#Culture & Évasion | #La bibliothèque de Janette

Les militantes

par Charles Demoulin

23 août 2020

Avec ‘Les militantes’, son premier roman qui paraît au Rouergue noir, Claire Raphaël, ingénieure de la police scientifique en région parisienne, nous fait découvrir, via une enquête menée de manière méthodique et efficace, les diverses pistes utilisées par les policiers et policières de la brigade criminelle afin de dénouer les fils, souvent enchevêtrés, d’un voire plusieurs meurtres. Dans ce qui constitue ici son premier roman, Claire Raphaël s’attache plus spécialement à la violence faite aux femmes.

C’est un polar peu commun, car vécu directement de l’intérieur, qui nous est proposé ici. Une intrigue qui démarre de façon peu banale. C’est vrai que ce n’est pas tous les jours qu’on assassine une femme en pleine rue avec une arme à feu. Et ce n’est pas tous les jours non plus qu’on trouve une signature (B.C.) sur les étuis percutés.

Chose qui intrigue Alice Yekavian experte en balistique. Est-ce que B.C. signifierait Brigade Criminelle ? Ce qui voudrait dire que le meurtrier veut débuter un dialogue ou y aller d’une provocation. Mais tout deviendra (peut-être) plus clair, lorsqu’on apprendra que la victime se nommait Béatrice Chabaud. Une femme qui s’était montrée capable de quitter un mari violent et qui la battait fréquemment. Une femme qui avait retourné son destin et sans doute irrité tous ceux qui auraient aimé que les victimes d’actes de violence demeurent dans leur rôle. D’où cette question des enquêteurs : « Qui a pu s’attaquer à Béatrice Chabaud, devenue militante contre les violences faites aux femmes ? Une féministe liée, qui plus est, à un journaliste ayant appartenu à la mouvance d’extrême gauche. »

Pas de doute ! Cette enquête va demander du temps, de la minutie et de la modestie. Lorsque les malentendus s’enchaînent, que les détails prennent de l’importance, que le hasard s’invite et que les suspects ont trop de choses à dire lorsqu’ils ont eu le temps de peaufiner leurs mensonges pendant des années, il ne vous reste plus qu’à laisser une chance à vos intuitions ou alors, de découvrir ce petit détail qui éclairera tout.

Pour un premier roman, c’est incontestablement une réussite. Ne serait-ce que parce qu’il est saisissant de réalisme et que le sujet traité sort des sentiers battus ? Un ouvrage loin des caricatures du genre et qui vaut le détour !