#Rencontres | #Janette, toujours au fait

Janette rencontre La Bajon, l’humoriste qui prend de la hauteur

par Elodie Lambion

17 octobre 2023

Interprétant, avec talent, des personnages hilarants, dotée d’un humour grivois, même si lors de son nouveau spectacle « ExtraTerrienne », La Bajon prend de la hauteur vis-à-vis de notre planète, l’humoriste française garde bel et bien les pieds sur terre. Avec humilité et franchise, elle a accepté de répondre aux questions posées par Janette avant de retrouver prochainement le public luxembourgeois.

Votre première rencontre avec le public luxembourgeois remonte à 4 ans, en quoi votre nouveau spectacle « ExtraTerrienne » est-il différent du précédent « Vous couperez » ?

Il est très différent dans le sens où l’on parlait plus des politiques dans le précédent alors qu’avec « ExtraTerrienne », on parle de la politique en général, c’est-à-dire de la société, de l’avenir du monde. Évidemment, on rit toujours de ses failles, mais on trouve aussi des solutions par rapport à celles-ci.

Si vous deviez définir le mot « ExtraTerrienne ». Que diriez-vous ?

Une terrienne qui va dans l’espace afin de prendre du recul. C’est vraiment s’extraire du quotidien afin de prendre du recul par rapport à toutes les choses qui, selon nous, paraissent graves et qui, finalement, ne le sont peut-être pas spécialement.

Vous incarnez des femmes de caractère sans filtre. Affectionnez-vous l’une d’elles en particulier ?

J’admire les femmes telles que les comédiennes qui, à l’époque, n’avaient pas la parole et qui osaient pourtant s’affirmer, notamment avec un parler très singulier.

Que ressentez-vous à l’idée de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas ? 

Honnêtement, je n’ai pas la prétention de le faire. Ce sont plutôt certaines remarques des spectateurs qui l’insinuent, mais c’est propre à eux. Je leur laisse donc cela.

Utiliser l’humour pour dénoncer les dérives et les injustices, est-ce un exercice sans risque ? 

Je n’ai jamais eu de problèmes par rapport à mon humour. À part sur Internet. C’est vrai qu’il y a des internautes, un peu comme une sorte de police de l’humour, qui parfois réagissent, partagent leurs avis négatifs, critiquent. Mais je touche du bois, je n’ai jamais rencontré de problèmes majeurs.

Justement, pensez-vous qu’on peut rire de tout ?

Certaines choses ne me font pas rire. Honnêtement, je n’ai pas la réponse à cette question alors qu’on me la pose souvent. Rire de tout, ce n’est pas possible, sinon, nous passerions pour des fous !

Collaborant avec Vincent Leroy pour l’écriture, pouvez-vous nous révéler quelques-uns des secrets de ce processus ?

Je vais utiliser une comparaison : je fais la passe et lui, il marque un but. Depuis 9 ans, on écrit tout ensemble : les spectacles, les interventions à la radio, les sketchs des vidéos, etc. L’écriture est vraiment basée sur l’échange, sur notre complicité.

Proche de votre public, pourquoi est-ce primordial pour vous d’aller à sa rencontre ? 

Après chaque spectacle, lorsque je vais à la rencontre des spectateurs, c’est incroyable. Les gens m’ont connue via mes vidéos et là, je transforme le virtuel en réel. Cet instant permet de prolonger la rencontre. Je leur parle, je les salue, je fais des photos avec eux… Même si je n’ai pas l’occasion de discuter longuement avec tout le monde, c’est une vraie rencontre à chaque fois.

Mettre en scène le nouveau spectacle des Décaféinés, plutôt un rêve ou davantage un défi ?

Surtout, une découverte ! Il y a quelque temps, je ne me serais jamais cru capable de le faire. Formée au cours Simon en tant que comédienne, je ne pensais pas pouvoir y arriver. Aujourd’hui, j’ai énormément de plaisir à mettre en scène, à diriger. C’est extrêmement positif, car j’endosse une autre casquette. Cela m’a également permis de prendre du recul par rapport à ce que, moi, je fais habituellement. C’est toujours passionnant de découvrir un autre rôle, une autre fonction, c’est riche en apprentissages.

Un conseil à donner aux Janette et Jano avant d’embarquer à vos côtés ? 

De bien s’accrocher, d’attacher leur ceinture, car cela va secouer ! C’est un vrai voyage, une manière de s’évader tous ensemble !

Si vous désirez prendre de la hauteur et quitter la Terre le temps d’une soirée, montez à bord d’une navette spatiale d’un nouveau genre, celle dont La Bajon a pris les commandes. Décollage prévu le vendredi 17 novembre 2023 à 20h au Casino 2000.

les derniers articles Rencontres

picto catégorie post
#Rencontres | #Janette, toujours au fait

Janette rencontre Anastasia Vlachaki, poétesse et écrivaine, qui met des mots sur l'amour

LIRE LA SUITE
picto catégorie post
#Rencontres | #Janette, toujours au fait

Janette rencontre Angy et Rafa Ela en lice pour représenter le Luxembourg au Concours Eurovision de la chanson

LIRE LA SUITE
picto catégorie post
#Rencontres | #Janette, toujours au fait

Janette rencontre Belle Bandura, le duo céleste

LIRE LA SUITE
picto catégorie post
#Rencontres | #Janette, toujours au fait

Janette rencontre Magali Dahan, aspirante inspirante au concours Eurovision 2024

LIRE LA SUITE