#Culture & Évasion | #Prenez la poudre d'escampette

Poudre d’escampette : à la découverte des Cinque Terre

par Salomé Jeko

11 avril 2022

Passer de la French à l’Italian Riviera, longer la Méditerranée, arriver en Ligurie et suivre la côte ou s’envoler pour Pise et prendre un train jusqu’à La Spezia : tous les chemins sont bons et beaux pour arriver aux Cinque Terre.

Les Cinque Terre, ce sont cinq petits villages pluricentenaires, cinq amoncèlements de maisons colorées accrochés à flanc de montagnes, retranchés dans des criques et bordés par la mer. Côté décor, des vignes escarpées, des citronniers odorants, du linge suspendu dans les ruelles, de minuscules ports où se mêlent barques de pêcheurs et nageurs, mais aussi des chemins des douaniers aux panoramas incroyables qui vous mèneront de village en village… Difficile de trouver plus pittoresque que ce petit coin d’Italie inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997 ! Les Cinque Terre ne sont accessibles qu’en bateau, en train ou via des chemins de terre tortueux. Une fois atteints, ces villages offrent un véritable havre de paix à quiconque veut profiter des plaisirs de l’Italie…

Paysages de carte postale

Monterosso est le premier – et plus grand – village des Cinque Terre en arrivant par le nord. C’est idéal d’y séjourner, surtout que c’est le seul à posséder une véritable plage, mais aussi un centre historique et médiéval et une belle promenade le long de la mer. Installé sur un éperon rocheux, Vernazza est probablement le plus pittoresque des villages de la côte : ses ruelles étroites sont dominées par des maisons-tours colorées, mais aussi des palais raffinés sans oublier le château Dorian, incontournable. Vient ensuite Corniglia, le seul village des Cinque Terre perché sur un promontoire à 100 mètres d’altitude. Moins populaire – il faut monter 382 marches pour l’atteindre – l’endroit vaut pourtant le détour, rien que pour ses points de vue. Beaucoup lui préfèrent Manarola, le village star, qui a les pieds dans l’eau et qui est sans doute le plus photographié des cinq. C’est aussi le point de départ du sentier  d’Elleamore, conduisant tout droit à Riomaggore, le village le plus visité de la côte, puisque rapidement accessible depuis La Spezia. En haute saison, mieux vaut venir très tôt pour éviter les embouteillages dans ce tout petit village.

Paradis du slow life

Les Cinque Terre, quand elles ne sont pas bondées de touristes – préférez les mois de mai, juin, septembre et octobre – invitent au calme et à la slow life. La gastronomie y est évidemment des plus plaisantes, comme partout en Italie me direz-vous. Mais ici, l’anchois est la star locale : frit, frais, sur bruschetta ou sur pizza, au citron ou à l’huile d’olive, il est succulent. À tester également, le pesto local. Plus crémeux que celui que l’on connaît ici, il est plein de saveurs et fabriqué à base du basilic qui pousse dans la montagne environnante : une vraie bouchée de nature. Enfin, pour terminer le repas, on se laisse offrir un limoncino des Cinque Terre, cet alcool dérivé du limoncello traditionnel, servi quant à lui du côté de Sorrento. Impossible bien sûr de quitter la région sans goûter le Sciacchetrà, un vin doux produit à partir de cépages autochtones.

Y aller

Vous pouvez vous rendre à Gênes ou à La Spezia en voiture ou en train. Gênes et Pise sont les aéroports les plus proches. Vous pouvez ensuite atteindre les cinq villages et y circuler grâce à une ligne ferroviaire dédiée ou en prenant le bateau.

les derniers articles Culture & Évasion