#Actualités | #Culture & Évasion | #Janette, toujours au fait | #Prenez la poudre d'escampette

Les arts de la scène luxembourgeoise s’exportent aux festivals d’Avignon

par Elodie Lambion

4 juillet 2022

Vous avez programmé vos vacances du côté d’Avignon ou vous souhaitez vous détendre quelques jours loin du Luxembourg, pourquoi ne pas programmer un arrêt aux festivals In ou Off de la cité provençale ?

Vous vous demandez sûrement pour quelle raison Janette vous parle de ces festivals alors qu’ils ont lieu à des kilomètres de chez vous. Ce n’est évidemment pas un hasard : quatre productions luxembourgeoises seront présentées au public lors du festival Off tandis que deux coproductions du Grand-Duché investiront le festival « In » cet été. Du 7 au 30 juillet, et si vous alliez voir ce qu’il se passe du côté d’Avignon et de son célèbre pont ? Janette vous aide même à prendre la poudre d’escampette.

Le festival In et le festival Off ?

C’est un peu comme le yin et le yang ou les deux faces d’une pièce de monnaie. On vous explique :

Le festival d’Avignon, appelé également le « In », ayant été créé par Jean Vilar en 1947, quelques années plus tard, en 1966, André Benedetto a imaginé un espace de création artistique spontané dont la particularité était de se développer autour du festival existant : le festival Off.

Avec le temps, celui-ci a pris une ampleur considérable puisqu’il investit plus de cent lieux actuellement. Ce succès est dû à son public hétéroclite passionné par les spectacles vivants et par la diversité de ses représentations artistiques. Le bouche-à-oreille a également fonctionné vu sa renommée mondiale. Il se tiendra du 7 au 30 juillet 2022.

Tandis que le festival In, ayant lieu du 7 au 26 juillet, fait d’Avignon une véritable ville-théâtre où les amoureux de cet art, venus du monde entier, viennent vivre des soirées extraordinaires dans des lieux à couper le souffle et ce, en profitant de la douceur estivale de la Provence. En plus des spectacles, les festivaliers peuvent assister à des lectures, des expositions, des films, des débats ainsi qu’à des « premières ». La preuve que cette ville se transforme en un lieu de création où chacun peut côtoyer l’art.

L’un n’irait pas sans l’autre, d’où ces surnoms si représentatifs, et les deux cohabitent parfaitement pour le plus grand bonheur du public déambulant dans les rues d’Avignon. Toutes les générations se retrouvent, partagent, échangent et c’est peut-être cela aussi la richesse de ce lieu si singulier.

Vous avez demandé le programme ?

Terres Arides (théâtre) :

Quand ? Du 7 au 26 juillet à 15h50 (relâche les mercredis)

Où ? La Caserne des Pompiers

En quelques mots : C’est le récit du voyage effectué par un journaliste en Syrie en 2019. Là-bas, il rencontre un ancien combattant de l’Etat islamique placé dans une prison secrète. Le journaliste cherche à comprendre comment ce combattant, d’origine portugaise et vivant dans un certain confort au Grand-Duché, en est arrivé à se battre et pourquoi les gouvernements occidentaux refusent à ces combattants le droit au procès.

– Frontalier (théâtre) :

Quand ? Du 7 au 30 juillet à 12h15 (relâche les mardis)

Où ? Théâtre du Balcon

En quelques mots : Le fils, à l’image du père, traverse la frontière. Sur ce tronçon entre la Lorraine et le Luxembourg, il est pris au piège dans les bouchons. Il se met alors à rêver. Le cortège des voitures crée en lui le souvenir d’autres cortèges plus durs, plus cruels.

– Starving Dingoes (danse) :

Quand ? Du 10 au 20 juillet à 19h00 (relâche le 15 juillet)

Où ? Les Hivernales

En quelques mots : La chorégraphe met en avant la tension qui existe, chez l’être humain, entre besoins corporels et vie spirituelle.

MIDAS (jeune public) :

Quand ? Du 7 au 29 juillet à 10h30 (relâche les lundis)

Où ? Théâtre Golovine

En quelques mots : Dès 5 ans, les Janetons en vacances s’émerveilleront devant ce spectacle où les statues prennent vie une fois les portes du musée fermées. C’est comme cela que Dyonisos raconte à ses amis Athéna et Zeus le mythe de la reine Midas. Un beau moyen d’amener les enfants à se questionner sur le monde d’aujourd’hui et celui de demain.

Sans Tambour (théâtre musical) :

Quand ? Du 7 au 13 juillet (relâche le 10 juillet)

Où ? Cloître des Carmes

Coproduction : Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

En quelques mots : Dans un décor de maison en ruine, avec un piano complètement détruit, cette pièce de théâtre musical a été inspirée par le Liederkreis Op.39 de Robert Schumann. Elle aborde des thèmes complexes tels que la perte, l’effondrement, le désastre et la reconstruction s’effectuant par le biais de la musique.

Flesh (indiscipline – spectacle) :

Quand ? Du 18 au 25 juillet (relâche le 21 juillet)

Où ? Gymnaste du Lycée Mistral

Coproductions : Centre Culturel Mamer et Kinneksbond

En quelques mots : Cette pièce visuelle et non verbale est composée de quatre récits brefs présentés par quatre comédiennes. Le thème central s’avère être la chair qui peut être meurtrie, en manque de l’autre, attendrie, indissociable de l’être, de l’âme puisqu’elle est son ancrage.

Pour l’ensemble de la programmation de ces deux festivals, rendez-vous sur leur site officiel avant votre départ en vacances, vers le Sud évidemment. Pour les Janette qui se lancent à l’aventure sur un coup de tête, lisez la poudre d’escampette !