#Culture & Évasion | #La bibliothèque de Janette

Les sirènes d’Es Vedrà

par Charles Demoulin

6 février 2022

Il y a incontestablement une part de vécu dans ce premier roman de Tom Charbit qu’il nous livre aux éditions du Seuil. Après avoir enseigné les sciences politiques et la sociologie à Paris, il quitte la capitale française pour la Bourgogne où il devient… céramiste. Cela avant de s’installer en Ardèche, le décor féérique de ce récit.

L’Ardèche où va venir s’enraciner Juan Llosa. Un DJ de renommée mondiale, arrêté au sommet de sa gloire par des problèmes d’acouphènes puis de surdité. Cela fait maintenant vingt ans que Juan, derrière ses platines, a gravi les échelons de la gloire. Sa vie, il la vit plus qu’intensément la nuit, s’ingéniant à faire danser la terre entière, à sauter d’un avion à l’autre sans jamais toucher terre. Vingt années de fêtes et d’excès en tout genre : alcool, drogue, sexe, rencontres faciles, matins difficiles. La totale quoi !
Mais aujourd’hui, à l’approche de la quarantaine, rattrapé par la démesure d’une vie dédiée aux plaisirs, le voilà contraint de mettre un coup frein à une existence qui se voulait sans limites. Quittant son appartement parisien qu’il laisse à un ami, il dépose ses valises dans un petit village niché au fin fond de l’Ardèche. Se réveillant désormais de façon drolatique au sein d’une communauté faite de retraités, de piliers de comptoir, de vignerons et d’activistes écologistes. Un microcosme se contentant lui, de petits plaisirs simples. Et notre homme de chercher la réponse à cette question pour lui fondamentale : y a-t-il une vie après la fête ? Question qui sert de fil rouge à ce roman puissant, drôle, émouvant, désarmant, passionnant, servi par une narration aussi efficace que soignée. Une épopée intime et pleine d’autodérision sur fond de ‘fric et fête’. L’histoire d’un homme trop vieux pour avoir encore des illusions, mais trop jeune que pour faire le deuil d’une possible autre vie. Un regard plein de lucidité, mais rempli d’amertume sur notre monde d’aujourd’hui.
Quant au titre de ce récit à ne pas manquer, surtout si vous êtes accros à la musique électronique, il évoque cette île d’Es Vedrà qui fait partie des Baléares, et où se cachaient des sirènes dont le chant envoûtait les marins. Au point que leurs navires venaient se fracasser sur les écueils bordant le rivage. Selon Homère, Ulysse faillit se laisser prendre au charme de ces mélopées. Mais assez de digressions, je vous laisse à cette lecture qui, j’oubliais, est aussi une histoire d’amour inoubliable.