#Culture & Évasion | #La bibliothèque de Janette

« Prends ma main »

par Charles Demoulin

27 décembre 2020

Virginie Gouchet, une jeune auteure qui voit aujourd’hui son premier roman publié chez City Éditions, nous propose, via une plume agréable à lire, un ouvrage où les mots optimisme et sincérité se conjuguent joliment tout au long du récit. Une histoire qui va voir deux sœurs renouer le contact, suite à l’annonce d’un cancer venu frapper l’une d’elles.

Ça fait maintenant un paquet d’années que Céleste et Danaé n’ont plus le moindre contact. Caractères totalement différents. Ambitions peu communes. Divergences de vues sur de nombreux points. Bref, deux êtres diamétralement opposés. Ajoutez à cela de vieilles rancœurs mariées à de la jalousie, et vous comprendrez le pourquoi de ce long silence radio. Or, le jour où Danaé apprend qu’elle a un cancer, elle n’a que l’épaule de sa sœur pour s’épancher. D’un seul coup, tout le passé s’efface. Il n’a plus d’importance.

Céleste va tout faire pour que sa sœur cesse de broyer du noir et, surtout, pour qu’elle garde un moral d’acier. L’occasion de dresser avec elle une liste de choses rocambolesques dont elles avaient rêvé dans le passé, et qu’elles n’ont jamais menées à bien. Du genre se faire passer pour des stars de cinéma, se laisser enfermer une nuit dans un château, s’inviter à un mariage select, passer une nuit sur île déserte…

Au-delà, ce sera aussi pour elles – comme pour le lecteur -, la découverte de leur journal intime. Chose qui permettra de mieux comprendre les raisons de leur séparation. Mais en attendant, les deux sœurs pleurent et rient tout à la fois, vivant pleinement toutes les émotions de l’instant présent. L’occasion aussi de se retrouver et d’écrire un nouveau chapitre de leur histoire. « S’il y a le moindre risque que tu quittes cette terre avant moi, je veux être certaine d’avoir vécu à fond le temps qu’il nous reste d’être ensemble. » C’est doux, émouvant, touchant, poignant. Mais c’est rempli d’émotions positives. Car il ne sera jamais question de pathos, de larmes ou de déprime.

À bien y regarder, cet ouvrage se veut un hymne à la vie et à ce que l’âme humaine peut avoir de bon. Quant au dénouement, il va vraiment vous surprendre.

les derniers articles Culture & Évasion