#La bibliothèque de Janette | #Culture & Évasion

Fin de l’histoire

par Charles Demoulin

7 juillet 2024

A.J. Finn, l’excellent auteur de ‘La femme à la fenêtre’, un titre qui s’est vu adapté par Joe Wright pour Netflix, nous propose aujourd’hui, aux Presses de la Cité, un nouveau suspense psychologique de haut vol, qui se présente comme une intrigue machiavélique au dénouement magistralement orchestré.

Nicky Hunter, une jeune femme spécialisée dans la littérature policière, correspond depuis longtemps avec Sebastian Trapp, un célèbre auteur de romans noirs. Un romancier dont notre experte en matière de polars est devenue fan absolue. Or, un beau matin, elle reçoit un message pour le moins surprenant et signé de la  main de son idole : « Je serai mort dans trois mois, venez raconter mon histoire. »

Une étrange invitation à laquelle Nicky s’empresse de répondre par l’affirmative. Très rapidement, elle rejoint la superbe demeure que Trapp possède à San Francisco, se préparant dès lors à rédiger la biographie de celui qu’elle adule. Arrivée là-bas, elle fait la connaissance de la fille et de la seconde épouse de l’écrivain. Une famille qui lui apparaît comme bien charmante.

Avec les jours qui passent, Nicky replonge peu à peu dans le passé de Sebastian, avec, notamment, cette disparition survenue il y a vingt ans, la nuit du 31 décembre. Cette nuit où Hope, la première femme de l’écrivain, et Cole, leur fils, ont mystérieusement disparu des radars. Si à ce jour l’affaire n’a jamais été résolue, si la police a remisé ce dossier dans les tiroirs, si nombreux sont ceux qui pointent Trapp comme coupable, Nicky quant à elle, se demande désormais, si la requête de l’écrivain n’aurait peut-être pas un lien avec cette double disparition.

Si A.J. Finn prend tout son temps pour camper le décor de ce fort ouvrage de quelque 590 pages, il faut bien avouer que cela posé, le suspense monte crescendo à l’image de l’ambiance assez étrange qui règne dans la maison, et que découvre peu à peu notre experte en romans policiers. 

Si lors de la lecture de ce livre vous allez rapidement soupçonner l’identité du fils disparu, mais que très vite aussi vous allez mettre au placard cette idée qui ne tient pas debout, vous allez pourtant y revenir par la suite. De quoi vous expliquer ici, que l’auteur n’a pas son pareil pour mener ses lecteurs en bateau.

Du coup, je vous dirais que voilà un excellent ouvrage à l’écriture fluide, à l’intrigue bien ficelée, et qui propose des personnages crédibles à l’identité bien affirmée. Seul vrai problème : toutes ces trouvailles issues de l’esprit tortueux de A.J. Finn, un monsieur qui n’a pas son pareil pour vous lancer sur de fausses pistes. Tout un art ! 

les derniers articles La bibliothèque de Janette

picto catégorie post
#La bibliothèque de Janette | #Culture & Évasion

QUAND JANETTE VOUS PRÉSENTE JEANNETTE… POINTU

LIRE LA SUITE
picto catégorie post
#La bibliothèque de Janette | #Culture & Évasion

VOTRE FIDÈLE COMPAGNON POUR VOUS SORTIR D’EMBARRAS, LE PETIT LAROUSSE ILLUSTRÉ, EST EN LIBRAIRIE

LIRE LA SUITE