#La bibliothèque de Janette | #Culture & Évasion

Et si pour la fête des mères on pensait à des livres !

par Charles Demoulin

8 juin 2023

La fête des Mères se rapproche à grands pas. Une nouvelle fois, le problème du cadeau à offrir à maman va se poser pour certains et certaines d’entre vous. « Ça, elle l’a déjà combien de fois ! Non, pas encore un parfum ! Un chemisier ? Il n’y a plus de place dans son armoire ! Des fleurs ? Dans quatre ou cinq jours, elles seront fanées ! » Pourquoi, au lieu de vous creuser les méninges, ne pas penser à un ou plusieurs livres ? Alors, pour vous aider dans votre ou vos choix, Janette vous propose ici une série d’ouvrages qui pourraient illuminer les moments de quiétude de votre maman.

CHEZ ALBIN MICHEL

Un bel esprit de famille’ de David James Poissant

Comme ils le font chaque été, Richard et Lisa Starling ont invité leurs fils Michael et Thad, accompagnés de leurs conjoints – Diane pour Michael et Jack pour Thad -, à venir passer un week-end dans la maison familiale située au bord d’un lac de Caroline du Nord. Ce que les deux frères ignorent, c’est que leurs parents ont décidé de la vendre pour s’installer en Floride.

Est-ce cette nouvelle ou le tragique accident auquel ils assistent impuissants qui va faire voler en éclats l’harmonie dont leur maison n’était que la façade ? Toujours est-il !

À la fois acide, sensible et authentique, l’auteur place les liens familiaux au centre de ce portrait de famille remarquable et bouleversant.

‘La petite fille sous la neige’ de Javier Castillo

New York 1998. Lors de la parade de Thanksgiving, la petite Kiera, 3 ans, disparaît. Malgré nombre de recherches, pas de traces de la gamine. Si ce n’est quelques mèches de cheveux retrouvées à côté des vêtements qu’elle portait lors de sa disparition.

2003, le jour où Kiera aurait fêté ses 8 ans, ses parents reçoivent un colis inattendu : une cassette montrant Kiera jouant dans une pièce d’une maison inconnue. Miren, jeune étudiante en journalisme, décide de prendre l’affaire en main. Quitte à voir resurgir de lourds secrets issus de son passé.Sous ce titre, se cache le roman culte qui a inspiré la série diffusée sur Netflix. Un thriller impossible à lâcher dès qu’on a lu la première page.

‘L’incendie’ de Daniela Krien

Que faire quand le désir s’étiole et que l’agacement mutuel a remplacé la complicité ? Quand les années passées ensemble voilent l’horizon ? Après trente ans de vie commune, Rahel et Peter se sont détournés l’un de l’autre. Le départ de leurs enfants a creusé un vide. Rahel espère beaucoup d’un séjour à la montagne prévu de longue date. Sauf qu’un incendie ravage le chalet qui devait les accueillir.

Finalement, ils passeront leurs vacances à s’occuper seuls, d’une ferme située au nord de Berlin afin d’aider un couple d’amis. Ce changement de programme et de perspectives pourrait-il leur offrir une occasion de se réinventer ?

Via une écriture intense, l’auteure aborde tout en finesse, subtilité et simplicité, l’ennui et la routine au sein d’un couple qui vieillit.

CHEZ BELFOND

‘La (pire) fête de l’année’ de Sophie Kinsella

Effie ne décolère pas. Si elle a ravalé ses larmes quand son père a quitté sa belle-mère Mimi, si elle s’est gardée d’exprimer ses doutes quand son père lui a présenté Krista, sa nouvelle compagne, si elle a serré les dents face aux critiques journalières de la nana de son frère, si elle a passé de longues soirées à écouter les doléances de sa sœur Bean plaquée par son mec, si…

Mais là, trop c’est trop. Krista a réussi à persuader son père de vendre la maison familiale et d’organiser pour l’occasion, une énorme ‘dépendaison de crémaillère’ où tout le monde est invité… sauf Effie. Sauf que celle-ci échafaude un plan de derrière les fagots.

Une nouvelle comédie légère faite de rire et de cefeel good chère à Sophie Kinsella. Une dame avec qui on ne s’ennuie jamais.

‘Notre force est infinie’ de Leymah Gbowee

L’auteure est encore une toute jeune fille quand, en 1989, le dictateur Charles Taylor prend le pouvoir. Un fait qui marquera le début d’une lutte tribale qui va mettre le Liberia à feu et à sang.

Débute alors l’incroyable trajectoire de cette fille de famille modeste, mère de quatre enfants à vingt-cinq ans, sans diplôme, et qui va devenir en peu de temps, l’une des plus importantes militantes pour les droits de la femme et pour la paix. 

Face à la barbarie du président et des seigneurs de guerre, face à l’indifférence de la communauté internationale, persuadée que les femmes ont un rôle à jouer pour stopper la terreur, Leymah et ses activistes vont organiser un spectaculaire mouvement de résistance à l’oppression. Mouvement qui changera à jamais la face du Liberia.

Paru en 2012, cet ouvrage dédié à celle qui obtint le Prix Nobel de la paix en 2011 méritait sans aucun doute cette réédition.

‘À prendre ou à laisser’ de Lionel Shriver

En rentrant de l’enterrement de son père qu’elle a assisté pendant dix ans suite à la maladie d’Alzheimer que développait ce dernier, Kay réalise qu’elle ne supportera jamais pour elle et les siens, une telle fin de vie.

Lors d’une discussion sur ce sujet en compagnie de son époux, ils scellent un pacte. Le jour de leurs quatre-vingts ans, ils partiront ensemble.Arrive ce jour fatidique. Comme ils se l’étaient juré, ce soir, ils prendront ces tranquillisants mis de côté et mourront ensemble. À moins que…Hilarant et touchant, un roman explosif à la construction originale et efficace qui, via un humour piquant et savoureux, explore notre rapport à la vieillesse et à l’art délicat de se préparer à écrire le mot fin.

CHEZ CHARLESTON

‘Le coin de table’ de Mélusine Huguet

Bienvenue au ‘Coin de table’ où, dans son village natal, après le décès de son père, Sophie a trouvé sa place à la tête du restaurant familial. Aujourd’hui, rien ne semble pouvoir perturber son épanouissement, elle qui jongle sans problème entre ses rôles de mère, d’épouse et de cheffe d’entreprise.

Sauf l’annonce de la maladie de sa mère qui commence doucettement à perdre la mémoire. Alors qu’elle n’a jamais douté de son histoire, Sophie se rend compte qu’elle comporte pourtant certaines zones d’ombre et que, vu la dégradation de l’état de sa mère, il sera trop tard pour les combler. Or, dans ce village où chacun se connaît, elle a l’impression que personne n’est prêt à lui dévoiler le secret qui pèse sur sa famille.

Avec une grande sensibilité, l’auteure nous offre un roman bouleversant d’amour, d’amitié et de tendresse.

CHEZ CITY

‘L’héritage d’Estée’ de Soraya Lane

Lors du décès de sa grand-mère, Lily est convoquée par un notaire dans un lieu pour le moins déroutant. Une maternité en ruine qui était réservée naguère, aux mères célibataires. Et Lily d’apprendre que c’est là que sa mamy est née, et qu’elle lui a laissé un coffret en héritage.

Dans ce mystérieux coffret, Lily découvre une vieille recette écrite en italien, ainsi qu’un programme de la Scala de Milan. Des indices qui vont la conduire sur les pas de son étrange aïeule. Et le lecteur de la retrouver dans de somptueux paysages du lac de Côme ou encore dans un vignoble enchanteur. Là où elle espère lever le voile sur les secrets profondément enfuis de sa famille.

Une terrible histoire de passions et de secrets qui, des décennies plus tard, va à nouveau bouleverser le destin de deux familles. Rien que la description des paysages invite déjà aux voyages.

‘Une nuit avec le duc’ de Jodi Ellen Malpas

Belle et rebelle, Eliza a 19 ans et vient de faire son entrée dans le monde. Comme toutes les jeunes filles, elle doit courir les bals de la haute société londonienne afin de trouver un bon mari. Mais voilà, ces mondanités imposées ne sont vraiment pas pour lui plaire.

Ce jusqu’au jour où elle rencontre le fils du Duc de Chester. Un jeune noble en disgrâce et mystérieux que la rumeur présente comme libertin. Impossible de résister à ses charmes. Sauf qu’Eliza réalise qu’on ne va certainement pas la laisser choisir son mari et que tout est déjà arrangé pour elle.Cela d’autant plus que l’avenir et la fortune de la famille Melrose dépendent de son mariage. Risquer un scandale pour une seule nuit avec le sulfureux Duc de Chester serait un jeu fort dangereux.Une nouvelle série de romance historique – Les chroniques de Belmore Square – qui a tout pour plaire.

‘Le trio’ de Sylvie Tellor

Gaspard et Nathan se sont rencontrés à la maternelle. Entre eux, l’amitié est devenue fusionnelle et apparemment indestructible. Ce sera au lycée qu’un petit grain de sable va se glisser dans leur relation : Marion, une jolie et troublante adolescente.

Même si elle éprouve une attirance certaine pour Gaspard, elle n’en laisse rien paraître afin de ne pas mettre leur trio en péril. Mais, de non-dits en faux semblants, après un étrange accident de la route, l’inséparable trio va voler en éclats. 

Les années ont passé, bien de l’eau a coulé sous les ponts, et voilà que les trois amis se retrouvent fortuitement. Impossible pour eux de ne pas se voir confronter à leur passé. Chacun a tracé sa route. N’empêche qu’ils veulent tenter une réconciliation… si c’est encore possible.

Un magnifique roman qui se veut une ode à l’amitié, à l’amour, et au temps qui passe.

CHEZ EYROLLES

‘Plus jamais sans moi’ de Maud Ankaoua

Constance, avocate brillante, a obtenu le poste qu’elle convoitait dans un cabinet d’élite. Alors qu’elle vient de signer son contrat, elle découvre qu’il lui faudra valider son embauche par une période d’essai peu conventionnelle.

Soutenue par ses amis, elle accepte de s’écarter dangereusement de sa zone de confort. Elle est loin de se douter que cette expérience va changer de façon radicale, sa vision d’elle-même et de l’amour.

C’est un superbe message que véhicule ce nouveau roman de Maud Ankaoua. Celui de l’acceptation de soi. Chose qui n’est pas toujours aisée, mais qui se trouve être l’une des rares solutions pour trouver le vrai bonheur. Celui qui finalement est en soi.

Mettant en lumière ces automatismes fondés sur la peur qui sabotent notre capacité d’aimer, elle nous permet de découvrir le chemin pour retrouver un état de joie durable et de liberté.

CHEZ HARPERCOLLINS

‘La bibliothèque des livres brûlés’ de Brianna Labuskes

Berlin, 1933. Après le succès de son premier roman, l’écrivaine américaine Althea reçoit une invitation pour participer à un programme d’échange culturel en Allemagne. À la barre de ce pays, un nouveau et charismatique chancelier…

Paris, 1936. Elle a peut-être fui Berlin pour Paris, mais Hannah découvre que la Ville Lumière n’est pas le refuge contre l’antisémitisme qu’elle pensait trouver. Tourmentée par le rôle qu’elle a joué dans la trahison qui a détruit sa famille, elle travaille à la Bibliothèque allemande des livres brûlés.

New York, 1944. Depuis que son mari a été tué en combattant les nazis, Vivian mène sa propre guerre : empêcher la censure de ces livres de poche expédiés par millions aux soldats américains qui combattent en Europe.

Cet ouvrage est le combat et le destin de trois femmes qui s’élèvent contre la censure et la haine dans une des époques les plus sombres de l’Histoire contemporaine.

‘L’instinct’, de Nicolas Druart

Imaginez un zoo niché dans une vallée des Pyrénées. Imaginez encore, au sommet d’un plateau brumeux de cette vallée, quatre chalets prisés par des touristes en quête de nature. On s’isole ici pour souffler, se retrouver, profiter d’un cadre grandiose. Ainsi, en ce week-end de Toussaint, on y découvre des femmes, des hommes, un bébé et même un écrivain.

Toutefois, aujourd’hui, quelque chose dissone dans ce décor sans faute. Le cri lancinant des oiseaux ? L’orage qui arrive ? Cet arbre coupé en travers du seul accès menant au village ? L’annonce de la fuite d’un individu dangereux ?

D’ici la fin de ce qui devait être une parenthèse hors du temps, ce paysage idyllique ne sera plus que le théâtre d’un compte à rebours macabre.

Un thriller magistral, diabolique même, où se déploie une quête de vengeance impitoyable. Difficile à ne pas le lire d’une seule traite, tant l’envie de connaître le dénouement vous tient aux tripes.

HUGO POCHE

‘Les chagrins d’amour font de belles chansons’ de Tamara Balliana

Ilaria Milazzo, répétitrice à l’opéra de Vérone, tombe amoureuse comme elle chante. C’est-à-dire tous les jours. Alors, quand elle trouve Luca, son petit ami du moment en pleine répétition d’un genre très spéciale avec une chanteuse, elle se le jure : il est grand temps de se connaître et d’apprendre à être heureuse toute seule.

Cillian McKee lui, avec son boy band, a connu le succès, les concerts et les groupies. C’est vrai qu’il y a de cela une bonne dizaine d’années. Retiré depuis dans son vignoble sur l’île de Salina, il surprend tout le monde lorsqu’il annonce qu’il sera le premier ténor lors de la présentation de ‘La Traviata’ à un festival programmé dans les arènes de Vérone.

Mais voilà, même s’il a connu le succès, Cillian ne parvient pas à faire passer de l’émotion face à sa partenaire, la célèbre Emily Hurley. Et Ilaria de l’aider à surmonter ses peurs.

C’est frais, léger, drôle, avec une Ilaria empreinte de tendresse envers un Cillian à qui elle va tenter de redonner confiance, mais aussi… 

LES ESCALES

‘Les tourments d’Hermine’ de Caroline Kant

Déjà le 4e volet dédié à cet ‘Immeuble de la rue Cavendish. Aujourd’hui, c’est d’Hermine dont il sera question. Institutrice, la trentaine, elle accepte, l’espace de trois jours, d’héberger Ismaël, un mineur malien non accompagné. Mais le séjour va se prolonger avec une relation grand frère petite sœur qui s’installe.

Alors qu’Ismaël met tout en œuvre pour sa régularisation, Hermine voit un de ses collègues tenter de la séduire. Mais pas question pour elle qui préfère son voisin d’appartement, le beau Joshua, chirurgien africain, malheureusement déjà fiancé. Sauf qu’après de gentils rebondissements tout s’arrange. 

Ismaël voit sa situation se régulariser en même temps qu’il retrouve la trace de son père, alors que Joshua quitte sa fiancée pour tomber dans les bras d’une Hermine qui n’en espérait pas tant.

C’est frais, gentil, ça fait vachement du bien. Vivement la suite.

‘Un dernier été’ d’Elin Hilderbrandt

En fait cet ouvrage captivant et doux-amer, aurait pu s’intituler : ‘Quand l’amour d’une mère est plus fort que tout’.

Mère de trois enfants aujourd’hui adultes, romancière reconnue, Vivian Howe est renversée par une voiture. Tuée sur le coup, elle monte vers l’Au-delà. Et puisque sa mort était injuste, on lui offre la possibilité d’observer le devenir de sa progéniture, celui de sa meilleure amie et de son ex-mari, ainsi que celui d’un romancier rival dont le dernier titre va paraître en même temps que le sien.

Au-delà, Vivi a droit à trois coups de coude afin de pouvoir influencer les événements du monde des vivants. Alors qu’elle découvre les secrets de ses enfants, que suite à l’enquête sur sa propre mort elle s’inquiète de la révélation d’un de ses secrets les plus profonds, elle va devoir décider de ce qu’elle va prendre en main et de ce qu’elle va devoir laisser tomber.

Un récit lumineux, écrit tout en douceur, où surnaturel et présent font bon ménage. Un récit où l’espoir tient lieu de fil rouge !

CHEZ PLON

‘À nos jours heureux’ de Laurent Scalese

Ça fait maintenant onze ans que Judith dirige avec succès sa propre maison d’édition. Mais aujourd’hui, pour elle, tout s’écroule. Alors qu’elle passe un examen de routine, elle apprend qu’elle a un cancer du sein. Du jour au lendemain son travail passe au second plan, obligée qu’elle est désormais de composer avec la maladie, l’abandon de son conjoint, avec sa fille ado qui se cherche et avec sa mère avec qui elle ne s’entend pas.

Un jour, lors d’une séance de chimio, elle rencontre Lola, Greg et Nicolas, en traitement tout comme elle. Divorcée sans enfant, Lola est une avocate de type directe et pince-sans-rire. Célibataire, Nicolas, toujours de bonne humeur, est agent artistique. Quant à Greg, solitaire et électron libre, il sait ce qui est bon en lui. Désormais, à eux quatre, ils fondent le club des ‘Crabes rasés’.

Conscients que leur vie peut s’envoler à tout moment, ils vivent intensément, parlent de tout sans tabou… Jusqu’à ce jour où tout bascule quand les examens révèlent que deux d’entre eux sont condamnés.

Un vibrant hommage à la vie.

AUX PRESSES DE LA CITÉ

‘La nuit de la tarentelle’ de Christiana Moreau

À la pointe des Pouilles, dans le Salento, une terrible maladie ravage les oliviers, obligeant le père d’Elisa à abattre plus d‘un millier d’arbres centenaires plantés dans le domaine familial. De quoi comprendre qu’il a d’autres préoccupations qu’à autoriser Elisa à réaliser son rêve : étudier le chant à l’institut de musique classique à Milan.

Seule sa grand-mère Raffaella, consciente de son don, la soutient. En cachette, elle lui offre son médaillon porte-bonheur à l’effigie de Verdi tout en lui confiant un secret qu’elle tait depuis plus de soixante ans. Ce temps où danser la pizzica, une folle tarentelle, était le seul exutoire pour les femmes, à l’oppression que leur imposait le joug de leurs pères, maris et frères.

Une émouvante saga où il est question de secrets de famille, de féminisme, de danses de l’époque, de musique classique, mais aussi d’une promenade dans les Pouilles du Sud.

‘L’École aux oiseaux’ de Clare Beams

Ashwell, Massachusetts, 1871. Philosophe, essayiste visionnaire, Samuel Hood souhaite ouvrir dans sa ferme isolée, une école pour filles. Aidé de son disciple David, il va ainsi former une nouvelle génération de femmes non seulement instruites, mais capables aussi de réfléchir par elles-mêmes.

Pourtant, sa fille Caroline émet de sérieux doutes. Cette éducation non conventionnelle dont elle a aussi bénéficié, ne l’a-t-elle pas laissée en marge de la société, inadaptée à ce que l’on attend des femmes dans la Nouvelle-Angleterre du XIXe siècle ?

Pourtant, elle accepte d’enseigner la littérature à huit adolescentes dont les parents soutiennent le projet de son père. Mais très vite, ces demoiselles vont être victimes d’un mal étrange qui va se propager peu à peu et qui se démarquera par sa couleur rouge. Rouge comme celle de tous ces oiseaux qui envahissent la campagne environnante.

Un livre prenant, qui interpelle au moment où un médecin va y aller de méthodes peu traditionnelles pour tenter de guérir ces filles soudainement malades. Mais un livre d’une originalité incroyable et bluffante tout à la fois.

‘L’espoir sur le rivage’ de Nathalie de Broc

En apparence, Auréliane a tout pour être heureuse. Pourtant, un matin, elle se retrouve à l’hôpital, cassée de partout, incapable de se souvenir de sa ‘malencontreuse chute dans l’escalier’. Victime de violences conjugales, Auréliane pratique le déni. Une émission de Thalassa va cependant raviver la flamme de son ancienne passion pour la mer.

C’est ainsi que quelques mois plus tard, victime d’une énième violence de la part de son mari, elle décide de fuir en pleine nuit en direction de la Bretagne, de Roscoff et de la petite maison située à l’écart du village que possède sa grand-mère. Un penty comme on dit là-bas.

Là, Auréliane va retrousser ses manches, créer son entreprise et, surtout, ne plus jamais subir. Du coup, aujourd’hui, chacun est prêt à suivre cette belle blonde que l’on croyait fragile.

Une superbe leçon de vie. Un roman plein d’espoir tiré d’une histoire vraie, et qui nous invite à suivre une vie hors norme.

les derniers articles La bibliothèque de Janette

picto catégorie post
#La bibliothèque de Janette | #Culture & Évasion

QUAND JANETTE VOUS PRÉSENTE JEANNETTE… POINTU

LIRE LA SUITE
picto catégorie post
#La bibliothèque de Janette | #Culture & Évasion

VOTRE FIDÈLE COMPAGNON POUR VOUS SORTIR D’EMBARRAS, LE PETIT LAROUSSE ILLUSTRÉ, EST EN LIBRAIRIE

LIRE LA SUITE