#Culture & Évasion | #Sorties au Luxembourg

Des femmes à l’origine du projet et du succès du PAK

par Elodie Lambion

23 septembre 2022

Derrière les murs des bâtiments du Kirchberg, au coeur de 7 entreprises et institutions se cachent des trésors artistiques. Le temps d’une journée, partez à la découverte de leurs collections d’art privées lors du Private Art Kirchberg. Rencontre avec deux des co-organisatrices qui nous parlent de cette initiative, organisation mise en place par des femmes.

Ce dimanche 25 septembre, c’est le grand retour de l’événement Private Art Kirchberg (PAK) après une dernière édition ayant dû être décalée à cause de la pandémie. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que les 7 entreprises et institutions participantes (Allen & Overy, Arendt, la Banque européenne d’investissement, Clearstream, Deutsche Bank Luxembourg, Fonds Kirchberg et UBS) se préparent à vous ouvrir les portes de leurs collections d’art privées de 11h à 18h. Mais saviez-vous que derrière cette initiative se cache une équipe organisationnelle 100% féminine depuis sa création en 2006 ? Pour en savoir davantage sur l’histoire du PAK et sur l’origine de son succès, nous avons échangé avec deux des co-organisatrices, Marie-Chantal Weber et Alina Golovkova. Une rencontre durant laquelle le mot « partage » prend tout son sens ! 

  • Comment cet événement a-t-il vu le jour en 2006 ?

Marie-Chantal : En fait, Clearstream possédant une grande collection d’art, nous souhaitions montrer les œuvres accrochées dans les bureaux, le bâtiment. Évidemment, comme nous ne sommes pas un musée, nous avons réuni toutes les institutions qui avaient des galeries « cachées » et l’aventure a alors commencé. Nous avons constaté que ce qui fait le succès de l’événement, c’est le fait de partager avec le grand public des oeuvres présentes dans des lieux auxquels il n’accède pas habituellement. Partager l’art était primordial pour nous. 

  • Comment êtes-vous parvenues à convaincre des entreprises et des institutions d’ouvrir les portes de leur collection privée ?

Marie-Chantal : Cela n’a vraiment pas été compliqué de les convaincre, cela a même été assez facile. C’est un peu comme si l’envie était déjà là, mais qu’il fallait simplement lui donner vie. 

  • Étaitce une volonté de votre part d’être une équipe 100% féminine ?

Marie-Chantal : C’est vraiment le fruit du hasard. Il s’avère que dans les équipes marketing et au sein des curateurs, il y avait quand même assez bien de femmes donc ce n’était absolument pas prévu. Le hasard a bien fait les choses, c’est peut-être l’ère des femmes (rire). D’ailleurs, cette année, ce sera une invitée spéciale : Bettina Steinbruegge, la directrice du Mudam, qui fera part de ses coups de coeur. 

Alina : Ce mot « coup de coeur », c’est assez féminin, car cela renvoie à une certaine forme de sensibilité, de charme. Vous ne trouvez pas ?

  • Quels sont les avantages d’être une équipe organisationnelle uniquement composée de femmes ?

Marie-Chantal : Il existe une véritable solidarité féminine.

Alina : Quand j’ai intégré l’équipe organisationnelle du PAK, en 2016, j’ai constaté positivement qu’il y avait beaucoup de poignes, d’énergie. Marie-Chantal m’a prise sous son aile. Elle porte un regard extrêmement bienveillant envers chaque génération, notamment les plus jeunes comme moi. Ce mélange entre différentes générations est incontestablement une richesse. J’ai notamment pu intégrer Instagram dans le projet donc on sent à chaque fois un nouveau souffle. Organiser cet événement, il faut savoir que c’est une initiative complètement spontanée, volontaire. De ce fait, parfois, l’énergie est difficile à trouver, mais ensemble, on y arrive. Une amitié est née entre nous. C’est incroyable, certains participants sont concurrents, mais pour le PAK, on s’entraide, on se soutient. Nous pouvons dire que l’art réunit, met la concurrence de côté pour se concentrer sur un objectif commun : partager. Lors de chaque réunion, il y a une synergie entre nous et la bonne humeur est au rendez-vous.

  • En quoi votre événement évolue-t-il lors de chaque édition ?

Marie-Chantal : L’évolution se fait naturellement puisque de nouvelles oeuvres s’ajoutent lors de chaque édition. Quand on s’engage pour le PAK, c’est qu’on dispose de nouveautés qui peuvent être montrées. Les collections se renouvellent à chaque fois.

Alina : En 2019, nos bureaux ont déménagé au sein de la tour Infinity. C’est un bâtiment architectural grandiose. Pour l’occasion, certaines parties du bâtiment vont être montrées au grand public qui n’y a jamais accès. Les visiteurs pourront monter jusqu’au 8e étage, où se trouve une terrasse exceptionnelle, afin de découvrir une vue à couper le souffle. Celle-ci suscite une émotion, c’est un trésor caché.  Nous vous invitons à passer chez chaque participant, car chacun a quelque chose d’inédit à faire découvrir ! Le Fonds Kirchberg proposera des visites guidées en trois langues. D’ailleurs, les entreprises et institutions participantes mettront en place des visites guidées également. Ces animations vont vraiment dynamiser cet événement artistique.

Janette, ce dimanche, embarquez Jano et les Janetons pour des découvertes exclusives au coeur des entreprises et institutions du Kirchberg. Parce que l’art se partage, l’art n’a pas d’âge et l’art est surtout une fête ! 

N’hésitez pas à retrouver toutes les infos sur le site.

©Julika Rudelius – Forever, 2006 – Double projection HD, couleur, son 16 min 51 sec
Collection Mudam Luxembourg – Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean – Donation 2015 – Allen & Overy
USA. New York City. 1976. Little Italy. Dee and Lisa on Mott Street. © Susan Meiselas / Magnum Photos

les derniers articles Culture & Évasion