#Janette bien dans sa tête | #Psycho & Bien-être | #Psycho pour le couple

[C’est dans le mag] Sexperte! Le “cyber sex” ou le grand bordel en ligne

par Sophie Pilcer

30 mars 2017

Sans corps et sans visage, plus de risque de sida ou de maladies sexuellement transmissibles, ni de rejet, ni d’odeur désagréable ou d’incompatibilités de peau, fini la peur de la rencontre, l’angoisse du râteau… bref, sur le net tout est possible, tout est permis.

Ce cyberparadis vous attire, vous rêvez le temps d’un clic de devenir une bombe sexuelle multi-orgasmique avec un corps de perfection plastique lisse, grand, mince, jeune et froid comme une poupée Barbie voire gonflable et la vie qui va avec…
Et vous, Jano, vous ne savez pas aborder une femme qui vous plait sans rougir. Les mots vous manquent, la timidité couplée à votre tenace acné pré-pubère et votre calvitie galopante vous paralyse… Alors la tentation de la rencontre en ligne vous attire irrésistiblement : communiquer sans parler, baiser sans se toucher, revêtir le sexe, l’état civil, la vie de celui ou celle que vous fantasmez d’être. Ce monde du sexe virtuel a le pouvoir de transformer votre homme en Rocco Siffredi et vous en insatiable nymphomane que vous avez oublié d’être depuis la césarienne du petit dernier.
Entrons ensemble dans les technologies de l’intime et découvrons le plus grand lupanar de tous les temps avec ses secrets et ses plaisirs online. Le sésame pour y accéder : “Avez-vous 18ans?” Réponse: “Oui”. Et là, par quoi commencer? Tant de choix… Quelle sera la voie du plaisir? Les sites de rencontres très très hot, les webcams, avec possibilité de zoomer sur la partie du corps la plus excitante pour vous, le sexting (textos sexuels très en vogue dans les relations extra conjugales)? La pornographie dans tous ses états, avec vous, sans vous, avec amateurs, professionnels, voyeurs, exhibitionnistes, fétichistes, sado-masochistes, trans, gays, lesbiennes, hétéros, vieux, jeunes, beaux, laids… Il faut choisir!

Pour commencer, je vous propose un peep show en ligne! C’est si facile et tellement moins gênant que de devoir discrètement et le plus rapidement possible franchir avec sa Janette le fameux rideau rouge et douteux d’un peep-show rue Saint-Denis. Certes, courageux, votre Jano mais pas téméraire, il vous guidera aisément dans la chambre à coucher virtuelle (qu’il connaît d’ailleurs très bien sans vous… Il faut bien qu’il survive à vos maux de tête).
Mais non Janette… Vous ne formez pas un couple pervers… Vous allez juste – comme des millions de couples internautes- tenter de relancer votre excitation sexuelle depuis que vous n’osez plus acheter “Union”.
Vous pourrez à loisir être voyeurs des prouesses de couples ordinaires mais désireux de faire connaître leurs ébats ou bien exhiber leurs femmes ou vous pourrez aussi sortit de votre alcôve et montrer en ligne votre plaisir. Peut-être aurez-vous la sensation d’accéder à des frisson inédits jusqu’alors, de transgresser des interdits, de vivre des adultères sans risque d’explosion conjugale…
Ce libre accès au marché des fantasmes, aux images, aux sites et autres forums auront vite fait de vous déculpabiliser vous et votre ardent désir enfin associé et non menacé par la tentation de la chair. Vous vous sentez extraordinaires… Et pourtant cette partie “sex party” virtuelle avec Janette est en passe de devenir aussi banale et classique que la légendaire position du missionnaire!
Bientôt vous et Janette serez revêtus de combinaisons de stimulations sensorielles avec des capteurs qui enverront des décharges électriques sur l’ensemble du corps et les zones érogènes. Grâce à des gants de retour tactile l’internaute aura la possibilité de ressentir physiquement les stimulations prodiguées via l’écran à son partenaire. Fini le corps à corps et vive l’échange de données virtuelles! Bof. Je vous l’accorde, pas très sensuelles ces prévisions cyber sexuelles.
Mes chers cyberjanette et cyberjano, je ne suis pas sûre que vous soyez prêts pour revêtir ces combinaisons de cosmonautes libidineux… En revanche, préférez la guêpière et le porte-jarretelles le temps d’une balade seul(e) ou en couple dans le cybersexyspace.

Quoi qu’il en soit, prenez garde, ces voyages, pour qu’ils puissent pimenter votre sexualité, doivent rester exceptionnels et surprenants… Sinon le piment pourrait bien se transformer en drogue dure. Si vous ne parvenez plus à trouver de l’excitation sexuelle sans internet, si votre clavier vous préférez jouir devant votre Mac et dans votre kleenex plutôt qu’avec votre partenaire… Vous êtes en train de devenir accro au cybersex.

A bon entendeur et entendeuse… On rentre dans la maison close online avec précaution et parcimonie! Sinon je vous souhaite de belles aventures cyber orgasmiques voire plus si bonne souris et bon clic!