#Culture & Évasion | #Janette, toujours au fait | #Planète Janette

Muse : Annie Jump Cannon, la révolutionnaire astronomique

par Jane Doe

11 décembre 2021

Compteuse d’étoiles, experte en photographie étatsunienne, militante féministe, elle bouleverse la classification scientifique des astres, et lutte pour le droit de vote des femmes.

« Aucun aussi grand problème ne se présente à l’esprit humain. »

Annie Cannon naît le 11 décembre 1863 à Dover dans le Delaware. Elle est l’aînée de trois filles. Son père, Wilson Cannon, est constructeur naval et sénateur de l’Etat.

Astronome passionnée

Sa mère, Mary Elizabeth Jump, l’encourage à étudier les sciences et les mathématiques. Celle-ci lui ouvrait souvent la trappe du toit familial, pour qu’elle puisse regarder les étoiles dans le petit observatoire qu’elles avaient construit ensemble. A 18 ans, Annie s’inscrit en physique et en astronomie au Wellesley College, une université pour étudiantes. Elle s’intéresse à l’observation spectroscopique des étoiles, à savoir l’étude de leur émission lumineuse et de leur composition chimique. Elle suit les cours de l’astronome et physicienne américaine Sarah Frances Whiting (1847-1927), une pionnière pour les femmes scientifiques, dont le travail au Wellesley College a ouvert la voie à des générations de physiciennes et d’astronomes. Annie rédigera plus tard la biographie de cette dernière dans la revue Popular Astronomy. 

Recensement astral

Diplômée en astronomie, Annie retourne dans le Delaware auprès de sa famille et se concentre sur la photographie. Elle prend des photos de ses voyages, et publie à 30 ans un livre de photographies qui sera utilisé comme souvenir pour l’Exposition universelle de Chicago. En 1894, après la mort de sa mère, elle retourne à Wellesley pour y enseigner en tant que professeure de physique junior, tout en poursuivant ses recherches scientifiques. A 32 ans, elle part étudier l’astronomie au Radcliffe College, une autre université américaine pour femmes, avant de rejoindre un an plus tard l’Observatoire du Harvard College, entièrement masculin. Là, elle participe aux premières expériences américaines sur les rayons X.

“Oh ! Sois une belle fille”

Annie entreprend alors de recenser les étoiles ; elle améliore le système de classification à base de lettres en vigueur, qui reposait sur l’analyse des raies spectrales des astres.

Et afin d’aider les futurs chercheurs à s’en rappeler, elle reprend les lettres de la nomenclature (OBAFGKM), pour former les initiales de la phrase mnémonique : « O Be A Fine Girl – Kiss Me » (« Oh ! Sois une belle fille – embrasse-moi ! »). Elle y introduit également une subdivision numérique (de 0 à 9) supplémentaire, qui prend en compte la température d’une étoile : plus celle-ci est froide, plus son nombre est élevé. Elle parvient ainsi à classer manuellement 1.120 astres dans un catalogue qu’elle publiera en 1901.

En 1911, elle est nommée conservatrice des photographies observationnelles à l’Observatoire de Harvard. En 1922, l’Union astronomique internationale adopte sa méthode comme système officiel de classification spectrale.

Militante suffragette

En marge de son travail scientifique, Annie milite pour les droits des femmes, notamment pour le suffrage féminin. Membre du Parti national des femmes, elle est élue en 1923 l’une des 12 plus grandes femmes vivantes d’Amérique par la National League of Women Voters.

Peu de temps après, elle devient la première femme à obtenir un diplôme honorifique de l’Université d’Oxford, et la première à recevoir un doctorat en astronomie de l’Université de Groningue (Pays-Bas). En 1938, elle est enfin nommée professeure permanent à l’Observatoire d’Harvard. Elle continuera à y travailler jusqu’à sa mort à Cambridge (Massachusetts) à 77 ans.

ANECDOTE

Au cours de sa vie, elle recensera 350 000 étoiles, à un rythme de 5.000 par mois. Elle découvrira également quelque 300 étoiles et 5 novas, des astres qui deviennent brutalement extrêmement brillantes, durant quelques jours, avant de reprendre progressivement leur luminosité initiale.

BIOGRAPHIE

  • 11 décembre 1863 : Annie Jump Cannon naît à Dover (Delaware).
  • 1893 : elle publie un livre de photographies sur l’Exposition universelle de Chicago.
  • 1894 : elle enseigne et étudie au Wellesley College.
  • 1895 : elle étudie l’astronomie au Radcliffe College.
  • 1896 : elle travaille à l’Observatoire du Harvard College.
  • 1911 : elle est nommée conservatrice des photographies observationnelles à l’Observatoire de Harvard.
  • 1922 : l’Union astronomique internationale adopte son système de classification spectrale.
  • 1923 : elle est élue l’une des 12 plus grandes femmes vivantes d’Amérique par la National League of Women Voters.
  • 1938 : elle est nommée professeure permanent à l’observatoire d’Harvard.
  • 13 avril 1941 : elle décède à Cambridge (Massachusetts).