Les remèdes de Janette : le macérât de violette

par Vanessa Schmitz-Grucker

20 mars 2021

Voici venu le temps des fleurs ! Juste après les jacinthes et les jonquilles, mais avant les muguets, c’est au tour de la violette de sortir de terre…

On connait toutes les confiseries à la violette, et si ce n’est pas le cas, il est grand temps de découvrir cette spécialité de Liège ou, selon d’autres, de Toulouse : c’est en mars, quand les violettes arrivent à maturité, qu’elles sont cueillies puis cristallisées. Les violettes sont donc toute désignées pour titiller nos sens gourmands ! Mais elles ne sont pas que comestibles : elles ont aussi des propriétés curatives et médicinales. La violette odorante, aussi appelée violette de Carême (c’est de saison !) est expectorante, calmante et émolliente. Notre macérât de violette a des vertus antirhumatismales mais aussi des bienfaits apaisants pour le mental. Les violettes aident à lutter contre l’insomnie et l’anxiété. Elles serait aussi efficaces contre l’eczéma. Que de pouvoirs pour une si jolie fleur qui pousse autour de chez nous. Prête à les cueillir ?

Pour obtenir un macérât aux multiples utilisations, c’est très simple ! Tout juste cueillies, lorsqu’elles sont bien fraiches, disposez les fleurs dans un bocal en verre. Recouvrez-les d’une huile végétale, une huile d’olive par exemple, puis laissez macérer pendant trois semaines au soleil. Vous pouvez filtrer la préparation mais ce n’est pas indispensable : avec quelques violettes à l’intérieur, c’est une chouette décoration dans la salle de bain ! Utilisez ce macérât uniquement en usage externe. 

les derniers articles Les conseils de Janette