#Rencontres | #Janette, toujours au fait

[C’est dans le mag] Janette rencontre Alice on the Roof

par Janette

1 mars 2017

Derrière ce pseudo se cache Alice Dutoit , une jeune Montoise de 20 ans qui vit un rêve éveillé. Révélée au grand public grâce à sa participation à l’émission « The Voice Belgique », en moins d’un an elle s’est hissée en haut des charts. Rencontre.

Un premier EP « Easy come, easy go » qui a été diffusé en haute rotation sur les radios tout l’été 2017, une tournée sur tous les festivals, la toute jeune Belge Alice Dutoit a été propulsée en à peine un an au rang d’étoile montante de la pop. En studio pour finir l’enregistrement de son premier album, et avant de s’envoler pour Londres afin de finaliser la production de celui-ci, la chanteuse s’est entretenue avec Janette avec la candeur et l’enthousiasme propre à son jeune âge.

À 17 ans, un voyage linguistique d’une année aux États-Unis la transforme. « J’ai fait partie d’une chorale comme dans Glee. Alors que je suis assez réservée, il a fallu que j’aille au-delà de la ma timidité pour chanter, j’ai appris à
oser. » À son retour, elle applique cette doctrine : « chaque jour, fais quelque chose qui fait peur. » Forte de cette assurance toute nouvelle, elle s’inscrit à l’émission de télé-crochet « The Voice Belgique ». «J’avais la volonté de vivre une expérience incroyable. Pouvoir être coachée par Natasha-St-Pier était un bonus. », confie-t-elle. Demi-finaliste, elle considère que c’est une chance pour elle de ne pas remporter l’émission : « Les vainqueurs sont broyés dans une machine et doivent sortir un album rapidement, j’ai eu le luxe de pouvoir prendre le temps, de choisir ce que j’avais envie de proposer. »
Ses goûts musicaux, loin de la world music aimée par ses parents, se sont affirmés avec une forte attirance pour
la musique scandinave : « J’aime les sonorités vraiment recherchées et dynamiques, avec en même temps un côté planant, aérien. C’est cette ambiance hors du temps, sans doute un peu mélancolique que je voulais retrouver dans mes chansons. »

Quand Alice Dutoit devient « Alice on the roof »
C’est un autre coach de l’émission qui va accélérer sa carrière. Marc Pinilla, leader du groupe belge Suarez, a été complètement séduit par l’univers de la jeune artiste et lui propose à sa sortie du concours de travailler avec
lui. Il vient tout juste de créer son propre label et veut faire d’Alice sa première artiste. Ensemble, ils créent l’univers d’« Alice on the roof ». « Nous avons commencé par proposer une reprise du titre « Princess » d’Oscar and the Wolf. » Le test est concluant et ils poursuivent sur leur lancée. Marc Pinilla compose les musiques, sur lesquelles elle pose ses textes. « L’écriture est très facile, tout se fait de manière très spontanée et souvent la première idée est la bonne. »
Elle tente ensuite sa chance en envoyant ses chansons à Tim Bran, le producteur anglais de London Grammar, La Roux ou encore KT Tunstall. Tombé sous le charme de la voix singulière et cristalline d’Alice ainsi que des maquettes envoyées, il lui répond dans la journée et accepte de produire le disque. Avant même la sortie de l’album, elle fait ses premiers pas sur scène, enchaine les festivals estivaux et les journées de promotion de son EP.
Pourtant, elle ne s’attendait pas à cette notoriété précoce. Elle s’interroge, ne réalise qu’à moitié : « ce n’est pas normal la vitesse à laquelle tout s’est enchainé ». Mais elle garde les pieds sur terre et poursuit ses études, la musique pouvant être à son sens incertaine. Son plan B ? Enseigner. Son équipe lui libère du temps pour qu’elle puisse se consacrer, en parallèle, à sa dernière année d’étude. Et elle confie aimer ça autant que chanter.

les derniers articles Rencontres

picto catégorie post
#Rencontres | #Janette, toujours au fait

Gaëlle Bracker : La force de surmonter

LIRE LA SUITE
picto catégorie post
#Rencontres | #Culture & Évasion | #Janette, toujours au fait | #Sorties au Luxembourg

Rencontre : Gilliane Warzée, une artiste qui révèle, réveille la force des femmes

LIRE LA SUITE