#Culture & Évasion | #Prenez la poudre d'escampette

En route pour… une nuit dans un château !

par Vanessa Schmitz-Grucker

12 février 2022

Avec la France et ses châteaux de la Loire, l’Allemagne et ses forteresses palatines, on ne peut pas dire que nous ne sommes pas bien entourées au Grand-Duché ! Et si on s’offrait un week-end de princesse pour bien commencer l’année ?

Une nuit dans un château de la Loire

La guerre de Cent Ans et le conflit entre la maison d’Anjou et la maison féodale blésoise sont à l’origine de la plupart des châteaux (plus de 3 000) du Val de Loire. Cerise sur le gâteau, ils ont tous été remaniés et embellis à la Renaissance. Le Domaine des Hauts de Loire est un pavillon de chasse, construit en 1860, sur la route des vins qui sillonnent les châteaux de la Loire. Cette demeure historique aux murs recouverts de vigne poivrée est nichée dans un cadre préservé au milieu d’étangs. Le Spa, lui, est un havre de paix où s’oublier après une belle nuit au bord de la Loire.

  • S’y rendre :

En 5h30 en voiture.

En 4h30 en train, changement à Tours pour Onzain

  • S’y délecter :

Les hobbies du chef doublement étoilé Rémy Giraud ? La récolte du safran dans le Val de Loire, la cueillette des asperges, la fabrication de fromages de chèvre,  la découverte des poissons de Loire et des techniques de pêche. Au menu, ses grands thèmes culinaires : alose de Loire, mousse de persil, asperge de la région et fraises Mariguette. Il propose également une large sélection d’excellents vins, dont les meilleurs blancs de Loire, Vouvray, Montlouis et Touraine.

Princesse d’outre-Rhin : les châteaux rhénans

Le Rhin romantique, c’est aussi le pays des forteresses de la Rhénanie-Palatinat. Dans les couloirs du château de Holzhausen, ville de naissance de Bach, rien de moins que des oeuvres d’Oskar Kokoshka. Dans les suites, des salles de bain en marbre mais aussi les tapisseries artisanales de la célèbre Manufacture nationale des Gobelins. Le domaine était à l’origine, au XVIe siècle, une terre seigneuriale avec une maison de maître, toujours là derrière les hêtres et tilleuls. Le château, lui, fut construit en 1901, sur les plans du renommé architecte Bodo Ebhardt, dans un style néo-Renaissance. Le domaine compte aussi une ferme et une écurie sur 1600 hectares de forêts privées où gambadent lynx et cigognes noires.

  • S’y rendre :

En voiture en 2h30.

En train en 6h30, via Coblence, Limburg et Stockhausen, puis en bus (ligne 125 et 120) jusque Holzhausen.

  • S’y délecter :

« Chasseur et cueilleur », c’est ainsi que se définit le chef Peter Niemann. Sa cuisine se base sur la venaison, des céréales, des fruits, des herbes aromatiques (et sauvages) et bien d’autres choses encore provenant de son propre domaine, du poisson et du fromage du voisinage mais aussi de l’eau de son propre puits.

Près de chez nous : un château en Lorraine

Vous allez l’adorer et pas seulement parce qu’il est près de chez nous ! C’est à côté de Lunéville, dont Voltaire disait qu’elle ressemblait à Versailles, qu’on trouve précisément le « petit Versailles » des ducs de Lorraine, le Château de l’Adoménil, bâtiment du XVIIIe siècle magnifiquement restauré. La création du château est entreprise en 1617, suite à la séparation, cent ans plus tôt, de Lunéville et Adoménil. L’hôtel a repris le bâtiment principal, ainsi que les anciennes écuries et la maison des vignerons, et dispose d’une piscine extérieure.

  • S’y rendre :

En 1h55 en voiture

En 3h30 environ en train et en bus (1h30 de train jusque Nancy, puis la ligne R650 jusque Rehainviller)

  • S’y délecter :

Le chef étoilé Cyril Leclerc crée une cuisine gastronomique audacieuse qui fait la part belle aux produits frais, dont beaucoup proviennent de la campagne lorraine environnante. L’hôtel élève des abeilles depuis une quarantaine d’années et possède pommiers, figuiers, noyers, pruniers. Le château travaille avec deux fournisseurs biologiques dans un rayon de 10 km. Un charcutier local, à Dombasle-sur-Meurthe, fournit le jambon du petit déjeuner, et le pigeon vient chaque semaine d’un éleveur local, Thierry Laurent.

les derniers articles Culture & Évasion