#Culture & Évasion | #La bibliothèque de Janette

“Anonymat garanti”

par Charles Demoulin

5 juillet 2020

Elles nous avaient subjugués avec ‘Une femme entre nous’. Un roman qui devint rapidement un best-seller. Un récit inédit, d’une telle intensité, et qui se trouve depuis peu en cours d’adaptation cinématographique par la maison de production de Steven Spielberg. Aujourd’hui, Greer Hendricks et sa comparse Sarah Pekkanen ont décidé d’y aller d’un nouveau quatre mains, publié aux Presses de la Cité. Une sorte de huis clos élaboré de façon pour le moins originale. Le type d’ouvrage qu’on a envie de lire d’une seule traite malgré ses quelque 470 pages.

Recherchons femmes de 18 à 32 ans afin de participer à une étude sur l’éthique et la morale. Étude conduite par un éminent psychiatre new-yorkais. Rémunération généreuse. Anonymat garanti. L’occasion rêvée pour Jessica, une jeune maquilleuse fauchée, de répondre – par voie détournée il est vrai – à cette invitation qui lui permettra d’arrondir quelque peu ses fins de mois. Pour elle, cela n’aura certainement rien de bien compliqué. Il lui suffira de répondre à un questionnaire du genre QCM.

Sauf que, au fil des rendez-vous qui se multiplient, les questions que pose ce mystérieux Dr Schields que Jessica ne voit jamais deviennent aussi surprenantes qu’intrusives. Face à ce psy dont l’emprise s’exerce désormais de façon oppressante, Jessica se sent maintenant comme engluée dans une toile d’araignée. Partagée entre confiance et paranoïa, la jeune femme n’arrive plus à discerner le vrai du faux. Doit-elle à tout prix toujours dire la vérité face aux questions devenues fort intimistes que lui pose, avec force détails, l’inquiétant thérapeute ?

Bien qu’il semble que le docteur ait toujours un temps d’avance sur elle, Jessica décide de changer de tactique. Et le jeu de devenir désormais qui manipule qui ? Un jeu où finalement la petite maquilleuse se montrera pleine de ressources. C’est vrai qu’elle a gardé un sérieux atout dans sa manche. Une sorte de thriller psychologique, parlant de jalousie obsessionnelle, d’attirance et de répulsion, d’illusions et de faux-semblants.

Un récit où les rebondissements aussi déroutants que surprenants abondent et où les chapitres, très courts il est vrai, sont simplement des dates du calendrier. Celles des rendez-vous de Jessica avec le Dr Schields. Un ouvrage à deux voix à emmener sans faute en vacances. Et si vous ne partez pas, ne le manquez surtout pas.

les derniers articles Culture & Évasion