficulté, essayez une autre fois ou un autre jour. Comme dit John Kabat-Zinn, « You can’t stop the waves, but you can learn to surf ! »

Vous êtes tentées par l’expérience ? Découvrez nos 5 spots de surf à la Côte belge pour une initiation qui décoiffe et ce, seulement à quelques heures du Luxembourg.

les derniers articles Janette bien dans son corps