#Culture & Évasion | #Les muses de Janette

Muse : Estée Lauder

par Elodie Lambion

23 avril 2024

Décédée il y a 20 ans, son nom demeure sur toutes les lèvres : Estée Lauder. Son innovation et sa créativité ont révolutionné le monde de la cosmétique. Femme d’affaires, à force de pugnacité, elle a transformé son entreprise familiale en une multinationale. Une pionnière qui a encouragé des générations de femmes à croire en leur beauté.

« Je n’y suis pas arrivée en le souhaitant ou en l’espérant, mais en travaillant pour cela. » Estée Lauder

La petite Josephine Esther Mentzer pousse son premier cri le 1er juillet 1908 dans le Queens. Hongroise par sa mère, tchèque par son père, il n’est pas rare de la croiser dans la quincaillerie de ses parents, Rose Schotz et Max Mentzer. Auprès d’eux et de ses huit frères et sœurs, elle acquiert un certain sens des affaires qui ne la quittera jamais.

FRUIT DU HASARD

Alors qu’elle est au lycée, l’arrivée d’une personne amorce la destinée qu’on lui connaît. Son oncle John quitte la Hongrie pour rejoindre la famille. Chimiste, ce dernier élabore, dans sa cuisine, des crèmes de soin se démarquant par leur onctuosité. Il transmet ses connaissances à sa nièce et lui apprend également l’art d’appliquer de telles crèmes sur le visage des femmes.

SENS DES AFFAIRES

La fabrication, c’est bien, mais la vente, c’est encore mieux. Munie de quelques produits de soins pour la peau et de maquillage, la jeune Estée fait le tour des salons de coiffure. Elle profite de l’attente vécue par les femmes sous leur casque chauffant pour les initier à sa gamme de produits. Une businesswoman passionnée est née !

BONHEUR RETROUVÉ

Rencontré à la fin des années 20, Joseph Lauter, fils d’immigrés autrichiens, épouse Estée en 1930. Dans la foulée, le couple déménage à Manhattan. Ce changement n’est pas le seul vécu par le jeune couple puisque Joseph transforme le « T » de son nom de famille en « D » faisant référence à une faute d’orthographe dont son père avait été la victime lors de son arrivée sur le sol américain. Trois ans après leur union, les Lauder accueillent leur premier fils : Leonard. Mais six ans plus tard, les époux divorcent… Pour mieux se retrouver en 1942 lorsqu’ils se jurent amour et fidélité pour la seconde fois. En février 1944, la famille semble renouer avec le bonheur puisque la jeune femme donne naissance à leur second fils, Ronald.

EMPIRE NAISSANT

Deux ans plus tard, Joseph et Estée fondent l’entreprise Estée Lauder Inc. La créatrice a d’ailleurs une vision très claire de celle-ci et de l’avenir qu’elle souhaite lui donner. Composée de six produits de beauté tels que des soins de la peau, un rouge à lèvres et un maquillage, la gamme est vendue dès 1947 au sein de la prestigieuse boutique Saks située sur la 5ème Avenue. La première commande d’une longue série !

Inspirée par ses débuts, Estée prend conscience que chaque femme a besoin de comprendre les produits et de voir leur effet sur la peau afin d’initier l’achat. De ce fait, elle instaure le service ‘High-Touch’ personnel qui y sera pour beaucoup dans la renommée de l’entreprise.

Le marketing semble inné chez elle, si bien qu’elle commence à distribuer des échantillons gratuits pour tester de nouveaux produits. Ceux-ci sont offerts dans les boutiques, sont envoyés par courrier. C’est là que la femme d’affaires se démarque puisque cette pratique innovante augmente considérablement ses ventes.

EXCELLENCE PRIVILÉGIÉE

Choix du packaging, de la couleur des affiches, de celle des flacons, elle veut que sa gamme soit associée au haut de gamme, au luxe et ne laisse donc rien au hasard. Il en va de même pour toutes les boutiques de l’entreprise où elle veille à se rendre pour l’ouverture, à former elle-même les conseillères vis-à-vis des techniques d’application des produits, de la manière de les présenter. Sa marque doit être associée au prestige et, pour ce faire, ses produits ne sont distribués que par des magasins réputés pour leur excellence ou dans ses propres boutiques. Si elle accorde autant d’importance à de tels éléments, c’est entre autres qu’elle est convaincue que le bouche à oreille est l’une des clés du succès auprès de la gent féminine.

NEZ FIN

Dans les années 50, elle décide de se diversifier en s’intéressant à l’univers des parfums. Ceux-ci étant réservés aux grandes occasions, généralement offerts par les hommes, elle veut faciliter leur accès aux femmes. Elle crée alors une huile de bain parfumée: Youth-Dew sort en 1953. Mariage de rose, jasmin, vétiver et patchouli, cette fragrance rencontre un tel succès que l’entreprise familiale se transforme en multinationale. Elle se développe aussi de plus en plus à l’international.

Cette révolution n’est pas la seule née de son imagination, de son expertise en matière de cosmétique. En 1982, elle lance Night Repair, le premier sérum dont les actifs agissent la nuit afin de régénérer la peau. Un autre produit phare qui fait d’elle une pionnière dans le domaine.

Perçue comme une main de fer dans un gant de velours, élégante et à la pointe de la mode, elle est constamment à l’affût des dernières tendances et part régulièrement à la rencontre de ces femmes aux quatre coins du monde qui appliquent quotidiennement ses produits.

MARQUES DURABLES

En parallèle de ses activités professionnelles, elle s’investit dans plusieurs oeuvres de charité, finance la restauration du Château de Versailles – elle reçoit d’ailleurs la Légion d’honneur en 1978 – et sa fondation construit plusieurs aires de jeux destinées aux enfants dans la ville qui ne dort jamais, celle qu’elle affectionne plus que tout.

Le 15 janvier 1983, son époux décède. Suite à cette disparition, pour rendre hommage à cet homme qui l’a soutenue et accompagnée, elle crée l’Institut de gestion et d’études internationales Joseph H. Lauder à l’Université de Pennsylvanie.

DIMENSION FAMILIALE

La prospérité de l’entreprise Estée Lauder Inc. permet à celle-ci de lancer de nouveaux produits : Aramis, gamme dédiée aux hommes (1964), Clinique, cosmétique testée contre les allergies (1968), Origins, cosmétiques naturels (1990).

En 1995, tandis que le groupe entre en bourse, Estée décide de jouir d’une retraite bien méritée. Elle laisse entre les mains de sa famille, c’est-à-dire ses enfants et petits-enfants, son ‘bébé’, celui pour lequel elle aura oeuvré toute sa vie.

Même si la multinationale ne cesse de faire des acquisitions dans le domaine de la beauté et de la cosmétique, Estée Lauder reste convaincue d’une chose : une femme n’a besoin que de quelques essentiels pour effectuer sa routine beauté quotidienne.

Ayant oeuvré pour inspirer les femmes d’aujourd’hui et celles de demain, Estée Lauder qui révélait la beauté de chacune d’entre elles s’éteint le 24 avril 2004 des suites d’un arrêt cardio-pulmonaire dans son domicile new-yorkais.

les derniers articles Culture & Évasion