Rappeler les enfants

Cette semaine, Janette vous fait découvrir le livre sélectionné par notre journaliste littérature Charles Demoulin : « Rappeler les enfants », écrit par Alexis Potschke au Seuil.

 

Plus qu’un roman, cet ouvrage s’impose comme le témoignage d’un professeur expliquant, que pour lui, dans cette profession pas toujours facile, et vu le multiculturalisme de plus en plus présent dans les écoles ou les collèges, il lui est apparu comme évident, pour pouvoir travailler efficacement, d’établir une relation authentique avec chacun de ses élèves. Un constat qui lui permet, qui plus est, d’enrichir sa propre expérience d’un métier devenu difficile à en croire nombre d’enseignants. Jeune prof de lettres dans un collège de la grande banlieue parisienne, Alexis Potschke raconte son métier au jour le jour, s’attachant à porter un regard positif sur des élèves qui, comme il dit, ne sont pas tous égaux. Bien plus de ce qui ne va pas chez eux, c’est sur leur force, leurs points forts, qu’il s’attarde plus volontiers. Au cours de son récit, des silhouettes émergent. Notamment celles de jeunes qui vont entrer dans l’adolescence et qui viennent au cours tout en expliquant qu’ils n’ont pas que cela à faire. À leur âge, il y a plus important ! Qu’importe, pour Potschke, enseigner est un véritable bonheur. Sa manière de décrypter chacun de ces jeunes, sa gestion de situations parfois limites, son art de pousser chacun dans ses retranchements prouve à quel point il est passionné par son métier. Pour lui, seul le résultat compte. Quant à la manière de l’obtenir, elle ne regarde que lui et ses élèves. Ses heures de cours, il les veut bavardes, et qu’importe si parfois elles sont épuisantes, car se sont aussi des heures passionnantes où, au détour d’une question, des personnalités affleurent. Avec lui, le lecteur se trouve soudain plongé dans sa classe et les échanges auxquels il assiste sont souvent surprenants, vivants, jamais décevants. À ne surtout pas rater si vous êtes parents de jeunes pas toujours faciles à gérer.

 

 

Les commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *