#Culture & Évasion | #La bibliothèque de Janette

“Dans l’ombre des hommes”

par Charles Demoulin

28 février 2021

Auteure notamment de ‘La solitude des soirs d’été’ qui a reçu le prix François-Mauriac de l’Académie française, ou encore de ‘Nos vies insoupçonnées’, Anaïs Jeanneret nous propose, chez Albin Michel, un ouvrage qui s’attarde sur le fait d’être la femme ‘de’, mais également sur ces pouvoirs pouvant devenir hyper destructeurs que possèdent, aujourd’hui, les médias et les réseaux sociaux.

Cela fait vingt-trois ans que Louise, romancière bien connue du grand public, est mariée à Philippe. Un politicien devenu depuis secrétaire d’État. Avec lui, elle a eu Léo, un ado qui pour l’instant effectue un stage en Australie. Reste qu’aujourd’hui, au moment où vous allez ouvrir ce récit hyper contemporain, Louise va divorcer et fuir dans un petit village de Normandie. Là, elle retrouvera sa mère, mais elle pourra surtout respirer, enfin, une bouffée d’air frais. Ce qui lui permettra aussi d’oublier Paris et de se concentrer sur l’écriture de son nouveau roman. Il faut savoir que Louise vient d’apprendre que Philippe est grandement corrompu, qu’il possède un compte off-shore et qu’il la trompe depuis longtemps avec Mathilde, sa secrétaire. Mais bien que fuyant son mari poursuivi pour un trafic d’influence, bien que vivant loin de Paris, elle va devenir la proie d’un harcèlement infernal. Que ce soit dans la presse ou sur les réseaux sociaux. C’est vrai qu’elle est encore et toujours la ‘femme de’. Et quand on connaît jusqu’où peut aller l’indécence des réseaux sociaux…

Dans ce roman contemporain en diable, l’auteure observe avec acuité les milieux du pouvoir et leur cruauté. Elle y décrit sans concession aucune, la traque d’une femme prise dans la spirale infernale du cyberbashing. Une femme qui en choisissant de sortir de l’ombre, s’expose à une violence qui peut lui être fatale. En fait, c’est un ouvrage qui doit nous aider à regarder avec beaucoup plus de lucidité et surtout de recul, tout ce qui se passe dans les médias et sur les réseaux sociaux. Car qu’on le veuille ou non, souiller l’autre via les réseaux est devenu chose banale. Malheureusement voyez où cela conduit chez certains jeunes qui iront même jusqu’au suicide. Un précieux avertissement que ce récit qui vous accroche d’un bout à l’autre de ses 205 pages.

les derniers articles Culture & Évasion