#Culture & Évasion | #La bibliothèque de Janette

« L’ÉNIGMATIQUE MADAME DIXON »

par Charles Demoulin

17 octobre 2021

C’est assurément un redoutable thriller psychologique que ce roman d’Alexandra Andrews publié aux éditions ‘Les Escales’. Un récit où les retournements de situation foisonnent, et tout au long duquel l’auteure manipule le lecteur avec un art consommé. Or, cette journaliste-éditrice vivant Brooklyn n’en est ici qu’à son premier ouvrage. Et le moins que l’on puisse écrire est qu’il est diaboliquement efficace. Notamment dans la manière avec laquelle Alexandra Andrews y va crescendo pour arriver à faire monter la tension à son paroxysme à l’approche d’un dénouement totalement imprévisible. Alexandra Andrews : un nom à retenir !

À bien y regarder, ce roman élégant et vicieusement intelligent, qui se déroule dans des décors de rêve, pourrait se résumer en une seule question. « Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour vivre la vie dont vous avez toujours rêvé ? » Je ne sais pas si en vous attaquant à ce que d’aucuns considèrent comme l’un des meilleurs romans de l’année vous trouverez la réponse à cette question, mais, de toute manière, je n’ai nullement l’envie de trop vous en dire afin de vous laisser la joie de la découverte. Et ce après que vous vous soyez, plus qu’à votre tour, fourvoyés dans votre cheminement.

Si dans la première partie de cette admirable intrigue l’auteure s’attache à camper, de bien belle manière et via une écriture adroite, les différents personnages, par la suite, elle vous mènera adroitement de surprise en surprise, vous faisant abandonner la piste que vous étiez en train de supposer être la bonne. C’est dans le domaine des milieux littéraires que se déroule ce récit.

Florence Darrow rêve de devenir écrivaine. Chose bien évidemment plus simple à dire qu’à faire. La preuve : elle peine à trouver sa place dans le monde de l’édition new-yorkaise. Jusqu’au jour où on lui propose de devenir l’assistante de Madame Dixon, l’auteure de ‘Mississipi Foxtrot’, le best-seller de l’année. Et Florence de sauter à pieds joints sur l’occasion. Seul petit détail, Madame Dixon refuse toute publicité, Dixon étant le pseudonyme sous lequel elle signe ses ouvrages, désireuse de garder jalousement sa vraie identité. La collaboration entre les deux femmes se passe bien, Florence étant bien évidemment avide d’apprendre, via Madame Dixon, les ficelles de ce métier dont elle rêve, mais qui ne lui sourit guère pour l’instant. Or, ces moments d’apprentissages vont rapidement tourner au cauchemar lorsque Florence se réveille un beau matin dans un lit d’hôpital. Apparemment elle a survécu de peu à un terrible accident de voiture dont elle n’a guère de souvenirs.

À vous maintenant de découvrir la suite de thriller imprévisible, haletant et dont vous aurez d’énormes difficultés à vous arracher.

les derniers articles Culture & Évasion