#Culture & Évasion | #La bibliothèque de Janette

«L’ENFANT DORMIRA BIENTÔT»

par Charles Demoulin

28 novembre 2021

Quoi de plus rassurant, de plus émouvant que de tenir un nouveau-né dans ses bras et de le regarder dormir, se reposer paisiblement, comme un petit ange… pour l’éternité? Car, comme le pose l’auteur François-Xavier Dillard dans ce thriller glaçant paru chez Plon, êtes-vous bien certain qu’il va se réveiller? L’occasion pour lui, qui adore aborder des thèmes consacrés à la famille, de s’attaquer plus spécialement à celui de l’enfance.

Sans tenter d’amener progressivement le lecteur dans le démoniaque du drame qu’il va lui conter, l’auteur le plonge d’entrée de jeu dans l’horreur. Un homme remonte l’escalier de la cave. Sa démarche, saccadée et chancelante, est celle d’un automate brisé. Dans ses mains, deux petits sacs-poubelle recouverts de cristaux de givre. De grosses larmes coulent sur ses lèvres et sa lente progression est parfois stoppée par des sanglots abrupts qui ressemblent à des haut-le-cœur. C’est vrai que quelques instants plus tôt, ses certitudes, son armure, sa famille idéale, tout ce qu’il a construit depuis des années s’est brisé en une fraction de seconde. Ce au moment précis où il a ouvert la porte du grand congélateur. Ceci ne vous fait-il pas penser à cette fameuse affaire, il y a de cela quelques années, des bébés congelés?

Après cette entrée en matière pour le moins glauque, l’auteur effectue un saut d’une quinzaine d’années en avant. Cela pour retrouver cet homme meurtri, Michel Béjart, qui, malgré cette découverte macabre, tente de retrouver une vie normale avec son fils Hadrien. Un jeune adulte perturbé qui ne guérira jamais de ce drame et qui a non seulement envoyé sa mère en prison, mais l’a rendu handicapé à vie. Cependant, l’auteur ne se focalise pas sur le seul Michel Béjart qui, depuis, a créé une fondation pour la protection de l’enfance et l’aide à l’adoption. Il va aussi s’attarder sur Samia, une jeune prostituée ayant connu un drame dès l’enfance mais dont l’intelligence incroyable interpelle la commissaire divisionnaire Jeanne Muller, préoccupée elle aussi par la protection de l’enfance. Or, elle voudrait vraiment trouver une famille d’accueil pour Samia. Et ce n’est pas fini puisqu’il y a encore cette femme bizarroïde et « fantôme », soupçonnée d’avoir enlevé des nouveau-nés dans une maternité.

Trois récits en parallèle qui peuvent apparaître sans lien, mais qui, finalement s’imbriquent avec comme fil rouge, cette chère et plus qu’atypique commissaire Muller. Toutefois, et quoi qu’on en pense, cet ouvrage a réellement pour thème l’acceptation de l’enfant au sein du couple, mais aussi et surtout au cœur même de la vie intime du père et de la mère. Est-il désiré? Où se situera sa place dans le couple? Comment sera-t-il élevé? Et surtout, comment sera-t-il… aimé?

les derniers articles Culture & Évasion