De l’ardeur

La Bibliothèque de Janette

Cette semaine, Janette vous fait découvrir le livre sélectionné par notre journaliste littérature Charles Demoulin : « De l’ardeur », écrit par Justine Augier chez Babel.

 

Justine Augier a travaillé dans l’humanitaire et notamment en Afghanistan. Sans doute la raison pour laquelle elle s’est penchée très largement sur le vécu de Razan Zaitouneh, une avocate syrienne, dissidente, militante des droits de l’homme, et membre fondateur du Centre de documentation des violations en Syrie. Une personne de grande valeur qui dérangeait assurément, puisque, en compagnie de trois autres activistes, dont son mari, elle fut enlevée en décembre 2013, ne donnant plus jamais depuis, le moindre signe de vie. C’est du combat, mais également de l’ardeur de cette femme désireuse de voir un jour une ‘Syrie libre’, dont nous parle Justine Augier. Cela sans oublier pour autant le puzzle éclaté de la révolution en Syrie, et les dessous pour le moins peu reluisants d’un régime basé sur la terreur exercé par le maître des lieux : Bachar al-Assad.

 

Son livre, qui résulte aussi bien de ses questionnements que d’une obsession intime, elle l’a bâti sur des témoignages recueillis à travers les médias, via des écrits issus de la main de Razan, ou encore par des propos émis par la famille de celle dont on n’a plus aujourd’hui la moindre trace. Un ouvrage d’une justesse bouleversante. Un ouvrage d’une justesse infinie. C’est à ce point que l’on pourrait croire qu’à de très nombreux moments, Justine se trouve en face à face avec Razan. En résumé, ce récit se veut un questionnement sur l’engagement et sur l’importance du langage. Cela tout en mettant sous les feux des projecteurs, le personnage de Razan Zaitouneh, connu uniquement d’un microcosme de personnes attentives à ce qui se passe en Syrie.

 

 

Les commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *