#Actualités locales | #Janette, toujours au fait

Le passeport de vie : pour que la vie continue !

par Elodie Lambion

17 octobre 2022

Ce 17 octobre, c’est la Journée mondiale du don d’organes. Un geste, un acte anonyme, gratuit et solidaire qui peut sauver des vies. En cette journée spéciale, intéressons-nous au don d’organes dans notre pays.

En parler autour de vous

Au Luxembourg, la loi prévoit le « consentement présumé« . Que signifie celui-ci ? En fait, chacun est considéré comme donneur potentiel à moins de s’être opposé au don d’organes de son vivant et de l’avoir stipulé par écrit.

Concrètement, l’équipe médicale en charge du donneur potentiel échange avec les proches de celui-ci afin de recueillir sa position vis-à-vis du don. Un moment extrêmement éprouvant pour la famille qui doit faire face à la perte d’un de ses membres.

C’est la raison pour laquelle il est primordial d’en parler avec vos proches ouvertement ou d’adopter le passeport de vie. En effet, en partageant votre position avec votre famille, cela l’aidera à prendre une décision, à respecter votre choix.

Un don pour que la vie continue

  • Le receveur

Cela n’arrive pas qu’aux autres et le receveur d’organe, cela peut être vous, un de vos proches. Toute personne ayant besoin d’un organe sain pour continuer à vivre peut être receveur et ce, peu importe l’âge car il n’existe aucune limite par rapport à celui-ci. Souvent, la greffe est envisagée par le médecin lorsque plus aucun traitement ne fonctionne pour guérir l’organe malade. L’éligibilité sur une liste d’attente de transplantation se fait à la suite de nombreux examens préalables. C’est Eurotransplant, organisme international orchestrant les échanges internationaux d’organes, qui attribue ceux-ci en tenant compte de critères médicaux et logistiques extrêmement rigoureux. Une fois inscrit, l’attente commence et celle-ci peut malheureusement s’avérer longue voire trop longue. Chaque année, de nombreux patients décèdent, car ils n’ont pas pu être transplantés à temps d’où la nécessité de promouvoir le don d’organes.

  • Le donneur

Lorsque le diagnostic de mort cérébrale a été déclaré par les médecins. Par le biais de la réanimation, le fonctionnement des autres organes peut être maintenu, de manière artificielle, jusqu’au prélèvement. En cas d’arrêt cardiaque, dans de très rares cas, le prélèvement d’organes peut avoir lieu également. Aussi non, le donneur vivant peut faire don de son rein à un membre de sa famille.

Le passeport de vie

Il s’agit d’un document sur lequel figurera votre position par rapport au don d’organes. En ayant celui-ci sur vous, dans votre portefeuille, vos proches ainsi que les médecins pourront respecter votre décision. Pour accéder au bulletin à compléter et à renvoyer afin d’obtenir celui-ci, cliquez ici ou commandez-le directement en ligne sur sante.lu. Vous pourrez également l’obtenir dans des lieux tels que les pharmacies, les cabinets des médecins, les administrations communales, au bureau d’accueil de Guichet.lu, au ministère de la Santé, chez Luxtransplant.

Une association luxembourgeoise

La Journée mondiale est l’occasion de rappeler que dans notre pays, depuis 2011, un groupe de patients, de transplantés, de proches et de personnel soignant, formant l’association Protransplant.lu, promeut le don d’organes, soutient les transplantés et les patients en attente de greffe et accompagne les familles concernées. Une association vers laquelle se tourner pour s’informer, mais également trouver du réconfort, du soutien.

C’est une nécessité d’en parler, car statistiquement, Protransplant.lu rappelle qu’au Grand-Duché, chaque année, 6 personnes décèdent faute d’avoir été greffées à temps !

les derniers articles Actualités locales

picto catégorie post
#Actualités locales | #Janette, toujours au fait

All Together, projet musical inclusif et culturel

LIRE LA SUITE
picto catégorie post
#Actualités locales | #Janette, toujours au fait

Baptême de la rose "Prince François de Luxembourg"

LIRE LA SUITE
picto catégorie post
#Actualités locales | #Janette, toujours au fait

Cinq nouvelles bibliothèques rejoignent MéNuLu, la Médiathèque numérique du Luxembourg

LIRE LA SUITE