#Actualités | #Rencontres | #Janette, toujours au fait

Deux gazelles dans le désert

par Vanessa Schmitz-Grucker

10 février 2022

Sophie et Stéphanie porteront les couleurs du Grand-Duché lors du Rallye des Gazelles au Maroc au printemps prochain. Une course d’orientation exigeante, 100% off-road, 100% féminine et 100% engagée. Deux gazelles franco-luxembourgeoises qui n’ont pas froid au yeux et s’apprêtent à mater le désert. 

On a envie de commencer par vous demander comment vient l’idée de participer à une aventure aussi folle ?

Sophie : C’est une histoire qui s’est construite dans le temps. Avec Stéphanie, on se connait depuis longtemps. On a vécu d’autres aventures, des treks, des randonnées sportives. Stéphanie en parlait depuis longtemps mais ce n’était jamais le bon timing. Et, il y a un an, c’est ressorti lors d’un diner. Et ça a été le déclic. On a tout de suite réglé l’inscription pour ne plus se défiler ! 

Stéphanie : De mon côté, je suis fascinée depuis toute petite par le Paris-Dakar, même si c’est différent, puisque c’est une course de vitesse. Mais chaque année, j’attendais fébrilement son lancement.

Vous foncez tête baissée…

Sophie : C’est vrai qu’on se lance et qu’on y va, on ne recule pas. Mais je ne dirais pas que c’est tête baissée. Nous sommes mamans, nous sommes des femmes responsables et raisonnables, nous prenons la préparation très au sérieux.  

En quoi consiste cette préparation ?  

Stéphanie : Ce qui nous accapare le plus, c’est la recherche de sponsors. Mais notre premier rendez-vous s’est super bien passé ! Total Energie nous a reçues à bras ouverts et ça nous a conforté dans l’idée que c’était possible ! 

Sophie : Ça a été déterminant et les échecs suivants ont été plus faciles à accepter parce que ce premier rendez-vous réussi nous a vraiment motivées. Nous avons des réunions mensuelles sur zoom, avec d’autres futures gazelles. C’est un coup de boost à chaque fois ! J’ajouterais, sur les sponsors, qu’on s’est donné un objectif personnel : on voulait donner du sens à l’aventure. On a donc décidé qu’au moment du départ, on aura constitué un don de 15 000€ pour l’association Toutes à l’école. Avant de couvrir nos frais. 

Quel est le budget pour une telle aventure ?

Sophie : Pour être confortable, il faut compter au moins 30 000 €. Cela dépend, notamment, si vous louez ou achetez une voiture. Nous avons eu la chance de trouver l’occasion parfaite : une Jeep Wrangler avec un faible kilométrage. Après, on pourra la revendre… ou refaire un rallye ! (rires)

Stéphanie : Et pourquoi pas ! Plusieurs participantes reviennent sur le rallye !

Revenons sur «Toutes à l’école». Le rallye est-il un rallye engagé ? 

Stéphanie : Oui ! On s’offre une aventure incroyable, on se fait plaisir, mais ça n’avait de sens qu’avec une association. Toutes à l’école, c’est simplement parce qu’on est le fruit de nos études supérieures. Ça nous a aussi donné cet esprit d’aventurière. Plusieurs équipages concourent pour une association, on les appelle Les Gazelles engagées. Il ne s’agit pas toujours d’un don pécuniaire, cela peut simplement être donné de la visibilité. Il faut aussi savoir que le rallye lui-même à sa propre association depuis le début. Depuis 30 ans, Coeur de gazelle est une caravane médicale et scolaire qui suit la course, un vrai appui aux populations défavorisés. Ils ne s’agit pas juste de traverser le désert comme ça pour le fun.

Sophie : C’est aussi le seul rallye au monde avec une norme Iso 2015, une norme environnementale. Par exemple, des crèches ont été construites avec les bouteilles en plastiques des rallyes.

Quelles sont vos craintes ? 

Stéphanie : Je n’en ai pas ! Ma seule crainte à ce jour, c’est de ne pas le faire. 

Sophie : On se prépare pour ne pas avoir de crainte le jour J. On a un stage de navigation et un stage de pilotage pour manipuler la voiture en conditions extrêmes, près de Strasbourg, dans un centre de pilotage hors piste. Il nous faut des notions techniques aussi pour entretenir, réparer le véhicule. C’est un long trip : on roule jusque dans le sud de la France pour partir de Nice après de grandes festivités, embarquer à Sète, débarquer à Tanger pour rejoindre le sud marocain où commence le rallye à proprement parler. On se lève à 4h et on part à 6h pendant près de 10 jours. Les meilleures arrivent au bivouac vers 18h et profitent d’un repas chaud et d’une douche. Celles qui se seront perdues pourront arriver à 2h du matin. Cela demande une vraie préparation. On nous retire téléphone et GPS, on se débrouille avec des cartes et une boussole ! Il y aura deux étapes marathon, sans bivouac, on dormira dans le désert, puis arrivée à Essaouira. Une journée, sans trop se perdre, c’est 100-150 km, c’est aussi une préparation physique !

Quels sont les rendez-vous à venir au Luxembourg pour les Janette ?

Sophie : Le 5 mars chez Autopolis, un de nos sponsors, nous allons montrer la voiture au Luxembourg. Elle n’est pas encore baptisée, on prend toutes les idées !

Sophie et Stéphanie.

Liens utiles : 

lesgazellesdeluxembourgabaden.com 

leetchi.com

toutesalecole.lu

coeurdegazelles.org

rallyeaichadesgazelles.com