#Rencontres | #Janette, toujours au fait

Rencontre avec Alex Riva

par Vanessa Schmitz-Grucker

7 septembre 2020

On en a toutes rêvé, elle l’a fait ! Alex Riva a pris sa plume, ou plutôt son ordinateur, pour faire vivre des femmes formidables qui lui ressemblent, qui nous ressemblent ! Depuis leur grève pour dire non à la pression, leurs aventures ont continué jusqu’au dernier tome que vient de nous livrer l’auteure. Un roman qui va faire pétiller la rentrée !

Rendez-vous à la fin de l’article pour remporter le dernier roman dédicacé d’Alex Riva !

Comment l’écriture est-elle entrée dans votre vie ?

J’ai le souvenir d’avoir lu en 1999 le roman de Marc Lévy, Et si c’était vrai, et de m’être dit, que c’était quand même magique de pouvoir emmener les gens dans une histoire et de leur faire vivre un bon moment. Bien plus tard, après mon divorce, en 2011, j’ai récupéré beaucoup de temps libre et c’est là que je me suis dit « et si je me mettais à écrire ? ».

Mon idée, c’était vraiment d’être dans le partage, de parler des murs auxquels je me suis confrontée dans la vie. Les femmes formidables, ce sont mes copines, les femmes des magazines, les vraies quarantenaires en somme. Ce thème de la grève des femmes formidables, né du trop-plein de devoir tout gérer, est arrivé avec la grève des taxis Uber en 2014. Alors que je passais une mauvaise journée et que j’écoutais les informations sur cette grève, je me suis dit que les femmes formidables, c’est comme les taxis, elles en ont ras-le-bol et elles se mettent en grève. A partir de là, le livre s’est écrit presque tout seul, en trois mois et demi. C’était mon premier roman, en 2014, et j’ai de suite pensé à l’auto-édition devant les difficultés à trouver un éditeur (moins de 1% des romans écrits sont publiés). Ce n’est qu’ensuite que j’ai trouvé les éditions Denoël.

A vous écouter, il semble très facile de se lancer dans l’écriture d’un roman. Auriez-vous des conseils pour nos lectrices qui souhaitent faire de même ?

Je pense qu’il y a un énorme frein psychologique chez beaucoup de personnes. Et pourtant, qui n’essaie pas…. Mais attention, c’est un engagement, des heures à écrire seule, à relire, plus la peur que ça ne plaise pas, la peur se s’exposer au regard, ce n’est pas si simple ! Mais il faut se lancer, il n’y a rien à perdre à essayer. J’ai regardé les astuces des auteurs par-ci par-là. C’est plus tardivement que j’ai fait une masterclass avec Eric-Emmanuel Schmitt. Aussi, j’écrivais déjà grâce à mon métier dans la communication. Pour celles qui n’ont jamais écrit, un atelier écriture découverte peut aider.

Mais vous, vous n’aviez pas peur des critiques ou de vous exposer ?

Si, c’est pour ça que j’avais créé un comité de lecteurs test, au départ très limité, deux de mes meilleures amies et mon père. Je fais aussi lire mes épreuves avec un questionnaire et je tiens compte des retours. J’ai, par exemple, des amies qui m’ont fait remarqué que mes femmes formidables n’appellent jamais leur mère alors que certaines les appellent tous les jours. C’est un élément que j’ai rajouté. J’ai aussi organisé un jeu-concours pour sélectionner 2 lectrices-test : je suis nourrie par l’aventure collective, pas par l’écriture seule derrière mon ordinateur.

Diriez-vous que vos personnages vous ressemblent ?

Oui, dans le tome 1, je suis vraiment Emma. Mais maintenant, il y a un peu de moi dans chacune d’elle. Mes amies me disent qu’elles ont parfois l’impression de m’entendre parler en lisant mes livres !

Vous avez mentionné Marc Lévy. Est-ce qu’il y a d’autres auteurs qui vous inspirent ?

J’ai découvert, il n’y a pas très longtemps, Joël Dicker. J’adore ! En lisant ses romans, on est comme au cinéma, tout y est, l’atmosphère, les descriptions. Je ne suis pas une liseuse de classique, j’aime les lectures légères. Je lis en vacances sur la plage, j’aime qu’on puisse se laisser porter sans réfléchir. C’est pour ça que j’écris dans la lignée des romans feel-good.

Actualité

Alex Riva, Les femmes formidables, A chacune sa vie, sortie le 18 juin 2020.

La questionnette

Question gastronomie, vous êtes plutôt:

  • andouillette
  • coquillettes
  • cassolette
  • sucrette
  • disette

Votre havre de paix, c’est:

  • une fermette
  • une cachette
  • une oubliette
  • une île déserte
  • la villa parfaite

Vos petits bonheurs:

  • rester sous la couette
  • pousser la chansonnette
  • une pause cigarette
  • faire la fête
  • prendre une coupette

Avec les hommes, c’est plutôt:

  • à l’aveuglette
  • des amourettes
  • des casse-têtes
  • je prends/je jette
  • à perpet’
  • la roulette!

Votre rapport avec vos enfants:

  • à la baguette
  • même pas de calme avant la tempête
  • des risettes
  • l’éprouvette!

Votre homme idéal:

  • l’ablette
  • l’esthète
  • l’athlète
  • le poète
  • l’Elvis à roufflaquettes

Votre mode de transport:

  • la Corvette
  • la trottinette
  • la charette
  • la fourgonnette
  • la pétrolette

Vous vous définissez comme:

  • coquette
  • pipelette
  • discrète
  • multi-facette
  • secrète
  • parfaite

Vous détestez:

  • les mauviettes
  • les paillettes
  • les pique-assiettes
  • les courbettes
  • les étiquettes
  • les crevettes

Concours

Alex Riva vous offre son dernier roman dédicacé ! Pour tenter de le remporter, envoyez-nous vos coordonnées postales à l’adresse concours@janette.lu en précisant Alex Riva dans l’objet de votre email.

Tirage au sort le lundi 28 septembre 2020.
A vos emails, les Janette !

les derniers articles Rencontres

picto catégorie post
#Rencontres | #Culture & Évasion | #Janette, toujours au fait | #La bibliothèque de Janette

{C'est dans le mag}: rencontre avec Charlotte Gabris

LIRE LA SUITE
picto catégorie post
#Rencontres | #Janette, toujours au fait

« Elles Marchent » : Un trek de 120km dans le désert

LIRE LA SUITE
picto catégorie post
#Rencontres | #Janette, toujours au fait

Tina Kieffer, l’invitée d’honneur de l’association "Toutes à l’école Luxembourg"

LIRE LA SUITE