#Psycho & Bien-être | #Psycho au travail

Peut-on cultiver la chance au travail ?

par Céline Molitor

29 mars 2020

Il n’est pas rare d’entendre des salariés parler de « chance » lorsqu’il s’agit de promotion, de montée en compétences, d’augmentation de salaire.
Toutefois, la « chance » peut-elle vraiment tout expliquer ? Ce terme a-t-il une réelle valeur dans le monde de l’entreprise ? Et si la chance existe, comment fait-on pour la cultiver ?

L’impact de nos pensées et donc de nos croyances 

Notre vision du monde est construite sur des expériences qui, si elles se répètent, peuvent devenir de vraies croyances. 

Ces croyances nous permettent d’exister, de renforcer ou non notre confiance en nous, de croire au « tout est possible », comme de perdre l’espoir d’un possible. 

Avec ce genre de pensées, nous sommes capables d’attirer à nous certaines choses. Si vous vous levez le matin en vous disant que rien n’ira comme vous le souhaitez, il y a fort à parier que rien ne se déroulera comme prévu. Nous attirons donc tous, de manière plus ou moins consciente, nos réussites et nos défaites. 

Faut-il travailler nos croyances pour augmenter notre chance ? 

Oui. Comme le dit si bien Philippe Gabilliet, Professeur de psychologie à l’ESCP (Paris) et spécialiste du développement professionnel, « la chance pourrait être la capacité qu’ont certaines personnes à créer autour d’elles les conditions d’apparition des opportunités. Dans le fond, on pourrait dire que les gens qui ont de la chance, ce sont les gens qui savent gagner les concours de circonstances ».

S’il est certain que nous n’avons pas le pouvoir de changer les événements de notre vie, nous avons toutefois le pouvoir de les accepter comme des faits et de les transformer en opportunités. 

Ouvrir son esprit pour cultiver la chance 

Il est parfois nécessaire de pouvoir se regarder dans le miroir et d’ouvrir son esprit à la réalité des choses qui nous entourent, cela même si ça fait peur. 

Mais la peur est une boussole qui nous donne des indications claires. Avoir le courage de l’écouter vous mènera vers l’audace d’y arriver. Lorsque quelque chose ne vous réussit pas, cela peut signifier différentes choses. D’une part, « travaille encore et mieux ! ». D’autre part, « es-tu sûr de faire quelque chose de fondamentalement bon pour toi ? ». 

Quelques trucs et astuces 

La chance sourit aux audacieux. Développez votre curiosité. Interrogez vos habitudes, vos jugements, vos certitudes pour ne pas rester enfermée dans une certaine routine. La chance n’aime pas la routine mais elle s’imprime en vous lorsque vous osez à certains moments sortir du cadre connu, lorsque vous prenez le risque de changer votre manière de penser ou d’agir.

La chance sourit à celui qui rebondit. Nos erreurs sont une chance. La malchance existe et nous en faisons tous l’expérience. Mais n’oublions jamais qu’une erreur, un échec, un conflit n’est stérile que si nous n’en faisons rien. Ils peuvent devenir de formidables occasions d’apprentissage et de créativité si nous décidons d’en faire quelque chose.

Alors, parfois, accordez-vous le droit de vous arrêter, de respirer en conscience, d’accepter l’émotion présente et, le moment venu, d’identifier les actions gagnantes qui, dans le passé, vous ont aidé à en sortir. Il est probable que des stratégies déjà utilisées vous donneront le pouvoir d’ouvrir de nouveaux espaces.

La chance se pratique, s’entraîne et se travaille. La chance, vécue au quotidien, habite celui qui accepte de s’ouvrir à l’inattendu, à celui qui croit qu’un « feedback » reçu est une occasion pour progresser, à celui qui est prêt à écouter ses propres besoins comme à écouter les demandes des autres et qui les envisage comme des invitations à progresser.

La chance, pour pouvoir être vécue, demande audace, travail et persévérance afin de faire de tout événement une opportunité de réussite.

Céline Molitor – psychologue 

Lectures :

« La loi de l’attraction – Les clés du secret pour obtenir ce que vous désirez. », d’Esther Hicks 

« Libérer ses pensées : En finir avec les peurs et les croyances limitantes », d’Anne-Sophie Durand 

« La puissance de la pensée positive » , de Norman Vincent Peale 

Photo: kiki-wang-unsplash

les derniers articles Psycho & Bien-être

picto catégorie post
#Janette bien dans sa tête | #Psycho & Bien-être

Suis-je suffisamment en harmonie avec la nature?

LIRE LA SUITE
picto catégorie post
#Janette bien dans son corps | #Psycho & Bien-être

Factory 4, le meilleur ami de votre corps

LIRE LA SUITE
picto catégorie post
#Janette bien dans son corps | #Psycho & Bien-être | #Exercices à domicile

Mardi bouge ton body : le programme de juillet !

LIRE LA SUITE