#Janette bien dans son corps | #Actualités | #Psycho & Bien-être | #Janette, toujours au fait

Sextoys : une norme pour des produits sûrs pour tous

par Salomé Jeko

18 octobre 2021

La toute première norme internationale dédiée aux sextoys – ISO 3533 – à laquelle les fabricants peuvent se référer pour concevoir des produits sûrs pour tous vient d’être lancée grâce à la plus grosse entreprise du secteur du bien-être sexuel au monde.

Vos sextoys sont-ils sans danger ? Une toute première norme baptisée ISO1 3533 a été lancée dans le but de garantir la sûreté des consommateurs, dans un secteur encore peu règlementé. L’initiative vient de We-Vibe, spécialiste des sextoys pour couples et appartenant à Lovehoney Group, la plus grosse entreprise du secteur du bien-être sexuel au monde. Publiée fin septembre, après presque deux ans de travail, cette norme fournit aux fabricants des lignes directrices claires sur la manière de concevoir ces produits et pourra également aider les consommateurs à prendre des décisions éclairées sur ce marché des sextoys en pleine expansion.

Si la plupart de ces produits sont faits pour être en contact direct avec les parties les plus intimes du corps, aucune norme n’existait jusqu’à ce jour pour guider les fabricants dans la conception de ces produits afin de maximiser leur sécurité et de minimiser les risques d’accident. Cette absence de réglementation sur la fabrication des jouets sexuels permet aux fabricants de développer ces produits sans qu’il soit nécessaire d’énumérer les matériaux ou les produits chimiques utilisés dans leur fabrication. Les consommateurs sont confrontés à un large choix de produits et de marques, mais ne disposent au final que de peu d’indications sur les points à surveiller avant leur achat.

Minimiser les blessures, éviter les dangers et informer les utilisateurs

Cette norme internationale vise désormais à garantir que la conception du produit minimise le risque de blessure pour l’utilisateur dans le cas d’une utilisation raisonnable et prévisible, que des matériaux sans danger pour le corps soient utilisés pour les parties en contact avec les zones génitales et anales, que les informations fournies à l’utilisateur soient suffisantes et correctes.
La norme ISO 3533 regroupe de nombreuses exigences pour différents types de sextoys, ainsi que pour leur processus de développement et de conception. Comme la plupart de ces produits entrent en contact avec les parties les plus sensibles du corps, tous les matériaux utilisés doivent être biocompatibles. La norme ISO énumère également les matériaux à éviter dans le processus de fabrication, tels que les phtalates, les alkylphénols ou le cadmium. Jusqu’à présent, si les consommateurs supposaient que le silicone ou le plastique utilisé était sans danger pour le corps, il n’y avait aucune garantie à cet égard. Avec la nouvelle norme ISO, les fabricants disposent de lignes directrices claires sur la sécurité des matériaux et sur ce qu’il faut inclure dans les informations destinées aux utilisateurs.
De plus, la norme donne des recommandations en matière de design des produits. Il est notamment indiqué que les sextoys pour l’utilisation anale doivent disposer d’un design et de mécanismes spécifiques afin de ne pas pouvoir être insérés plus loin dans le rectum que ce qui est initialement prévu. Pour les jouets sexuels conçus avec des pièces amovibles et qui peuvent présenter un risque lorsqu’elles ne sont pas correctement fixées, ils doivent être dotés d’un mécanisme de verrouillage garantissant que les pièces restent en place pendant l’utilisation. Pour les sextoys contrôlables à distance par une tierce personne, l’utilisateur en contact avec le toy doit être capable de l’éteindre facilement.

Deux ans de travail et 75 experts penchés sur la question

Un sextoy conforme à l’ISO 3533 est un gage de confiance pour les consommateurs et les autres parties prenantes, La sécurité et la qualité des produits sont des critères essentiels pour Lovehoney Group, la société mère de la marque premium We-Vibe, qui a décidé de rejoindre le Swedish Institute fo Standards (SIS), une association à but non lucratif qui contribue à l’élaboration de normes dans divers secteurs, afin de financer et de participer à la création de cette nouvelle norme. L’équipe en charge de la Qualité chez We-Vibe s’est associée à 75 experts du secteur venant de 19 pays à travers le monde, incluant également des laboratoires d’essai et des spécialistes de la normalisation, pour diriger ce projet et élaborer cette norme ISO. À mi-chemin du processus, la norme a fait l’objet d’une consultation publique, ce qui a permis à d’autres parties prenantes extérieures au projet de formuler des commentaires et des suggestions qui ont été intégrés dans le document final. Il a fallu presque deux ans de travail pour élaborer la norme ISO 3533.

les derniers articles Janette bien dans son corps