#Psycho & Bien-être | #Psycho des petits

Les devoirs scolaires pendant les vacances, pour ou contre ?

par Claudine Boulanger-Pic

28 juillet 2020

Il y aurait à cette question de nombreuses réponses possibles selon l’âge et les résultats scolaires de chaque enfant ! Parlons déjà des vacances en 2020, année pour le moins inédite !

A situation spéciale…

Les parents ont repris le travail et l’organisation des entreprises et des familles va pour beaucoup être inhabituelle voire perturbée durant cette saison d’été. Sans parler des conditions financières qui peuvent obliger à réduire les projets et leurs réalisations. Le temps et sa gestion que l’on vient de connaitre modifiés tant au réel qu’au ressenti (comme la météo !) vont continuer à troubler encore les plannings et en particulier celui des enfants. Enfants qui, enfermés pendant trop longtemps ont un énorme besoin de bouger ! Et composer avec les envies multiples et différentes des uns et des autres va être bien compliqué d’autant que l’angoisse de la rentrée plane sur la majorité des foyers.

Mon enfant va-il réussir ? Les lacunes vont-elles pouvoir être comblées et le retard pris sur les programmes rattrapés ?  Nombreuses sont les inquiétudes actuelles des parents et des enseignants qui ne savent pas bien dans quel état ils vont récupérer les élèves !

Les enfants ont été déscolarisés pendant trois mois et ont pu suivre un enseignement à distance difficile, voire très insuffisant pour nombre d’entre eux.

… été spécial?

Le vécu des derniers mois n’est pas une raison pour astreindre les enfants à travailler durant l’été, d’autant que de nombreux adultes ont pu s’apercevoir qu’on ne  s‘improvise pas professeur si facilement ! Le travail scolaire fait à la maison durant l’été ne va pas forcément donner de bons résultats ; il peut même écœurer l’enfant qui peut prendre l’école en grippe… sans vilain jeu de mots dans le contexte actuel !

La réponse alors ! Devoirs ou pas devoirs ?

La réponse est dans le mot ou plutôt dans la suppression du mot « devoirs ». Les enfants ne doivent rien à personne. Ils ont simplement besoin de grandir et d’apprendre. Et ce besoin énorme de savoirs rend l’enfant curieux de tout et n’importe quand. Vous connaissez ces « pourquoi » incessants qui irritent trop souvent les adultes ! Et quand l’enfant n’a pas ou peu de réponses, sa curiosité s’éteint ! Dommage!

La grosse erreur que nous faisons tous, avec bonne intention, c’est de vouloir que l’enfant apprenne ce que l’on veut, quand on le veut et comme on le veut ! Or les scientifiques ont découvert que les apprentissages s’impriment beaucoup mieux dans le cerveau quand ils sont la réponse à une question, question qui a encore plus d’acuité quand elle arrive dans une action, quand le « faire » interroge ! Il interroge avec ce fameux QQOQC = Qui Quoi Où Quand et Comment.

Parents, plutôt que d’avoir peur que l’enfant ne sache pas, saisissez toutes les occasions de la vie courante pour lui enseigner les bases, la lecture, le calcul, la conjugaison (passé présent et futur), l’histoire la géographie, les langues, l’usage des dictionnaires, la recherche de l’information… et j’en passe ! Tout ce dont vous vous servez dans le quotidien et que votre enfant a besoin d’apprendre ! Et il est demandeur ! Votre enfant est un apprenant.

Utilisez les recettes de cuisine (lecture, calcul des proportions, connaissances des matières, des saveurs, des odeurs….), l’entretien de son vélo ou de sa trottinette (dextérité), les soins aux animaux (respect et empathie), les sorties dans la nature (faire un herbier, une collection de cailloux), les voyages (lieux géographiques ou historiques, les coutumes, les religions…). La liste peut être longue et correspondre à vos gouts et habitudes. Il est important que l’enfant sente ce qui vous fait vibrer. Il aime aussi que vous lui racontiez comment vous avez appris, avec qui. Il n’est pas nécessaire que vous répondiez à toutes ses questions. Dire à un enfant « je ne sais pas » rend tellement humain et accessible, ensuite on peut chercher la réponse avec lui ou le diriger vers un autre adulte.

N’oubliez jamais que votre enfant est un apprenant et que chaque moment de sa vie stimule ses capacités à apprendre encore et encore. Ainsi il aura plus de goût à apprendre le reste à l’école…. chacun à sa place !

les derniers articles Psycho & Bien-être

picto catégorie post
#Janette bien dans son corps | #Psycho & Bien-être

C’est l’été, gare aux piqûres et aux morsures dans nos jardins!

LIRE LA SUITE
picto catégorie post
#Janette bien dans sa tête | #Psycho & Bien-être

Les petits plaisirs ne sont jamais coupables en vacances! Janette en fait la liste

LIRE LA SUITE