#Sorties au Luxembourg | #Culture & Évasion

Virée insolite au Luxembourg : à la découverte des jardins baroques du Grand-Château d’Ansembourg

par Deborah Rimi

30 mai 2024

Niché dans la vallée de l’Eisch, s’étire le second château d’Ansembourg, un site préservé des affres du temps depuis le 18ème siècle. Conservés en grande partie sous leur forme originale, ses jardins baroques sont un lieu à découvrir. Des arbres fruitiers aux jardins de roses, jusqu’aux fontaines et bosquets de fleurs, une atmosphère féérique et intemporelle dans la lumière du printemps vous attend à l’ouest du pays dans la région charmante du Guttland.

Vallée des Sept Châteaux

Le château d’Ansembourg fait partie de la Vallée des Sept Châteaux, un circuit de randonnée qui permet d’explorer la diversité culturelle et naturelle de la région. Dans un paysage paisible et idyllique, vous pourrez découvrir non seulement des forêts impressionnantes, mais également des vestiges du passé. Ansembourg compte deux châteaux : l’ancien château médiéval qui est actuellement un gîte et le nouveau, le Grand-Château d’Ansembourg avec ses majestueux jardins ouverts au public.

Parenthèse d’histoire

Ce fut le sidérurgiste originaire de Dinant, Thomas Bidart, qui érigea, entre 1639 et 1647, une maison forte – noyau du nouveau château – près de ses forges au bord de la rivière de l’Eisch et du château médiéval. Les héritiers du pionnier de l’industrie du fer furent capables d’acquérir progressivement la seigneurie d’Ansembourg appartenant à la famille de Raville jusqu’en 1671. Thomas II de Marchant, neveu de Marie-Anne Bidart, hérite de la propriété en 1711, il est élevé au rang de baron de Marchant et d’Ansembourg en 1728. Embellie par deux tours d’angle carrés sur la façade sud et une loggia, la maison de maître de forges devient alors château. Par la suite, la baronnie devient comté en 1749.

Éden immaculé

Même si le nouveau château est une propriété privée, les jardins historiques sont ouverts au public, il est donc possible de s’y promener pendant les heures d’ouverture. Des haies basses de buis aux roses rares, le jardin comporte une grande diversité de plantes remarquables. Les espaces verts sont ornés en sus d’escaliers décoratifs, d’un buffet d’eau avec cracheur et de bassins oblongs abritant des poissons. Deux plantes du 18ème siècle subsistent encore, notamment un grand platane et une longue charmille taillée en berceau qui longent la rivière. Au cours de la promenade, vous pourrez découvrir la beauté naturelle avec tous vos sens en vous laissant émerveiller par les essences de différentes variétés de pommiers, cerisiers, roses et lilas, en écoutant le bourdonnement des abeilles et le clapotis de l’eau.

Style baroque

Le comte Lambert-Joseph, fils et héritier de Thomas II, prolongea non seulement le corps central du château de deux longues ailes, mais édifia également le monumental escalier de la cour d’honneur. En outre, il agrandit les jardins baroques aménagés entre 1730 et 1750. Conçus dans le goût de l’époque, les jardins répondent au style baroque. Afin de suivre la pente du terrain, ils sont aménagés en terrasses, rythmés par des allées vertes bordées de charmes et ponctués par des jeux d’eau alignés.

Voûtée et ornée de têtes grotesques, la loggia d’inspiration italienne est le véritable point de mire du jardin qui relie ce dernier au château. Sous ses arcades datées de 1719 par des ancrages, quatre colosses représentent les allégories des quatre continents alors connus : l’Amérique, l’Asie, l’Europe et l’Afrique. Afin d’agrémenter la balade, dix sculptures jalonnent l’allée mythologique, restaurée en 2000. Les statues des personnages des mythologies grecques et romaines sont arrangées de telle sorte que les couples représentant des forces opposées se font faces : Lucrèce et Bacchus, Pomone et Mercure, Vénus et Hercule. Cette complémentarité symbolique rend hommage à la tempérance des propriétaires du château, comme aux vertus de la monarchie de Habsbourg qui a restauré la paix dans la région.

Invitation à la rêverie

Cet écrin de verdure invite à se perdre en rêverie. Les circonvolutions des labyrinthes végétaux, vous mèneront au cœur de vos pensées. Dans les allées composées de hautes haies, vous pourrez apercevoir des sculptures qui contemplent le paysage avec une patience intemporelle. Au début du parcours, près de la rivière, vous rencontrerez différentes statues d’animaux et de créatures fantastiques. En passant par les léopards et les singes, vous arriverez à la magnifique fontaine quadrilobée sur laquelle un triton souffle dans une conque pour annoncer le passage à l’âge d’or. Après avoir traversé le couple de sphinges et toute l’allée mythologique, vous apercevrez l’aigle bicéphale doré crachant l’eau de ses deux becs, en honneur au Saint-Empire romain germanique à qui les propriétaires doivent leur anoblissement.

Embarquez-vous pour un voyage épique à travers le temps et laissez ce jardin vous raconter son histoire. Chaque terrasse vous fera découvrir un nouveau monde. Le cheminement, qui commence au pied de la loggia et finit dans la cour du château, vous mènera à travers les différents étages du cosmos, des enfers à la terre, jusqu’au paradis pour arriver à l’apothéose auprès de la fontaine des quatre éléments.

Informations pratiques

• Adresse : 10, rue de la Vallée, L-7411 Ansembourg

• Les jardins sont librement accessibles de 10 à 18 heures du lundi à dimanche (sauf les jours où le site est loué).

• Consultez les jours de fermeture sur gcansembourg.eu

• Du 21 au 22 septembre 2024, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, les visiteurs pourront également découvrir l’intérieur du Grand-Château d’Ansembourg.