#Culture & Évasion | #La bibliothèque de Janette

“Lady Lucille”

par Charles Demoulin

28 juin 2020

Très longtemps, du côté du monde people et de ses journalistes plus spécialement attachés aux turbulences de la vie des stars, on s’est posé la question de savoir qui était cette fameuse ‘Lady Lucille’ que chantait avec passion Johnny Hallyday. Sylvie Vartan ? Nathalie Baye ? Laetitia ? Ou encore une de ces nombreuses groupies qui, l’espace d’un moment, s’était attaché les faveurs du rockeur ? Aujourd’hui, Gilles Lhote, reporter à Paris Match et à Télé 7 jours, mais également biographe officiel de Johnny, révèle, aux Éditions du Seuil, que cette belle inconnue n’est autre que Catherine Dorléac, alias Catherine Deneuve

En fait, c’est en 1961 que Johnny, sur le tournage des ‘Parisiennes’, rencontre la belle Catherine. Et c’est le coup de foudre. Mais comme Deneuve est plus que proche de Roger Vadim, leur passion sera vécue secrètement et dans la marginalité.

Mais chaque fois – et elles seront nombreuses – que Johnny sera mal dans sa peau, ce sera vers Catherine que ses pas le guideront. En décembre 2017, alors qu’il repose maintenant dans sa dernière demeure, face au bleu turquoise de la mer des Antilles, alors que sa tombe croule sous les fleurs, un bandeau accroche tous les regards. Il est signé Lady L. Un anonymat fragile puisque chacun comprend rapidement qu’il s’agit là de cette ténébreuse inconnue surnommée Lady Lucille.

Cette muse à tout le moins fidèle que ‘l’idole des jeunes’ invoquait dans une chanson plus qu’intimiste, et à qui il demandait de faire tomber sur lui la lumière. Aujourd’hui, grâce à Gilles Lhote, on sait que cette lumière se nomme Catherine Deneuve. Une grande dame du cinéma français qui, en 1993, révélait : « C’est pour moi que Johnny a chanté : ‘Retiens la nuit.’ » De son côté, celui qu’on appelait le Taulier dédicace à Deneuve une photo parue dans ‘Paris Match’. Cela sur un cœur siglé ‘Love’.

En 1995, à la question de savoir ce que Catherine Deneuve avait tellement d’exceptionnel ? Hallyday répondait : « Elle a ce que les autres n’ont pas. » Ils avaient 18 ans quand ils se sont connus en 1961. Depuis, comme le confie Gilles Lhote, elle était devenue la mystérieuse maîtresse cachée de Johnny.

les derniers articles Culture & Évasion