#Culture & Évasion | #Prenez la poudre d'escampette

Poudre d’escampette: à la découverte du Parc National du Triglav

par Vanessa Schmitz-Grucker

5 octobre 2021

Plus haut sommet de la Slovénie, le Triglav trône sur les Alpes Juliennes orientales et sur le dra-peau du pays. Le domaine du chamois aux cornes d’or, le seul parc national slovène, est une mon-tagne sacrée truffée de joyaux naturels.

La Slovénie, la petite Suisse des Balkans

Lumineuse et verdoyante, la Slovénie, qui n’a connu qu’une courte phase belliqueuse en 1991, est épargnée par l’image d’écorchés de ses voisins. Des roches dolomitiques, des reliefs calcaires entaillés par d’anciennes vallées glacières, des cascades géantes, des lacs de glace, des hautes cimes enneigées dévoilent une nature quasi intacte. La Slovénie, pourtant pas plus grande que la Lorraine, abrite l’un des plus anciens parcs naturels d’Europe, celui du Triglav, son sommet qui culmine à 2 864 mètres. Le parc ne se destine pas seulement à la préservation de cette nature paradisiaque : il protège aussi l’héritage culturel de cette région alpine qui relie les Slovènes et leurs folklores aux autres peuples des Alpes. Maisons traditionnelles, constructions religieuses et vestiges archéologiques composent les quelques 300 lieux d’importance du parc, jalonnant la Via Alpina, la Juliana Trail ou encore l’Alpe Adria Trail.

Joyaux naturels en cascade

La Slovénie a très tôt su mettre en valeur ce qu’elle avait de mieux : une nature exceptionnelle, terrain de jeu unique en Europe pour les parapentistes, les kayakistes, les cavaliers, les amateurs de SUP, les randonneurs, les skieurs. La liste est encore longue, mais vous l’aurez compris, la Slovénie a joué la carte « nature et sport » pour s’ouvrir au tourisme. Et ça marche : avec 2 millions d’habitants, elle attire chaque année près de 6 millions de touristes. Le parc national du Triglav attire, lui, toujours plus d’amateurs d’activités outdoor et de chasseurs de belles images : les eaux turquoises des gorges de Tolmin, celles de la Soca que connaissent tous les kayakistes d’Europe, la vallée des 7 lacs, le lac Jasna, le plus photogénique de Slovénie, la source de Zelenci, Zadnjica, la vallée perdue, le lac secret de Krn et l’enfilade de chalets en bois juste à côté du plateau de Pokljuba ne sont que quelques unes des mille merveilles du Triglav.

Influences slaves et méditerranéennes

Des burek d’un côté, des gnocchis de l’autre. La Slovénie est prise entre les influences méditerranéennes, surtout italiennes, et celles yougoslaves, autrefois ottomanes. On y boit le café turc avec des strudels, appelés ici zavitek, autre influence héritée, elle, des Habsbourg, on s’y régale de pizzerias (parfois meilleures qu’en Italie !), de risottos et de raviolis mais aussi de calamars frits et autres plats de poisson très prisés, notamment au Triglav, proche de la mer. Dans les alpages, on consomme l’Ajdovi zganci (à base de sarrasin) et le kilso melko, un yaourt aigre. Oeuf, miel, fromage, tisane, vin : vous pourrez tout acheter aux paysans slovènes !

Et le chamois aux cornes d’or dans tout ça ?

C’est l’une des plus importantes légendes slovènes : Zlatorog, le chamois aux cornes d’or, gardait un trésor caché dans les vallées du Triglav. Un jour, un riche marchand italien s’en vint chasser son trésor et ses cornes d’or. L’homme tenta d’abattre l’animal dont le sang se transforma en fleurs rouges qui rendirent vie à l’animal légendaire. Le chasseur, ébloui par les cornes d’or du chamois, tomba dans le ravin. Une statue de Zlatorog est érigée au bord du lac Jasna et les Slovènes, qui ne perdent jamais le sens des bonnes choses, en ont fait une bière !

Se rendre au Triglav

La région est accessible en moins de 9h de route. L’aéroport le plus proche est à Ljubljana, atteignable avec une escale, en général à Zurich ou Francfort. Vous pouvez rejoindre le parc en taxi, en train jusqu’à Jesenice ou en bus jusqu’à Belca. Tolmin et Bohinj sont aussi à moins de 2h30 de bus de Ljubljana.

les derniers articles Culture & Évasion