#Culture & Évasion | #La bibliothèque de Janette

« L’enfant du train »

par Charles Demoulin

19 septembre 2021

Ce best-seller mondial, qui a ému des millions de lecteurs, est pourtant le premier ouvrage que signe Ruth Druart, un professeur d’anglais résidant à Paris. Publié en français chez City, il va notamment replonger le lecteur dans l’horreur de la déportation des Juifs vivant dans la capitale de l’Hexagone lors de la Seconde Guerre mondiale. Toutefois, si elle ressuscite des moments sombres de l’Histoire, si elle nous parle de l’amour d’une mère poussé à son paroxysme, la plume de l’auteure se veut à la fois pleine d’espoir et d’une incroyable délicatesse.

Ce roman fort, douloureux et captivant, mais dont la fin est belle, est une histoire d’amour et de courage. Une histoire puissante, inoubliable et qui fait mouche. Une histoire qui évoque le triomphe de l’espoir sur la haine. Une histoire où l’on se dit : « Et moi, qu’aurais-je fait dans pareille situation ? » Évoquant un incroyable amour parental qui va être soumis à une épreuve impensable au vu de son contexte historique – celui de la déportation -, ce roman va s’attacher à nous faire vivre les comportements des personnages principaux qui, tous, vont nous paraître des plus attachants. Et pourtant, quelle immense douleur pour chacun d’entre eux que ces retrouvailles que l’on pensait totalement improbables ! Je vous explique…

Si tout débute en juin 1953 à Santa Cruz aux États-Unis dans le foyer de Jean-Luc, Charlotte et du jeune Samuel, l’auteure va par la suite nous proposer de très nombreux flash-back qui remonteront jusqu’en 1944. Manière de nous présenter chacun des personnages de ce récit passionnant à l’extrême. C’est ainsi qu’après Santa Cruz, on se retrouve à Paris, au cœur de l’Occupation allemande. Là, Sarah et David viennent d’être arrêtés. Leur faute : celle d’être Juifs. Juste avant de monter dans le train qui va les mener de Drancy à Auschwitz, Sarah prend la terrible décision de confier Samuel, son nouveau-né, à un jeune cheminot présent sur le quai. Un inconnu qui n’hésite pas une seconde et qui décide de tout faire pour sauver et prendre soin de cet enfant. Au point de fuir la France avec sa fiancée et l’enfant afin de se reconstruire une nouvelle vie au pays de l’Oncle Sam.

Au fil du temps qui passe, ils oublient les traumatismes de la guerre et leur vécu de l’époque. Ce jusqu’à ce jour de juin 1953 où la police frappe à leur porte afin de leur présenter une femme – Sarah – qui a survécu à l’enfer d’Auschwitz par amour pour son petit Samuel. Un retour qui déclenchera une tempête dont personne ne sortira indemne…

Tout simplement superbe !

les derniers articles Culture & Évasion