#Psycho & Bien-être | #Psycho des petits

Sommeil et vacances!

par Claudine Boulanger-Pic

11 août 2020

Les vacances sont précieuses et, en même temps, elles peuvent tellement modifier les bonnes habitudes de sommeil d’un bébé et d’un enfant (parfois acquises avec peine). Alors comment gérer le changement de rythme des petits?

Vive les vacances! Elles font du bien une fois par an, malgré tout ce qui vient avec lorsqu’on a de jeunes enfants. Les souvenirs de plaisir, de tendresse et de bonheur que vous ramènerez vous donneront le goût de partir à nouveau l’an prochain… Ou peut-être même avant! Petite ombre au tableau: les vacances changent les habitudes de sommeil des petits… Pourtant, les vacances, c’est justement fait pour décrocher de la routine quotidienne, et ce, pour toute la famille… 

Changement de rythme

Heureusement les bébés et les enfants ne réagissent pas tous de la même façon, lorsque la routine, l’environnement et/ou l’horaire sont différents. Certains vont accepter tous les changements de dodo et d’environnement de sommeil, sans même rechigner alors que d’autres pas. C’est galère ? Non. 

En vacances, la règle de base est de se rappeler qu’on fait de son mieux et qu’en prenant soin du besoin de dormir de son enfant, il a le droit de profiter des vacances lui aussi. C’est-à-dire qu’il peut très bien dormir ailleurs que dans un environnement de sommeil adéquat, lit d’enfant dans une pièce fraîche et sombre. Surtout qu’étant dans un endroit inconnu, être tout près des parents le rassurera. Il peut, à la plage ou à la piscine, dormir dans la poussette à l’ombre ou, encore, confortablement lové sur papa ou maman qui sommeillent eux aussi sous un grand parasol. Il n’y a aucun problème puisque le but, c’est qu’ils dorment et que papa et maman se reposent pour bien vivre les périodes d’éveil. Là nous parlons des siestes et moments de repos en journée.   

La nuit c’est généralement un peu plus compliqué ! Il est important que le bébé ou l’enfant soit couché à une heure raisonnable, car le matin, il y a de fortes chances pour qu’il s’éveille à l’heure habituelle. Et s’il s’est couché trop tard la veille, il risque de se réveiller en pleurant, à cause d’un déficit accumulé de sommeil. Cela débute mal la journée et risque de compliquer sa capacité de supporter les autres changements qui vont suivre, principalement au moment des repas. On comprend mieux pourquoi les siestes deviennent essentielles afin d’éviter que le bébé et l’enfant s’épuisent et deviennent « désagréables »… pour le reste des vacances.   

Deux choses qui peuvent aider :

  • Apporter tous les éléments de son lit (doudous, lucioles, pyjamas et draps de son lit non lavés) afin qu’il reconnaisse les choses, la texture et l’odeur de son dodo. Il n’aura pas l’impression « d’être chez lui » mais il sera entouré de ce qui a appris à le sécuriser et il sera rassuré.
  • Si bébé n’a pas de chambre à lui, il est intéressant de faire en sorte qu’il ne puisse pas voir ses parents dormir à proximité. Un bébé qui réalise tout d’un coup que ses parents sont là durant son sommeil peut forcer des éveils fréquents et pleurer pour obtenir le plaisir de partager encore plus de temps avec eux, même si c’est la nuit et qu’il ne le faisait pas à la maison.

Parfois, les parents n’ont pas d’autres choix que « d’endormir » leur enfant, autant en soirée qu’en cours de nuit et surtout, pour éviter une escalade de pleurs (due à la fatigue qui s’accumule au fil des jours de vacances) qui risque de déranger les voisins, comme à l’hôtel, en camping ou dans un chalet partagé avec des amis ou la famille. Si cela vous arrive, ce n’est pas grave, laissez le même dormir avec vous, dites-lui bien chaque nuit que « c’est vacances », il ne va pas forcément prendre de mauvaises habitudes. Alors profitez-en, cajolez-le pour qu’il s’endorme, même si l’on sait pertinemment que c’est une petite régression dans l’apprentissage des règles de sommeil. Et faites de votre mieux pour éviter les éveils nocturnes ! 

C’est les vacances, et elles ont une fin…

Au retour à la maison, il s’agira de remettre en place les bonnes habitudes d’endormissement et de sommeil qui prévalaient avant le départ en vacances. Cela demandera un investissement de la part des parents et un effort de la part de l’enfant, et au bout de quelques jours, toute la famille dormira à nouveau très bien, chacun dans son environnement de sommeil. Cela signifie aussi que la petite famille a besoin d’un peu de temps, quelques jours, pour se réadapter et reprendre le rythme et les rites d’avant les vacances. Il vaut mieux par conséquent ne pas rentrer la veille de reprise du travail! Sous peine de vivre un stress important et de perdre une partie des bénéfices acquis durant ces moments magiques de vacances! 

les derniers articles Psycho & Bien-être

picto catégorie post
#Janette bien dans son corps | #Psycho & Bien-être

Top des activités les plus relaxantes que vous devriez pratiquer cette année

LIRE LA SUITE
picto catégorie post
#Janette bien dans sa tête | #Psycho & Bien-être | #Psycho au travail

Etes-vous atteinte du syndrome de l'imposteur ?

LIRE LA SUITE